BEAUTE

Le Brow Lift : une bonne alternative au Microblading ?

Hello tout le monde,

Comme annoncé sur Instagram @samialexploratrice 😉, après le microblading, je teste aujourd’hui une nouvelle technique plus douce pour améliorer la ligne de mes sourcils et leur donner un look naturellement fourni. Comme on peut le voir supra sur cette magnifique photo #browsgoal et sur tous les podiums depuis quelques années déjà, la tendance est aux sourcils naturels, si joliment sublimés par les plus grands makeup artists tel que Patrick Ta pour ne citer que lui… Ce dernier a d’ailleurs sorti sa propre ligne de makeup éponyme, notamment une cire à sourcils qui les discipline et les lustre pour laquelle je pense un jour craquer 😉 Mais bon revenons à nos moutons…

~ Qu’est-ce que le Brow Lift ou Brow Lamination ? ~

Je vous explique rapidement le principe de cette technique qui permet de bien définir et optimiser sa ligne de sourcils de façon plus naturelle, et surtout moins permanente, qu’avec un microblading.

S’agissant du même process que pour la permanente des cils qui consiste à garder pendant plusieurs semaines une belle courbe quand les cils sont naturellement trop droits, là, à l’inverse, l’idée avec le Brow Lift est de plaquer les poils à la verticale pour épaissir la ligne naturelle de ses sourcils de sorte que toute la longueur du poil sera détendue et maintenue à la verticale durant 6 à 8 semaines ! Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve ça GÉ NIAL 😉

Ayant un microblading maladroitement réalisé qui est en train de pâlir tout doucement, cette technique tombe à point nommé pour moi, sachant que je ne souhaite plus procéder à une repigmentation de mes sourcils comme je vous l’expliquais, du moins pas avant que le pigment ne se soit complètement estompé.

Donc me concernant, le Brow Lift est une excellente alternative au microblading, dès lors que l’on a assez de poils pour ce faire et que ceux-ci sont mal orientés, à savoir trop à l’horizontal. On peut également l’envisager comme une très bonne base pour une restructuration des sourcils. Pourquoi ? Parce qu’elle va permettre de définir naturellement une épaisseur à vos sourcils, quitte ensuite à la réduire en raccourcissant les poils.

~ Le Brow Lift Kit Salyma Beauty & Milla Yasmine ~

J’ai trouvé ce kit en lançant une simple recherche google et pour connaître le travail de Brow Artist de Salyma Beauty, j’ai été entièrement en confiance en validant son achat.

Celui-ci est constitué d’une colle pour fixer les poils à la verticale afin de poser la solution n°1 « Brow lift » à laisser 10 minutes et ensuite la n°2 « Brow Fix » 10 minutes également.

La colle permet de maintenir les sourcils à la verticale afin de vous permettre de poser facilement le « Brow Lift« .

Tout y est bien expliqué au dos de la boîte, j’ai juste pris l’initiative de mettre du cellophane pour optimiser le temps de pause.

Sourcils non maquillés
Colle appliquée
Solution n°1 appliquée

J’ai ressenti une petite sensation de picotement mais rien de bien méchant. Pour moi, ce kit a été plus que satisfaisant, cependant n’ayant pas d’éléments autres de comparaison je ne saurais être plus précise. Toutefois, je vous recommande vraiment de faire cela chez une professionnelle, même si l’application n’a rien de sorcier, un avis professionnel concernant une restructuration notamment est toujours bienvenu.

Un rouleau standard fait naturellement l’affaire

~ Teinture des Sourcils ~

Comme pour la permanente des cils et afin d’avoir davantage d’intensité, une teinture des sourcils sera nécessaire, cliquez ici si vous souhaitez la commander, elle existe en différentes nuances. J’utilise exclusivement cette marque car elle ne m’a jamais créée la moindre irritation. Malheureusement, je n’ai pas reçu la bonne couleur et n’ai donc pu la faire en même temps que le Brow Lift, ce sera donc partie remise.

~ RÉSULTAT ~

Voici le résultat quelques jours après et sans la teinture que je n’ai pas pu faire. J’ai juste appliqué un peu de mascara à sourcils pour qu’on puisse distinguer les poils que naturellement je ne coiffe pas ainsi au quotidien ( comme dirait mon mari « je ne vois pas trop l’intérêt de vouloir ressembler à Angry Bird » 🤭) mais juste pour les besoins de l’image et pour que vous puissiez distinguer les poils dressés des petits poils courts verticaux qui ont poussé entre-temps, ce qui me surprend assez.

J’utilise en ce moment un sérum de pousse de la marque Hairburst qui fonctionne que très légèrement sur mes cils mais par contre force est de constater que sur les sourcils ça a l’air d’être plus efficace. A voir sur la durée…

Pour voir le sérum cils et sourcils d’Hairburst utilisé cliquez ici.

~ Maquillage des sourcils après un Brow Lift ~

Le Brow Lift n’est pas magique, sauf si vous avez des sourcils naturellement bien fournis, sans trous. Alors là c’est nickel, job is done…

En revanche, si comme pour moi, il vous est nécessaire d’opérer quelques retouches pour les améliorer, il faudra combler les petits trous mais très subtilement. Alors oubliez vos crayons à sourcils trop gras et autres poudres, là il s’agit d’être précis et de réaliser le poil à poil le plus fin possible.

Je suis allergique au « sourcayl crayonné« , ce que j’ai à cause de la micropigmentation qui s’estompe de façon inesthétique. Alors si votre maquillage permanent donne ce type de résultat en s’estompant, un conseil « leave this sourcayl alone« . C’est vraiment que le microblading n’est pas fait pour vous et vous renvoie à mon article à ce propos en cliquant ici.

Pour en revenir au maquillage des sourcils, vous pouvez réaliser un joli remplissage précis avec la DipBrow Pomade ANASTASIA BEVERLY HILLS et un pinceau ABH n°7B ou n°15 de la même marque, comme vous pouvez le voir en photo ci-après 😉

DipBrow pomade teinte Granite

Comme j’aime un teint en transparence quitte même à voir quelques imperfections, j’aime un sourcil imparfaitement travaillé où l’on peut lire chaque poil.

Voici donc les produits que j’utilise pour parfaire mon Brow Lift et combler les manques :

⚜ Je réalise des traits très fins avec un feutre à sourcil spécifique comme Le Brow Flick de GLOSSIER ou celui de chez MAC le Shape and Shade Brow. Attention cependant, il s’agit d’un coup de main à prendre pour éviter les pâtés.

⚜ J’accentue le relief des poils et les fixe avec un mascara à sourcils, le Boy Brow de GLOSSIER ou celui de chez Mac le Eye Brow Big Boost.

~ En Conclusion ~

Je signe pour le Lift Brow 💘 J’aime le fait que mes poils se distinguent davantage en dépassant de ma ligne de sourcils ce qui leur confère un look plus naturel et surtout moins maquillés. Naturellement le résultat est toujours plus joli sur des sourcils plus fournis, mais même si vous avez comme moi une base clairsemée, le résultat peut être très joliment amélioré avec une teinture adaptée à votre carnation.

Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à me dire si vous avez envie de craquer pour le Brow lift 💋

Par défaut
BEAUTE

Comment j’ai retrouvé ma densité capillaire

Hello tout le monde,

Après le passage de l’automne, pour la plupart d’entre nous, nos cheveux tombent de façon plus ou moins importante.

En réalité, pour moi, c’est toute l’année que j’en aspire, à tel point que je bloque souvent mon balais-aspirateur…

En prélude, je vais vous raconter brièvement mon histoire capillaire et ensuite vous ferai part des 5 actions qui ont considérablement amélioré l’état de mes cheveux.

~ MON HISTOIRE CAPILLAIRE ~

Enfant, j’avais une longue natte brune très dense de cheveux lisses et soyeux. Puis, ado, j’ai commencé les brushings, un peu plus tard je testais les colorations ton sur ton, les éclaircissements à la camomille, à l’eau oxygénée, jusqu’à ce que je me retrouve avec une tignasse d’un camaïeux orangé toute filasse.

Par la suite, je suis passée par la décoloration, pour avoir des cheveux non pas blonds mais jaunes… Après tous ces crimes capillaires je me suis résolue à arrêter mes expérimentations domestiques et à laisser faire les professionnels.

Autour de mes 25 ans, mes cheveux avaient subi tous les pires traitements et étaient devenus très pauvres, sans vie, à la limite de la queue de rat…

Les coiffeurs n’ont rien arrangé bien au contraire, dégradé, décoloration, tout ce qu’il fallait cesser.

Je me suis donc prise en main seule, suis revenue à un brun naturel et ai arrêté toute coloration après celle-ci. J’ai testé les extensions à clips pour avoir plus de volume, mais trop contraignantes pour tous les jours, j’ai vite abandonné.

J’ai donc laissé mes cheveux tranquilles, pris des compléments alimentaires pas très assidûment (l’odeur des produits homéopathiques m’écœure), puis j’ai découvert les lissages brésiliens…

Après mon premier lissage, j’avais adoré le resultat les premiers jours j’avais même l’impression d’avoir gagné en masse capillaire, jusqu’à ce que je me retrouve avec des cheveux poisseux très difficiles à coiffer, dès lors qu’ils regraissaient très vite. C’était les débuts en France, les produits n’étaient pas encore adaptés à tous les types de cheveux.

Puis, plus tard, j’ai réitéré l’expérience avec le lissage brésilien, puis la taninoplastie et ai fini par adopter ce soin lissant… Je vous en parlais dans mes précédents articles.

Je peux dire qu’à partir de mes 27 ans environs mes cheveux ont commencé à revenir à la normal, des années après avoir cessé les décolorations et les rdv réguliers chez le coiffeur.

~ IDENTIFIER SA NATURE CAPILLAIRE ~

Ce n’est pas la chose la plus évidente, j’ai longtemps pensé avoir les cheveux épais vu que dans mes souvenirs j’avais à l’origine avant tous les mauvais traitements infligés, une bonne masse capillaire mais en réalité ce n’est pas le cas car il ne faut pas confondre la densité capillaire (le nombre de cheveux au cm2) avec la nature propre d’un cheveu, dont je vais vous rappeler l’astuce pour en déterminer l’épaisseur. Pour réaliser ce test, prenez un de vos cheveux, faite-le rouler entre le pouce et l’index :

– si vous le sentez à peine entre vos doigts, vous avez un type de cheveux fin (même si votre masse capillaire est importante),

– si le sentez rouler entre vos doigts, vous avez une nature normale,

– si vous le sentez bien et qu’en le roulant entre vos doigts vous entendez un petit bruit qu’on entend en général quand on frictionne plusieurs cheveux d’une mèche, c’est que vos cheveux sont épais (même si vous n’avez pas une masse très importante).

Vous pouvez également faire le test du fil à coudre, si votre cheveu est plus maigre qu’un fil à coudre, il est fin, de la même taille, il est normal et plus gros, il est épais.

A gauche le fil à coudre, à droite mon cheveu.

Pour ma part ils sont fins, comme vous pouvez le voir en photo, (mon fil à coudre est un peu trop épais) mais j’ai plutôt tendance à les considérer fins, car par moment je trouve qu’ils cassent facilement et manquent de résistance. Je suis le parfait exemple de celle qui a une bonne masse capillaire, dont on qualifiera à première vue le cheveu d’épais au vu du volume, mais un professionnel saura reconnaître la réelle nature capillaire qui est bel et bien fine.

~ COMMENT J’AI SAUVÉ MES CHEVEUX ~

Voici les actions qui ont, selon moi, amélioré ma condition capillaire :

1. J’ai totalement arrêté les décolorations

Il faut savoir que cela prend des années pour une longue chevelure comme était la mienne pour retrouver toute sa superbe, car il faut attendre que les cheveux morts soient renouvelés, en coupant au fur et à mesure de la pousse afin de se débarrasser progressivement des cheveux abîmés.

C’est pour cela que si vous n’avez pas une bonne densité capillaire de base, que vos cheveux sont fins et cassants, abandonnez l’idée même de la décoloration qui n’arrangera rien à la situation et ne fera qu’endommager davantage votre fibre capillaire, vous vous retrouverez avec des cheveux morts sur le crâne, qui se voient directement avec cette impression de cheveux mousseux caractéristique d’un cheveu devenu trop poreux. Vous avez aussi l’effet paille ou le cheveu n’a plus aucune souplesse, ils pourraient tenir à la verticale sans laque… Ce n’est vraiment pas joli et tous les meilleurs soins, masques, bains d’huiles n’y pourront rien ! Et quand c’est mort, c’est mort.

2. J’ai arrêté d’aller chez le coiffeur, du moins chez les incompétents…

Je n’ai jamais eu la chance de tomber sur le bon, je m’explique. En principe, un coiffeur au premier coup d’œil doit évaluer la nature de vos cheveux et adapter les soins et surtout la coupe en fonction de celle-ci. Pour mon cas, j’avais des cheveux fins très appauvris, il était donc plus qu’opportun de les couper de façon à favoriser davantage de texture et de volume, l’idéal est une coupe brute, droite avec tous les cheveux au même niveau. Mais non… 100 % des fois on m’effilait mes cheveux déjà filasses, ce qui désépaissit encore plus la matière déjà très fine à l’origine.

Et oui, une coupe non adaptée peut affiner et donc encore plus fragiliser votre chevelure.

Oser dire clairement ce que vous voulez au professionnel, changez-en s’il ne comprend pas votre demande, personnellement je ne leur confie plus la coupe, je la fais moi-même, je préfère que ce soit imparfait mais dense que bien coupé mais filasse.

3. Je fais régulièrement des cures de compléments alimentaires à base de Biotine

La Biotine ou vitamine B8 est présente dans notre alimentation mais faut-il consommer les bons aliments quotidiennement, tels que les légumineuses, les fruits à coques comme les amandes et les noix, les viandes, le pain complet… Un pourcentage élevé de femmes qui perdent leur cheveux ont en commun une carence en Biotine, et j’en fais partie. C’est pour cela que ces compléments alimentaires m’ont permis d’avoir ma dose de B8 sans m’obliger à manger des amandes et autres viandes tous les jours.

Pour ma part, j’utilise des compléments sous forme de bonbons, ceux de la marque Olly Beauty ou Hairburst, ce sont les seuls qui me motivent à être assidue, on à l’impression de manger une friandise ce qui est très agréable 😉Si ces bonbons vous intéressent cliquez ici.

4. Bien espacer la fréquence des shampoings et choisir le bon !

C’est vrai qu’au départ ça été très compliqué pour moi de me dire qu’un shampoing par semaine serait suffisant et personnellement j’essaye à tout le moins de limiter à 4 jours la fréquence entre deux shampoings, si je peux aller au-delà à l’aide d’un shampoing sec je me fais violence, j’essaye de pousser à 5 jours mais je vous avoue que c’est mon maximum.

J’investis également dans des shampoings de marque professionnelle qui ont fait leur preuve comme Shu Uemura par exemple.

Actuellement, je suis toujours en train de tester la gamme Plumping de Kevin Murphy, elle promet de réduire un peu la chute en densifiant les cheveux fins, à voir si les résultats seront au rendez-vous d’ici la fin des produits.

5. Se faire des cataplasmes maison

Deux à trois fois par mois, je vais me faire une concoction d’huiles que je laisse poser toute une la nuit pour en optimiser les effets sous une charlotte imperméable.

En général, je mélange des huiles de ricin et de moutarde sur les racines car elles ont des vertus stimulatrices de bulbe et pour hydrater les longueurs je préfère les huiles d’avocat et de coco. Ça peut être de l’huile d’argan, d’olive, d’amande, etc.

Je me masse bien le cuir chevelu à l’application. Lorsque je me lave les cheveux le lendemain, j’ai une impression de cheveux bien nourris et hydratés au toucher.

Je vais compléter cette démarche en intégrant à mes recettes quelques ingrédients de la médecine Ayurvédique, comme la poudre d’Amla qui a, entre autres, des propriétés anti-chute et favorise également la pousse des cheveux.

Notez que si vous faites des bains d’huiles très régulièrement, j’ai vu quelques illuminées en faire tous les jours, ce qui est plutôt mauvais et contreproductif, pensez à faire un shampoing clarifiant une fois dans l’année pour detoxifier en nettoyant en profondeur le cuir chevelu et la fibre capillaire de tous les résidus qui empêchent vos cheveux de respirer. Selon votre type de cheveux votre coiffeur vous conseillera un soin adapté. Personnellement, un des rares coiffeurs de bon conseil que j’ai pu rencontrer m’a recommandé celui de la gamme Detox de la marque I.C.O.N. (le vert), qui me convient parfaitement. Pour le commander cliquez ici.

~ EN CONCLUSION ~

Le secret pour avoir de beaux cheveux, c’est le Naturel, le moins de transformation possible mais c’est vrai que se passer d’une décoloration pour les uns et d’un lissage pour les autres n’est pas chose évidente. Personnellement, je ne peux pas me passer de mon brushing ou de mon lissage, ce serait me faire trop violence et me priverait du plaisir d’avoir des cheveux soyeux… Il faut donc trouver le bon équilibre pour les solliciter de manière raisonnable avec des outils et soins adaptés.

J’espère que cet article vous aura intéressés et vous souhaite pas avance un excellent début d’année 2020 et tout le meilleur tant sur le plan personnel que professionnel 🙏

Par défaut
BEAUTE

RCMA Shinto Palette Teint, Revue

Hello Makeupgeeks,

I gat a little something for you… 🎶 (#MN8 for those remember…).

J’avais très envie de mettre en lumière cette palette de fond de teint la Shinto Palette n°11 de la marque RCMA, marque américaine de makeup professionnelle. Très peu utilisée en France par les professionnels du makeup, du moins ceux que j’ai rencontrés, et c’est bien dommage car cette marque et spécialement ses fonds de teint réunissent tous les critères que j’estime nécessaires pour arriver à un résultat professionnel.

Je l’ai découverte, il y a quelques années, en regardant des vidéos YouTube de makeup artists, Wayne Goss pour n’en citer qu’un, mais suis un peu passée à côté, n’ayant pas été séduite plus que ça, jusqu’à ce que j’assiste à la Masterclass de Mario Dedivanovic.

En effet, l’utilisation qu’il en a faite m’a totalement convaincue et décidé à l’utiliser non seulement pour mes réalisations professionnelles, mais également pour mes makeups du quotidien (quand j’ai envie d’un maquillage très longue tenue et non pas pour aller acheter ma baguette au coin de la rue 😉).

~ Description du produit ~

Pourquoi à mon sens, et pas qu’au mien, RCMA est le meilleur fond de teint au monde ?

La première des raisons est très simple, ce fond de teint est formulé sur la base de 50 % de pigment pur quand un fond de teint normal en contient en moyenne entre 8 et 18 %.

Deuxième raison, cette palette de fond de teint contenant 18 nuances pouvant toutes être mélangées entre elles, permet de maquiller toutes les carnations, du teint le plus pâle au plus mat. Il y a beaucoup de nuances SH = sous-ton jaune verdâtre et OL = sous-ton olive, ce qui me réjouit pour les peaux méditerranéennes c’est la palette idéale. Pour les peaux très claires KA sont les nuances appropriées. Pour les peaux noires et métissées, la palette n°10, permet également de répondre au besoin de toutes les nuances de peaux foncées. Ces deux palettes sont très complémentaires.

Troisièmement, considérant la concentration de pigment, il en faut très peu pour faire un teint complet. En plus d’être pratique, dès lors qu’en une seule palette ce fond de teint convient à toutes les carnations, il est économique en ne nécessitant que très peu de produit.

Déjà, si je m’arrête là je suis sûre que toi, MUA qui me lit, tu as déjà mis l’item dans le panier sur Beautylish… I see you guys 👀

Je poursuis avec un quatrièmement, le rendu sur la peau… Point essentiel qui au départ m’a beaucoup fait hésiter, dès lors que je craignais, compte tenu de sa couvrance modulable, que ce FDT soit trop perceptible et produise un effet masque une fois travaillé. Il n’en est absolument rien, le fini est très naturel limite seconde peau, la tenue est incroyable, ayant une peau mixte, la zone T a brillé en fin de journée mais beaucoup moins que d’habitude, moi qui aime les textures légères, j’étais vraiment très à l’aise avec.

Cinquièmement, cette palette permet non seulement d’unifier le teint mais également de sculpter les contours avec la teinte la plus sombre et illuminer les zones du visage qui le nécessitent.

Et bien oui, il y a aussi un sixièmement, le prix ! Elle coûte 72 $ sur Beautylish certes, mais vous en avez pour toute une vie, surtout pour un usage personnel… Il existe des versions individuels ou des mini palettes de 5 des nuances présentées dans la Shinto et de toutes les autres qui seraient plus indiquées pour un usage personnel, plutôt que d’avoir toutes les nuances dont la majorité serait inutile à une seule personne. En revanche, pour les maquilleurs c’est véritablement le choix le plus professionnel, efficace, pratique et économique.

~ Utilisation ~

Dans la mesure où il s’agit d’un concentré de pigment, il faut bien entendu en prélever très peu. Pour ce faire l’idéal est de manipuler la matière à l’aide d’une spatule makeup afin d’effectuer vos mélanges sur une palette en inox, plexiglas ou autres.

Je vous recommande l’application au pinceau plutôt qu’à l’éponge, j’utilise celui de It Cosmetics le 7, à double embout qui est un pinceau plutôt souple pour le teint, vous pouvez parfaire l’application de la matière à l’aide de votre éponge bien déshumidifiée, en effet ce fond de teint étant formulé à base d’huile végétale et de cire, l’eau ne fera pas bon ménage pour bien travailler la matière et garantir sa longue tenue. Il en va de même pour votre crème de jour, évitez d’utiliser celle formulée à base d’eau, huile+eau = cause la migration de matière sur le visage et sa mauvaise oxydation.

Je poursuis, avant de poudrer, en sculptant les ombres de mon visage avec la teinte la plus foncée de la palette qui est un marron taupe froid, idéale pour creuser les joues et les ailes du nez. J’utilise une couleur un peu plus chaude pour travailler le front et les tempes.

Vous pouvez également utiliser les teintes les plus claires pour illuminer les zones qui doivent l’être, mais personnellement je préfère mon correcteur pour cela, le Born This Way de chez Too Faced que j’adore en teinte Vanilla.

Il suffit ensuite de poudrer la zone T et de fixer les ombres avec un bronzer poudre.

Sans filtre, j’ai appliqué une des teintes les plus foncées SH7

Très sincèrement, j’étais septique sur ce FDT au départ, j’avais peur que ce soit trop épais et pas assez naturel. Or, c’est tout à fait le contraire, bien travaillé, on obtient réellement cet effet seconde peau flawless 🙌

Et puis quand un des meilleurs maquilleurs au monde ne jure que par cette palette on comprend pourquoi…

Sans filtre, aucun effet matière on dirait de l’autobronzant, peu de matière et couvrance optimum

~ En conclusion ~

Je ne peux que mettre un 10/10 à cette palette RCMA et la recommander à tous les maquilleurs. Effet seconde peau, longue tenue, aucune oxydation, color match parfait, je ne sais pas quoi dire hormis bravo.

Je suis surprise que cette marque soit très peu utilisée en France. Les makeup artists avec lesquels j’ai eu l’occasion d’échanger investissent tous dans toutes les nuances d’un fond de teint ou font leur petite cuisine avec quelques couleurs de base. Personnellement, j’ai eu l’occasion de me faire maquiller par quelques professionnels et hormis une maquilleuse MAC, le travail du teint, chose pour moi la plus essentielle du makeup, a toujours été très insatisfaisant. C’est pourtant l’étape clé d’un maquillage réussi et ne doit laisser place à aucune approximation à mon sens.

☆ ☆ ☆

Voilà, je finis là-dessus en espérant que cette revue vous aura intéressés. Je vous remercie d’être aussi nombreux à me lire tous les jours, mes statistiques annuelles m’ont annoncé 17K lecteurs et l’année n’est pas finie ! C’est peut-être pas grand chose, mais pour moi c’est si impressionnant de me dire que mes articles ont pu intéresser autant de monde. Merci infiniment de participer à ces partages d’expériences purement authentiques et non monétisés.

Je vous invite à suivre mon blog en cliquant sur « suivre » en bas de l’écran à droite, très peu d’entre vous le font. Sachez que je n’utilise pas vos adresses e-mail à des fins commerciales, cette action permet seulement d’être notifié de mon prochain article et est la seule façon de témoigner un peu de soutien par la même occasion…🌹

Bonne semaine et à très bientôt !

Par défaut
MA CREATION D'ENTREPRISE, PAS A PAS

Recherche de local, mes galères…

Hello tout le monde,

Je viens aujourd’hui vous faire part de l’évolution de mon projet de création d’entreprise et des difficultés que je rencontre, en presque un an de recherches de ce fichu fameux local.

Au départ, j’avais fait comme tout le monde, du moins comme tous ceux qui se lancent dans la création, j’ai cherché une location. Quand je dis « création » les filles (et les garçons), il faut entendre une entreprise qui n’a pas de bilan antérieur et qui part vraiment de zéro, la genèse quoi…

J’insiste sur ce point car il est possible de démarrer son activité en achetant un fonds de commerce qui a l’avantage d’être constitué d’une clientèle déjà existante par exemple, et des immobilisations qui peuvent être conservées si elles sont aux goûts du repreneur.

Personnellement, je suis totalement réfractaire au principe d’acheter un fonds de commerce, même si celui-ci pourrait être rentabilisé rapidement. Cela reviendrait à acheter du vent pour mon esprit car, en réalité, quand on achète un fonds de commerce, à mon niveau et pour mon type d’activité, ce qui nous intéresse dans cette transaction c’est l’incorporel (la clientèle dans mon cas) plus que le mobilier qui est souvent au goût de personne… Et surtout, l’idée de mettre le prix d’un appartement ou un peu moins dans quelque chose d’immatériel en définitive, ne rencontre absolument pas mon agrément, mais totalement pas… Payer 100 000 € pour avoir le droit d’exploiter des murs sans que ceux-ci ne m’appartiennent c’est inenvisageable, même si l’affaire était rentabilisée rapidement, pour le principe je refuse catégoriquement.

La solution a donc été dans un premier temps la location pure, c’est à dire sans payer un droit à bail. En effet, même quand il s’agit de louer sans reprise de fonds de commerce, on peut vous demander ce qu’on appelle un pas de porte afin de vous permettre de louer et d’exploiter ce local. En règle générale, plus un local est doté d’un bon emplacement, avec une belle visibilité, zone commerçante, commodités, etc., plus le pas de porte sera important.

Bien entendu, il est pour moi hors de question de payer autre chose que le loyer pour mon exploitation. Je me suis donc dirigée vers des locaux sans droits d’entrée que j’ai pu visiter, à Paris, Ivry, Le Kremlin-Bicêtre, Choisy-le-Roi. Tous les locaux visités sans exception avaient un très faible potentiel pour mon type d’activité, à savoir la prestation de service esthétique, qui demande une bonne visibilité, du passage, etc.

Je m’étais tout de même intéressée à un beau local dans le 15ème arrondissement de Paris, après quelques nombreuses visites infructueuses. Lorsque j’interroge l’agence immobilière sur les conditions de location dudit local pour mon entreprise en création, donc sans bilan antérieur, le commercial me demande outre les documents habituels, 10 loyers d’avance en garantie ou une caution bancaire. Le loyer était de 1 600 HC pour 45 m², ses honoraires d’agence 5 000 HT, je vous laisse faire le calcul.

Je ne sais pas si je suis déconnectée des réalités ou si je ne comprends vraiment rien au business mais une chose est certaine, j’ai un réel problème avec le principe de donner de l’argent pour faire de l’argent, même si en réalité il s’agit d’une garantie, laquelle ne sera pas perdue si tout se passe bien.

Mais bon sang ! Pour moi mettre 16 000 € pour commencer à travailler, sachant que je vais avoir des frais et charges importants à payer pour l’exploitation, que je serai dans le stress de rentrer dans mes frais, payer le loyer, payer le personnel, tout cela sans être assurée de ce que la clientèle sera au rendez-vous, donc sans chiffre d’affaires certain, je ne peux pas me permettre, au vu de mon capital de départ, de me délester de cette somme. Se projeter dans ces conditions est trop angoissant vu sous cet angle, j’ai besoin de faire les choses sereinement, avec un maximum de plaisir, les configurations comme celles-ci très peu pour moi…

J’ai donc arrêté les visites, j’en avais vraiment marre de toutes ces complications, je me disais tous les jours pourquoi je vis dans ce pays où tout est conditionné de manière absurde pour décourager les gens comme moi qui ont envie de vivre autre chose, de se réaliser par eux-même et de sortir du carcan qu’est le salariat subi. Aux Etats-Unis, au Canada, j’aurais déjà ouvert 10 commerces en un an…

Enfin bref, après ce passage à vide, j’ai eu une lueur d’intelligence… Oui ça m’arrive de temps en temps 😉 Je me suis donc dit, si le problème c’est la location, alors pourquoi louer quand on peut acheter et là tous mes problèmes ont trouvé leur solution.

En effet, j’avais pas envie de jeter mes économies dans des loyers ni les bloquer dans une caution. Je me suis donc résolue à acheter des murs commerciaux libres, pas excessifs en proche banlieue parisienne. Bien sûr dès lors qu’il s’agit de murs commerciaux, mieux vaut demander un prêt particulier investisseur c’est toujours plus avantageux à tous les niveaux. Ne vous faites pas conseiller par des courtiers incompétents comme ceux auxquels j’ai eu affaire, avec leur prêt pro aux conditions abusives qui m’ont fait rater la vente d’un local avec un beau potentiel récemment. Je l’ai encore en travers de la gorge mais bon…

L’avantage de l’achat des murs commerciaux est que vous capitalisez vos loyers qui de ce fait ne seront jamais perdus, une façon de se constituer un bon patrimoine tout en exploitant un commerce. Je me dis également, avec une vision pessimiste que si jamais ma future activité ne rencontrait pas le succès escompté, rien ne sera perdu, je pourrais toujours louer mon bien.

Donc avant de vous lancer dans la location, essayez d’explorer d’autres pistes, si votre activité le permet, pourquoi pas le coworking qui a le vent en poupe en ce moment, pour celles qui se lancent dans la même activité que moi vous pouvez démarcher des instituts de beauté ou des salons de coiffures pour proposer vos services au sein de leur établissement. Personnellement je n’ai pas songé à cette option, je souhaite vraiment avoir mon propre espace pour le configurer à ma façon, étant plutôt maniaque du détail.

Voilà pour ce qui est de l’état d’avancement de ce projet qui se fait tant attendre. J’y étais presque, le compromis était signé, l’accord de principe obtenu, mais il a fallu que l’offre de prêt soit non conforme à ce que nous avions convenu au préalable. Une banque qui n’a pas tenu ses engagements a été ma dernière difficulté.

Actuellement je me remets à rechercher de nouveaux murs commerciaux à acheter. Je ne me décourage pas, visualisant désormais clairement ce que je veux et comment je souhaite l’acquérir, c’est déjà une bonne chose. Le prochain sera forcément la bon…

Voilà pour ce qui est de mon parcours actuel, avec les mots et le ressenti d’une néophyte du business, je ne suis pas une professionnelle des affaires, loin s’en faut. Je tenais simplement à vous partager mon point de vue qui sans doute sera compris par tous ceux qui ont commencé à travailler à leur compte.

Courage à vous qui êtes un peu dans le même cas, la persévérance est la clé. N’hésitez pas à venir me faire part de votre expérience, je pense que ça encouragerait plus d’un !

Très bonne semaine et à bientôt !

Par défaut
BEAUTE

Eau de Teint CHANEL, Ma Revue

Hello hello… C’est encore moi 😉

En ce moment, je suis dans une période de grand rush avec l’acquisition de mon local et toutes les formalités qui en découlent, mais là je ne pouvais pas juste donner un simple avis sur Instagram pour cette merveille inattendue.

J’ai acheté ce nouveau fond de teint, sorry… Eau de Teint Chanel par hasard et sans, au préalable, avoir lu ou vu d’avis à son propos, chose que je m’étais pourtant promise de ne plus refaire #onneserefaitpas. L’achat impulsif par excellence… Même histoire que pour le Dior Backstage, j’ai testé une pompe sur le dos de ma main et re-felt in love, I never knew love like this before et tout le bazar… 🙃

20190727_183536-min.jpg

Sans filtre

~ What is it about ? ~

Alors, on est sur une belle innovation, une texture eau incorporée de perles de pigment qui éclatent au contact de la peau à l’application, c’est monstrueux de technologie chimique 🤪. L’étudiant en chimie me dirait : « mais n’importe quoi c’est le principe d’une émulsion quoi… Tu mets de l’eau, tu mets de l’huile, c’est normal que ça reste en suspension quoi…👨‍🔬 » 🤪

Quoi qu’il en soit, c’est une formule vraiment très surprenante et inédite pour moi, une sorte de micro bubble tea 😉

Cette Eau de Teint fait partie de la gamme Les Beiges de Chanel, existe en 4 teintes, j’ai opté pour la Medium Plus. Cette teinte est trop foncée pour moi en temps normal, mais match parfaitement avec mon cou et le reste de mon corps autobronzés 😀

Chose essentielle pour moi, j’ignore si ce produit contient une protection solaire, ce dont je doute, dès lors que j’ai cherché sur quelques sites une information à propos de son SPF, et nada… Pour ce type de fond de teint très light propice à être porté en été c’est un peu dommage.

Enfin, autre point important avec ce fond de teint, il faut aimer le glow, aimer briller, si cela n’est pas votre cas, que vous préférez un fini mat ou juste lumineux mais pas trop, il ne saurait vous convenir.

~ La Couvrance ~

Alors là, il faut être précis, la couvrance est infime, on est à la limite de l’inexistence. Je m’explique.

La texture est tellement fine qu’on a l’impression d’appliquer de l’eau avec le petit pinceau applicateur fourni. Au départ on peine à distinguer où la matière se dépose mais elle est bel et bien existante et se matérialise par un glow, une lumière qui m’a totalement convaincue. Je dois vous avouer que pendant les 5 premières secondes d’application je suis me sentie « arnaquée« , je ne voyais pas de différence avec la partie de mon visage où je n’avais rien appliqué, puis la lumière fut… La luminosité de mon teint m’a totalement séduite et rendue le sourire.

Pour une bonne utilisation optimale, il est recommandé d’appliquer la matière sur le dos de la main pour la chauffer et l’appliquer ensuite.

20190727_183552-min.jpg

No filter

20190727_183615-min.jpg

Still no filter…

Cette Eau de Teint est encore plus « no matière » que le Face&Body de Mac qui lui est déjà un fond de teint très léger et peu couvrant.

Bien entendu, l’Eau de Teint Chanel n’a opéré aucune couvrance sur mes rougeurs des ailes du nez, ni de mes cernes. Le teint est unifié par la lumière mais les aspérités de la peau se voient en transparence donc ce produit est idéal pour les peaux bien entretenues, hydratées et avec peu d’imperfections.

J’ai une peau mixte à tendance grasse, quoique plutôt mixte en ce moment, je trouve qu’il s’adapte bien au PH de celle-ci. Il Étant donné qu’il n’y a pas de matière visible, je ne vois aucune oxydation irrégulière en fin de journée, j’aime toujours autant la luminosité du teint.

20190727_183641-min.jpg

En zoomant, on arrive à se faire un idée de la puissance du glow…

~ En conclusion ~

Si comme moi vous avez un grain de peau correct avec juste des rougeurs et/ou cernes, que vous n’aimez pas le fond de teint, que vous aimez les teints frais, lumineux en transparence sans aucun effet matière, vous allez adorer cette Eau de Teint.

Mon seul vrai bémol tient au fait qu’il n’ait a priori pas d’SPF, mais sans certitudes, dès lors que je n’ai pas réussi à trouver d’indication à ce propos.

Me concernant, je suis toujours à la quête du fond de teint le plus imperceptible du monde, et je crois l’avoir trouvé, on ne peut pas faire plus imperceptible. Il aurait été parfait s’il avait un chouïa plus de couvrance. En réalité ça ne me dérange pas outre mesure, et encore moins en période estivale, d’autant plus que j’applique un correcteur sur mes ailes du nez et mes cernes avec un rendu encore plus naturel, vu qu’il y a zéro superposition avec l’Eau de Teint Chanel.

En revanche, si vous souhaitez dissimuler quelques imperfections, avoir un fini sophistiqué avec une vraie couvrance de teint unifié et de la matité, ce produit ne vous conviendra absolument pas.

L’idéal est toujours de demander à ce qu’on vous fasse un échantillon à essayer tranquillement chez-soi. L’Eau de Teint Chanel est au prix de 60 euros. J’espère pour moi qu’il ne fait pas partie d’une collection éphémère comme mon super highlighter en stick de la marque que je n’ai jamais trouvé en France !

Merci de m’avoir lue  et bonnes vacances aux veinards aoûtiens 💋

Par défaut
BEAUTE

T3 MICRO mieux que GHD ?

🌞 Hello tout le monde 🌞

Quelle chaleeeeeeeuuur… Je sais, un brushing c’est la dernière chose qu’on a envie de se faire par un temps caniculaire, I know it so well…

En plus, je ne pensais absolument pas refaire un blog post sur de l’outil capillaire de si tôt, après ma récente revue sur le Dyson Air Wrap qui m’apporte toute satisfaction… Alors vous me direz pourquoi ce nouvel investissement ? Dyson est un bon produit à usage quotidien mais pour un usage professionnel ce ne serait pas satisfaisant, c’est dans cette perspective que je teste les outils T3 Micro. Donc parlons de ces beaux bijoux et voyons ce qu’ils ont dans le ventre…

Pour la petite histoire, j’ai découvert cette marque américaine dans un salon californien, j’avais flashé sur le design du séchoir blanc aux finitions rose gold dont je n’avais pas réussi à identifier la marque. Après quelques recherches, j’ai bien fini par la trouver et bien sûr, la shopper. J’ai donc opté pour le séchoir Cura Luxe, le lisseur SinglePass et quelques brosses, la Flat brush (offerte), la Volume 3 et la Volume 2.5 (offerte)

* * *

~ Sèche-cheveux Cura Luxe ~

Comme je le disais c’est un très bel outil, il est doté d’un système de capteurs qui permet à l’appareil de se mettre en veille une fois posé. Au premier contact, j’ai failli m’arracher les cheveux, ne comprenant pas le mécanisme et s’agissant de capteurs, il est nécessaire d’avoir une relative ferme prise en main du manche et éviter de le tenir avec mollesse, si je puis dire 😊

Par ailleurs, un de ses gros avantages est qu’il est numérique avec 5 niveaux de chaleur réglables manuellement. La puissance du flux comparé au GHD ou au Parlux à l’air moins intense mais j’ai l’impression qu’il sèche plus rapidement c’est assez étrange. Il est doté d’une technologie d’ions négatifs qui aurait la faculté de lisser les cuticules des cheveux, favorisant ainsi un séchage aux finitions douces et sans frisottis. J’ai envie de dire pas plus que le GHD, très sincèrement c’est « kifkif bourricot« … Il sèche aussi bien que ses deux principaux concurrents, outre son mécanisme de veille, le plus réside vraiment dans la possibilité de choisir le niveau de chaleur.

Un petit bémol cependant, je le trouve un peu plus lourd que les autres, je n’ai pas réussi à trouver son poids mais j’ai l’impression qu’il a un peu plus d’embonpoint.

J’apprécie énormément ce produit, il sèche rapidement et avec le niveau de chaleur qu’on souhaite. Il existe également en noir avec les mêmes finitions, mais niveau innovation, rien de vraiment révolutionnaire, néanmoins à voir si à long terme les cheveux sont moins asséchés ou abîmés.

* * *

~ Lisseur SinglePass Luxe ~

Concernant ce lisseur, le design est semblable au séchoir, donc top. Il est fourni avec deux pinces crocodiles noires, je les aurais préférées assorties à la couleur du lisseur, mais bon… Toujours comparé au GHD c’est pour moi une technologie assez proche. Comme le GHD, il n’y a pas de niveau de chaleur à régler, il dispose d’un mécanisme intelligent qui se charge de diffuser une chaleur homogène, évitant ainsi tous pics trop élevés qui pourraient endommager la fibre capillaire. Il opère de la même manière que le sèche-cheveux avec son principe d’ions négatifs. Il s’agit d’un produit qui m’apporte entière satisfaction au même titre que mon GHD.

Peut-être que la différence avec son concurrent réside dans le fait que les outils T3 Micro veillent à préserver davantage la santé de nos cheveux, mais pour apprécier ce point il faut davantage de recul.

* * *

~ Accessoires ~

J’ai acheté la brosse ronde à picot synthétiques, la Volume 3, qui a une bonne circonférence pour les cheveux longs, elles est sublime dans le même esprit que le design évoqué. Elle est très légère et se manipule très aisément. Comparée à ma brosse à poils de sanglier, on gagne plus de temps de séchage avec la T3 grâce à son matériau en aluminium. Elle est par ailleurs très légère.

Une offre, à l’occasion de la fête des mères, m’a permise de me voir offrir la brosse ronde Volume 2.5 et une brosse plate. Celles-ci sont également irréprochables. La brosse plate dont les picots sont en plastique dur est idéale associée au lisseur, moins bien pour se démêler les cheveux en douceur.

* * *

~ En conclusion ~

Ce sont de très bons produits professionnels et haut de gamme au même titre que son concurrent que je n’ai pas arrêté de citer. Je me réjouis d’ailleurs de cette concurrence dans la mesure où désormais nous avons davantage le choix, j’en avais un peu assez du « monopole de fait » de GHD.

Il est indéniable que le vrai truc en plus de T3 Micro est son esthétisme, ils proposent également d’autres produits aux finitions encore plus glamour. J’en parlais dans mon article sur le Air Wrap Dyson où je déplorais le look pas très raffiné de ce dernier en proposant mon idéal 🙌, idéal qui était une subtile allusion au look du T3 Micro… 👌😊😉

J’envisage de mettre la main sur un de leurs curlers qui eux aussi ont l’air vraiment d’être la crème de la crème, efficaces, professionnels et avec moins de surchauffe que les horribles boucleurs métalliques.

Question prix, c’est à peu près du même ordre que les tarifs GHD, entre 150 et 300 euros maximum.

* * *

💛 Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à me faire part de votre expérience avec vos outils capillaires 💛

Par défaut
BEAUTE

Tatcha Skincare, ça vaut vraiment le coup ?

Minasan Konnishiwa 🙏

Je rêve du Japon tous les jours… Je ne sais pas si je pourrai m’y rendre cette année, les voyages ne sont pas à l’ordre du jour pour moi, étant en création d’entreprise l’attention doit rester focalisée sur l’objectif principal.

J’ai, d’ailleurs, hâte de vous en parler quand mon projet professionnel sera plus abouti, c’est tout de même le thème principal de mon blog 😉

Pour l’instant j’y travaille et espère de bonnes nouvelles très vite…🙏

Mais pour l’heure c’est le moment de ma revue Tatcha… Cette marque de Skincare japonaise dont on entend de plus en plus parler en ce moment et qui, sauf erreur, n’est pas encore distribuée en France, ni par aucun site de produits de beauté en ligne…

~ La petite histoire ~

Pour vous présenter succinctement l’histoire de cette marque, on retiendra que la créatrice, Victoria Tsai, soucieuse de la composition de ses produits de beauté, a préféré, à l’occasion d’un voyage à Kyoto, revenir aux sources pour s’imprégner des rituels de beauté pure et du savoir-faire de ce riche patrimoine séculaire perpétué notamment par les Geishas mais surtout recueillis dans un livre ancestral que j’imagine précieusement conservé par ses maîtres. C’est de cette extraordinaire relique que notre chère créatrice a puisé les ingrédients nécessaires aux savantes concoctions qui ont fait preuve de leur efficacité à travers le temps, en témoignent la légendaire et traditionnelle beauté naturelle des natives du pays du soleil levant.

~ Qu’est-ce que ça vaut ? ~

Beaucoup, moi y compris, se demandent si les crèmes et autres produits de cette marque, au packaging somptueux, en valent vraiment la peine au vu du prix moyen relativement onéreux de cette gamme luxueuse. Personnellement si ceux-ci ne m’avaient pas été offerts (thanks to TheMasterclass), je n’en aurais sans doute pas eu accès de si tôt.

J’ai donc pu tester la Dewy Skin Cream composée entre autre à partir d’algues d’Okinawa, de riz noir et d’un complexe de trois super aliments anti-âge du Japon appelé Hadasei-3, ainsi que le primer The Silk Canvas constitué de fibre de soie, un veritable rituel de Geisha remis au goût du jour.

~ The Silk Canvas ~

En ce qui concerne ce primer qui se présente sous forme de cire qui va fondre au contact de la peau, celui-ci est plus efficace pour unifier le teint que mes primers en crème, sous réserve de tester celui de Laura Mercier… C’est la première fois que je teste un primer de ce type et n’ai pas réellement d’éléments de comparaison. Les primers que j’utilisais étaient souvent très siliconés et je ne les trouvais pas nécessaires à mon make-up. Là, avec le Silk Canvas, force est de constater qu’il lisse parfaitement la peau, les pores sont invisibles.

~ The Dewy Skin Cream ~

Avant de poursuivre avec la crème, il me faut préciser que la composition des produits Tatcha est tout ce qu’il y a de plus propre, vegan et cruelty-free.

Je ne vais pas prolonger le suspense outre mesure, ces produits sont aussi beaux que bons 😍. Sachez que dès les premières utilisations de la Dewy Skin Cream j’ai été absolument conquise pour plusieurs raisons.

La première et la plus importante, l’efficacité de ces produits. La crème est très hydratante, laisse un fini lumineux sans effet gras, j’ai même constaté un effet flouteur de teint, les pores et petites imperfections sont comme estompés, ce qui est toujours agréable.

La deuxième raison est que cette crème, bien que riche et destinée aux peaux sèches, a une composition à base d’eau. Ce qui est indispensable pour moi qui utilise majoritairement des fonds de teint à base d’eau.

Enfin, la troisième raison est qu’elle ne peluche pas à l’application et constitue une excellente base de maquillage. Je rencontre souvent ce problème de défaut d’absorption par ma peau de certaines crèmes ou sérums sans réellement savoir à quoi cela est dû, mais ni la Protini de Drunk Elephant ni la Dewy Skin Cream ne m’a causé ce souci.

D’ailleurs, pour poursuivre la comparaison avec ma précédente crème la Protini, je trouve que la Tatcha est aussi efficace niveau soin et hydratation mais d’un point de vue purement cosmetique, je préfère le rendu de mon maquillage avec la Tatcha, sans occulter le fait que le primer y est certainement pour quelque chose, mais néanmoins la texture plus fine de la crème Tatcha me conforte dans mon choix, quand je trouve celle de la Drunk Elephant un peu trop riche pour une crème de jour, bien qu’elle soit facilement absorbée par ma peau avec également l’effet flouteur auquel je suis maintenant habituée.

Ayant la peau mixte, j’evitais ce type d’hydratation intense le jour, mais je n’ai pas eu à deplorer plus de brillance qu’à l’accoutumée, mon teint est parfaitement hydraté et lumineux, certes je brille mais telle est la nature de ma peau.

Enfin concernant les effets anti-âge et l’action sur les rides et ridules, ayant un visage plein et les sillons très peu accentués, je ne peux pas vraiment me prononcer sur ce point, merci à un des seuls avantages de ma gourmandise 😁. Et très sincèrement je ne crois pas aux vertus anti-âge des crèmes, tout simplement car leurs principes actifs ne peuvent pas pénétrer assez profondément le derme pour agir.

~ Je rachète ou pas ? ~

Jusqu’à présent, de toutes les routines skincare que j’ai eu à tester, et que je teste sur le long terme jusqu’à épuisement du produit, c’est sans hésitation la gamme Tatcha que je rachèterai. Toutefois, je n’ai pas encore essayé le rituel de La Mer qui promet la lune et qui m’attend depuis des mois dans mes placards… Affaire à suivre.

La brume de la gamme Dewy de Tatcha me fait très envie, mais n’ayant pas prévu de voyage ni aux USA, ni au Japon dans les prochains jours, je ne vois pas comment… 😳

En revanche, si je devais racheter une gamme de soin chez Tatcha, pas de si tôt vu mon backup en attente, j’opterai pour la Water Cream qui correspondra plus à mon type de peau a priori, car elle promet une action sur le sébum. La gamme Dewy est à base d’eau également mais la Water doit l’être davange en toute logique, ce qui m’arrange car mes FDT sont généralement tous à base d’eau.

En effet, si vous préparez votre peau avec une crème hydratante composée à base d’huile et que votre fond de teint est, quant à lui, formulé à base d’eau, celui-ci risque de s’oxyder et de moins bien tenir que s’il était posé sur une base à formulation de même nature.

En conclusion,

Je ne vais vous dire qu’il faut absolument acheter cette marque de skincare pour avoir une peau merveilleuse et que si vous passiez à côté vous risqueriez de rater quelque chose d’exceptionnelle, ce serait exagérément faux. Toutefois je comprends l’engouement autour de cette marque dans les endoits du monde où elle est distribuée, mais elle est certainement pas la seule à apporter telle satisfaction.

Je suis, depuis quelques années, très attirée par la cosmétique asiatique depuis que j’avais decouvert, à l’occasion d’une escale à Séoul, les marques, La Neige, Missha, ou Iope, notamment leur excellent FDT cushion, et d’autres produits coréens qui commencent à arriver petit à petit en France et au budget beaucoup plus accessible que Tatcha

J’envisage d’ailleurs d’essayer une crème de la marque La Neige, histoire de la comparer à ma routine actuelle et de voir si ma peau la reçoit sans encombre ou si elle est définitivement résolue à snober tout ce qui coûte moins de 50 euros 😁.

Si vous avez eu l’occasion d’utiliser Tatcha n’hésitez pas à venir me dire ce que vous en pensez 🤗

Merci de m’avoir lue et à très bientôt !

Par défaut