SKINCARE

GLOW RECIPE, Masque de sommeil contour des yeux au Rétinol et à l’Avocat – REVUE –

Il faut que je vous avoue une chose, je suis une frustrée du contour de l’oeil. J’en ai testé et testé mais rarement été satisfaite de mes soins contour des yeux.

Certains vont bien m’hydrater, d’autres bien décongestionner, et d’autres encore vont apporter un éclat très relatif à coup de pigments réflecteurs, mais une chose est sûre aucun n’a eu la faculté de combler les rides, en tout cas par sur moi. Après je suis très loin de mes 20 ans et même de mes 30 ans, il faut donc tout simplement accepter d’être vivant…

Mais voyons ensemble ce qu’il en est avec GLOW RECIPE, une marque coréenne qui commence petit à petit à intégrer les routines skincare all around the world… Elle a été fondée en 2014 par Sarah Lee et Christine Chang, newyorkaises d’origine coréenne, ces deux copines se sont rencontrées au boulot chez L’Oréal Corée et après avoir enrichi leur CV, ont profité du grand boom de la K-Beauty pour lancer leur propre marque qu’elles veulent la plus naturelle possible, vegan et cruelty free.

Revenons au masque de sommeil pour les yeux…

SA COMPO & SES ACTIFS

Depuis une bonne dizaine de semaines j’utilise ce soin en masque de nuit pour le contour des yeux à l’avocat et au rétinol mais pas que…

Il contient également un niacinamide (vitamine hydrosoluble B3 qui fonctionne avec les substances naturelles de notre peau) et de la graine de caféier qui agissent en puissants antioxydants pour compléter la formule toujours vegan et cruelty free avec un petit peu de parfum mais très très très léger, on le sent à peine et c’est mieux pour le contour.

L’ingrédient principal, l’avocat est connu pour son fort pouvoir antioxydant, il contient de la vitamine E et C, mais ça on sait, donc inutile de s’attarder dessus.

Oh mais ne vous endormez pas !!! C’est là que ça devient intéressant 😉

Oui parce que c’est surtout le second ingrédient de cette recette, à savoir le rétinol qui a motivé mon choix. En effet, cet actif agit sur moi de façon très satisfaisante et je vous expliquerai comment.

S’agissant d’un masque de nuit, les actifs ont été boostés pour un maximum d’efficacité afin d’améliorer la zone du contour des yeux.

Le rétinol a, quant à lui, été encapsulé, ce qui lui permet d’être libéré de façon continue, en petite quantité tout au long de la nuit afin de faciliter, au quotidien, son assimilation en douceur sur cette région plus fragile du visage.

SES PROMESSES :

  1. Redonner de l’éclat au regard
  2. Bonne hydratation
  3. Éclaircissement des cernes
  4. Elimination les ridules
  5. Décongestion les poches

Comment j’interprète ces promesses… Comme pour la liste des composants, l’ordre est important. En premier on vous garantit l’éclat et l’hydratation, le principal, la base quoi… Viennent ensuite les promesses subsidiaires, celles dont les résultats sont moins certains. Voyons ensemble ce qu’il en est chez moi…

RESULTAT SUR MON CONTOUR DE L’OEIL

J’ai une peau mixte à grasse et comme beaucoup j’ai le contour des yeux sec, quand je le poudre après avoir posé mon anti-cernes, il va marquer mes rides sous les yeux en fin de journée, quoique beaucoup moins depuis que j’utilise la Poudre libre à l’Acide Hyaluronique de BY TERRY que j’utilise maintenant en teintée. Je la trouve beaucoup plus fine que la Translucent de LAURA MERCIER.

Petit rappel utile : quand je parle de rides, indépendamment des plis physiologiques qu’on a tous depuis toujours, apparaissent autour de 25-30 ans ce qu’on appelle les rides d’expression, ce sont celles qui sont la conséquence des contractions musculaires de notre visage et qui peuvent, dépendamment de plein de facteurs, être plus ou moins creusées.

Celles-ci s’opposent aux rides de vieillesse qui elles apparaissent plus tard et sont la conséquence du vieillissement cutané lié notamment à l’action des UV, du mode de vie et bien sûr de la génétique. Ce sont les rides qu’on appelle statiques, on les voit même quand le visage n’est pas en mouvement.

Me concernant, ce sont donc les rides d’expression dont il est question et que je souhaite voir lisser et s’atténuer sur mon contour des yeux.

Photo selfie brut peau nue sans filtre ni retouche

RESULTAT :

  • la peau de mon contour de l’oeil est beaucoup moins sèche et a l’air moins fine qu’avant. De ce fait je vois un peu moins ma veine bleue et l’aspect de mon contour s’harmonise de plus en plus avec le reste de ma peau qui semble presque avoir la même nature que le reste de mon visage. Donc niveau hydratation c’est le top je n’ai jamais été autant hydratée et aussi efficacement pour le contour de l’oeil.
  • je n’ai pas constaté d’éclaircissement des cernes car mon type de cernes est structurel (ombre créée par les creux du visage) et combiné à une perte de volume dans cette région que seules les injections à l’acide hyaluronique peuvent améliorer.
  • je ne lui trouve aucun pouvoir décongestionnant sur moi, je suis toujours aussi bouffie au réveil bien que je dorme en ce moment les fenêtres ouvertes. Je suis de celles qui mettent le CDY sur les paupières même si c’est déconseillée pour les personnes qui gonflent au réveil parce que je tiens à nourrir cette région des yeux qui s’affine et qui peut s’affaisser avec le temps et les mauvais traitements comme par exemple le passage quotidien des pinceaux, d’où l’importance de prendre des habitudes de délicatesse avec sa peau et d’éviter de mettre trop de pression lorsqu’on se maquille les paupières surtout, n’est-ce pas les brutes… 😉
  • par contre le rétinol a une action formidable sur l’aspect de mon contour des yeux qu’il a bien lissé car ayant eu un microkyste sous chacun des yeux dont un plus gros (dès lors que j’ai essayé de jouer au chirurgien…), j’ai pu constater très vite leur atténuation jusqu’a complète disparition au fur et à mesure de l’utilisation de ce soin CDY.

EN CONCLUSION

C’est un produit que je rachèterai mille fois ne serait-ce que pour l’hydratation et surtout pour l’action du rétinol.

Quand je constate que j’ai encore plus besoin d’hydratation chose qui n’est pas toujours nécessaire avec ce soin-là, mais je le fais parfois pour m’apporter plus d’actifs, je fais un mini layering du contour de l’oeil en ajoutant une micro goutte d’huile de chanvre ultra-fraîche d’Hesens Paris qui a des propriétés quasi magiques comme je vous en parlais dans mon précédent article.

Bien sûr il faut appliquer tout ça de façon très délicate, c’est aussi un moment de plaisir et comme je vous le disais les produits sont encore plus efficaces quand ils sont combinés à une gestuelle délicate au quotidien, ne pas frotter sa peau de façon trop énergique, éviter les frottements avec les cotons imbibés de lotion qui incitent à mettre davantage de pression et privilégier un baume ou une huile qui va dissoudre le makeup dans le cadre d’un double nettoyage, tenir les pinceaux floutteurs loin de leur base afin de réduire la pression sur la paupière pour plus de délicatesse dans le geste. Et oui tout ça est important pour rester jeune le plus longtemps possible !

Enfin, je n’en ai pas parlé, mais il faut aussi dire un mot sur les packagings des produits Glow Recipe qui sont les plus colorés et mignons que je connaisse, c’est frais, acidulé, un univers fruité… Mais tout ça sans en faire trop non plus c’est toujours so cute and colorful.

Voilà pour moi, si vous avez testé Glow Recipe et que vous avez quelques produits à me recommander, je suis tout ouïe 😉

Merci de m’avoir lue et à bientôt !

Bannière Ba-Click

Par défaut
SKINCARE

HESENS Paris, Les Meilleures Huiles Fraîches Artisanales

Quand l’Artisanat rencontre le Luxe…

Trois flacons d'huile cosmétique extra fraiche Hesens

Vous l’aurez compris, je ne suis pas la personne la plus « bio » au monde et ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais quand ça ne veut pas…

Ça ne veut pas parce que j’aime beaucoup trop le beau, quand ça brille, quand c’est chic et surtout quand le produit fait effectivement ce qu’il me promet de faire, ce qui n’est pas assez systématique avec les formules biologiques, que ce soit pour les soins cosmétiques ou le make-up.

Enfin bref… Revenons à l’essentiel ; HESENS Paris, cette jeune marque qui propose des huiles cosmétiques artisanales ultra-fraîches qui me réconcilie avec le « Green World« .

~ LA RENCONTRE ET MES PREMIÈRES IMPRESSIONS ~

Lorsque j’ai atterri sur la page Instagram d’HESENS Paris je suis instantanément entrée dans un univers où se mêlent nature, charme et élégance à la française.

HESENS est le fruit de la collaboration de deux créatrices parisiennes, Gaëlle et Karine, soucieuses de la qualité des produits qu’elles proposent mais également de l’aspect éthique de leur distribution, faisant le choix d’une consommation raisonnée, au rythme du carnet de commande 💚

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi J’A DoOore le concept ! L’idée d’avoir entre les mains une huile fraîchement pressée à froid juste pour moi, à ma demande, suffit à conquérir mon cœur.

« Notre service de précommande garantit une huile végétale
d’une sortie de presse de 15 jours au maximum » – Hesens

Ajouté à la noblesse de ces considérations le chic des grands flacons de 30ml qui m’ont tapé dans l’oeil, je suis conquise et ce définitivement… Je vois bien ce flacon sur une jolie table de chevet ou sur le manteau en marbre blanc d’une cheminée de chambre avec des moulures partout… Oui oui je commence à me disperser, on est bien sur un article déco skincare rassurez-vous !

Vous l’aurez compris, le conditionnement de ces huiles est d’une rare élégance surtout pour ce type de produits. En général sur le marché, les packagings des produits bio et/ou artisanaux sont relativement peu esthétiques et ce toutes gammes de prix confondues, mais si ce n’était que ça…

Avant de commencer le layering, je n’utilisais jamais d’huile sur mon visage, je réservais ce rituel exclusivement aux cheveux et au corps, dès lors que j’ai une peau mixte à tendance grasse je pensais, à tort, que son application augmenterait ma production de sébum.

~ MON EXPÉRIENCE DES HUILES COSMÉTIQUES ~

Or, m’étant depuis assez documentée sur le sujet et après quelques expériences sur ma personne en comparant différentes routines de soin pour la peau, je vous confirme qu’il s’agit là d’une idée reçue.

En effet, à l’époque où je n’y connaissais pas grand chose je me contentais, plusieurs fois par semaine, de quelques gommages mécaniques (ceux avec les grains), de masques à l’argile que je laissais poser beaucoup trop longtemps (ne jamais le laisser sécher au-delà du temps indiqué), et souvent d’un démaquillage sommaire… En somme tout ce qu’il ne fallait pas faire ou dû moins qu’il fallait faire afin de bien exciter les glandes sébacées qui vont surproduire encore plus de gras en défense à toutes ces agressions. Donc oui oui oui et triple oui même les peaux grasses ont besoin de gras pour se nourrir et ainsi éviter un pic de sébum en réaction.

Lorsque j’ai compris tout ça, ma peau a radicalement changé en beauuucoup mieux.

J’ai alors commencé à utiliser les huiles de chez AromaZone, oui les flacons en plastique qui fermentent pendant des jours sur les rayons éclairées par les néons… Tu m’étonnes que certains trouvent que les huiles ne servent à rien, les actifs sont anéantis avant même le passage en caisse.

J’en ai sûrement déjà acheté en grande surface avec le même type de conditionnement, mais vous comprendrez qu’elles ne m’aient pas laissé un souvenir impérissable.

Il faut absolument savoir que pour bénéficier de tous les bons nutriments d’une huile il convient :

1- que celle-ci soit pressée à froid, à une date raisonnablement proche de celle de sa distribution car sa durée de vie est beaucoup plus courte que celle des huiles raffinées,

2- qu’elle soit conditionnée dans un flacon opaque pour la protéger de la lumière et en verre s’il vous plait !

J’ai également essayé une huile un peu plus haut de gamme que j’utilise peu car son odeur est plutôt désagréable c’est une pression à froid aussi, la Juno de Sunday Riley, inutile de préciser que je ne la rachèterai pas 😏

Puis je suis tombée sur l’huile de noisetier d’HESENS et là, je commence à penser que je détiens mon Saint Graal, j’ai l’impression que ma zone T est moins grasse que d’habitude grâce aux propriétés équilibrantes de cette huile, point à confirmer sur la durée.

Je préfère appliquer cette huile le soir, en dernière étape de ma routine soin, après mon sérum pour le sceller ou ma crème de nuit en prenant le temps de la faire pénétrer avec un bâton de massage ou un jade roller afin de favoriser en même temps le drainage lynphatique.

Naturellement, quantité d’huiles vous apporteront une bonne hydratation, mais pour ma part j’utilise des crèmes et sérums qui remplissent très bien cette mission. L’hydratation n’est pas ce que j’attends d’une huile. Chacun des soins que constitue mon layering doit m’apporter une fonction différente et l’huile doit être source de super-aliments capables de booster les cellules de ma peau. Ainsi, plus celle-ci sera fraîche plus ses nutriments seront de précieux actifs pour la peau.

~ LES EXTRAITS HESENS PARIS ~

J’ai testé les trois extraits disponibles en format nomade de 4ml chacun (24€ l’extrait), également disponibles en flacon de 30ml (80€ l’extrait) sur précommande ici sur le site d’HESENS Paris.

Je sais que certains d’entre vous trouverons les prix de ces extraits un peu trop onéreux, je le comprends parfaitement. Cependant il faut garder à l’esprit qu’il s’agit de produits nobles préparés par des artisans huiliers en quantité limitée. C’est de l’Artisanat de Luxe et comme vous le savez la rareté et la qualité ont un prix…

L’Extrait de Coudrier ou l’Huile de Noisetier est mon élixir préféré avec sa délicate odeur de noisette qui éveille tous nos sens. Outre ses propriétés adoucissantes et revitalisantes, il est riche en antioxydants naturels tels que les oméga-9, nutriments essentiels qui soutiennent et renforcent l’élasticité de l’épiderme. Sa texture fine et pénétrante aux douces effluves de noisettes possède la particularité étonnante de nourrir la peau tout en régulant la production de sébum.

Il convient aux peaux mixtes, grasses et acnéiques. Il participe à la tonicité de la peau du visage et celle du cou tout en régénérant son film hydrolipidique, retenant ainsi son hydratation pour un teint éclatant de vitalité. Anti-âge de choix, et doté de propriétés astringentes et cicatrisantes, il équilibre parfaitement les peaux acnéiques.

L’Extrait Vert Régénérant ou l’Huile de Chanvre a de multiples propriétés notamment anti-âge, riche en acides gras essentiels il agit comme un tonique pour la peau et favorise le renouvellement cellulaire pour une peau plus ferme et éclatante. Il est parfaitement adapté aux peaux sèches, irritées, acnéiques, couperosées et matures. Les oméga-3 lui confèrent d’excellentes propriétés anti-inflammatoires, les oméga-6 quant à eux seront très appréciés des peaux à imperfections de par leurs vertus régénérantes.

L’Extrait Protecteur Hydratant ou l’Huile de Sésame, outre ses propriétés émollientes et régénérantes, est riche en antioxydants naturels tels que le sésaminol et la sésamine, limite les effets négatifs des radicaux libres sur les cellules cutanées. C’est aussi un puissant antioxydant riche en acides gras essentiels, il maintient l’hydratation, protège l’épiderme et soulage les rougeurs et l’inconfort des peaux déshydratées, desséchées et irritées en accélérant le processus de réparation des tissus cutanés.

Pour savoir quelle huile vous convient, un petit diagnostic rapide vous est proposé ici sur le site d’HESENS.

~ EN CONCLUSION ~

Grâce à cette enrichissante expérience avec HESENS, j’ai désormais pleinement conscience de l’importance de la fraîcheur des huiles que j’utilise, c’est un point que je ne saurais négliger à l’avenir, lorsque je choisirai une huile cosmétique.

L’Extrait de Coudrier est mon grand coup de coeur, je pense faire un bon petit bout de chemin avec celui-ci. L’Extrait Vert au Chanvre a, quant à lui, beaucoup plu à mon mari qui est pourtant très rarement utilisateur de soin cosmétique quel qu’il soit. Il a toutefois été séduit par le produit dès sa première application sur la barbe et a également été sensible à l’univers inclusif de la marque qui répond aux besoins de toutes les peaux.

Je remercie infiniment Karine et Gaëlle d’HESENS Paris de m’avoir fait découvrir ces extraits uniques.

Si mon article vous a plu, merci de vous abonner pour me le faire savoir 😉

A très bientôt !

Par défaut
BEAUTE

HAIRBURST Lash and Brown Enhancing Serum

J’ai commencé ce Sérum Hairburst le 25 février dernier avec beaucoup d’espoir, étant en général très satisfaite de certains produits de la marque qui font partie de ma routine capillaire.

~ Présentation ~

La marque le présente comme suit : « Imprégnée de 98 % d’ingrédients naturels, sa formule nourrissante riche en éléments nutritifs réveille les racines des poils en état de repos et non-activées afin d’améliorer la longueur, l’épaisseur et la force des cils et des sourcils clairsemés« .

En général, ce type de soins consistent à fortifier les cils pour qu’ils aient un cycle plus long et qu’ils tombent le plus tard possible de sorte à ce que nous nous retrouvions avec un maximum de cils adultes (les plus longs) en même temps, d’où cette impression de cils plus longs.

Là il s’agit d’un soin qui favorise la pousse des cils et sourcils formulé avec des composants sains à base de peptides sans dérivés de prostaglandine, vegans et cruelty free. Je n’ai par ailleurs pas à déplorer d’irritation ayant pourtant les yeux sensibles.

Il faut donc être très patient pour apprécier l’efficacité de ce type de soin qui s’évalue en mois.

~ Les Soins à Éviter ~

En règle générale, il convient d’éviter l’utilisation de sérums contenant de la prostaglandine ou assimilés, ceux-ci peuvent avoir des effets secondaires irréversibles.

Pour ma part, j’ai naturellement des cils courts et peu fournis. J’ai utilisé, il y a quelques années, le soin Revitalash qui a eu pour effet d’apporter plus de densité et de longueur à mes cils dans la limite de ce que ma nature peu pileuse peut permettre.

Cependant j’ai dû arrêter ce traitement compte tenu des risques que présente un des composants controversés du Revitalash, à savoir la prostaglandine (ou plutôt un dérivé) qui est utilisée en médecine pour soigner, entre autres, les glaucomes. Or, cette molécule présente des effets indésirables irréversibles potentiels tels que des taches pigmentaires sur les paupières voire même des taches foncées sur les iris clairs.

Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle…

Applicateur brosse très pratique

~ Mon Avis ~

Lors du premier mois d’utilisation du sérum Hairburst Lash & Brow Enhancing Serum, je n’ai vu aucune amélioration sur mes cils, mais néanmoins j’ai pu constater que les poils de mes sourcils étaient particulièrement longs. J’ai donc poursuivi et poursuis toujours l’utilisation quotidienne pour me faire l’avis le plus complet.

À ma grande surprise, à presque 2 mois d’utilisation je constate une réelle amélioration de la densité et de la longueur de mes cils, ce qui est logique dès lors que le cycle d’un cil est compris entre 3 et 5 mois en moyenne.

En effet, je ne voyais pas d’amélioration sur mes cils naturels, dès lors que je ne les maquille plus autant qu’avant. Mais le jour où j’ai eu à utiliser mon mascara habituel j’ai pu constater un vrai déploiement de mes cils que je trouve beaucoup plus longs et volumineux (maquillés) qu’à l’accoutumée.

Je peux dire que je commence à constater les mêmes effets que m’apportait le Revitalash lorsque je l’utilisais. Ça me réjouit de voir qu’un produit sans risque (sans hormones) peut me permettre d’atténuer cette satanée calvicil congénitale 😄

Je vais donc poursuivre l’utilisation du sérum Hairburst que je rachèterai si je vois que l’amélioration croît, d’autant plus que son prix, environ 38€, est moitié moins cher que le Revitalash que j’achetais à plus de 80€.

Si vous souhaitez tester le Hairburst Lash & Brow Serum cliquez ici.

En toute transparence, je vous précise que je l’ai commandé sur Amazon à la demande d’Hairburst qui m’a remboursée en échange d’une revue sincère.

Merci d’avoir pris le temps de me lire et merci à Hairburst pour m’avoir fait découvrir ce sérum ❤

Par défaut
BEAUTE

Le Brow Lift : une bonne alternative au Microblading ?

Hello tout le monde,

Comme annoncé sur Instagram @samialexploratrice 😉, après le microblading, je teste aujourd’hui une nouvelle technique plus douce pour améliorer la ligne de mes sourcils et leur donner un look naturellement fourni. Comme on peut le voir supra sur cette magnifique photo #browsgoal et sur tous les podiums depuis quelques années déjà, la tendance est aux sourcils naturels, si joliment sublimés par les plus grands makeup artists tel que Patrick Ta pour ne citer que lui… Ce dernier a d’ailleurs sorti sa propre ligne de makeup éponyme, notamment une cire à sourcils qui les discipline et les lustre pour laquelle je pense un jour craquer 😉 Mais bon revenons à nos moutons…

~ Qu’est-ce que le Brow Lift ou Brow Lamination ? ~

Je vous explique rapidement le principe de cette technique qui permet de bien définir et optimiser sa ligne de sourcils de façon plus naturelle, et surtout moins permanente, qu’avec un microblading.

S’agissant du même process que pour la permanente des cils qui consiste à garder pendant plusieurs semaines une belle courbe quand les cils sont naturellement trop droits, là, à l’inverse, l’idée avec le Brow Lift est de plaquer les poils à la verticale pour épaissir la ligne naturelle de ses sourcils de sorte que toute la longueur du poil sera détendue et maintenue à la verticale durant 6 à 8 semaines ! Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve ça GÉ NIAL 😉

Ayant un microblading maladroitement réalisé qui est en train de pâlir tout doucement, cette technique tombe à point nommé pour moi, sachant que je ne souhaite plus procéder à une repigmentation de mes sourcils comme je vous l’expliquais, du moins pas avant que le pigment ne se soit complètement estompé.

Donc me concernant, le Brow Lift est une excellente alternative au microblading, dès lors que l’on a assez de poils pour ce faire et que ceux-ci sont mal orientés, à savoir trop à l’horizontal. On peut également l’envisager comme une très bonne base pour une restructuration des sourcils. Pourquoi ? Parce qu’elle va permettre de définir naturellement une épaisseur à vos sourcils, quitte ensuite à la réduire en raccourcissant les poils.

~ Le Brow Lift Kit Salyma Beauty & Milla Yasmine ~

J’ai trouvé ce kit en lançant une simple recherche google et pour connaître le travail de Brow Artist de Salyma Beauty, j’ai été entièrement en confiance en validant son achat.

Celui-ci est constitué d’une colle pour fixer les poils à la verticale afin de poser la solution n°1 « Brow lift » à laisser 10 minutes et ensuite la n°2 « Brow Fix » 10 minutes également.

La colle permet de maintenir les sourcils à la verticale afin de vous permettre de poser facilement le « Brow Lift« .

Tout y est bien expliqué au dos de la boîte, j’ai juste pris l’initiative de mettre du cellophane pour optimiser le temps de pause.

Sourcils non maquillés
Colle appliquée
Solution n°1 appliquée

J’ai ressenti une petite sensation de picotement mais rien de bien méchant. Pour moi, ce kit a été plus que satisfaisant, cependant n’ayant pas d’éléments autres de comparaison je ne saurais être plus précise. Toutefois, je vous recommande vraiment de faire cela chez une professionnelle, même si l’application n’a rien de sorcier, un avis professionnel concernant une restructuration notamment est toujours bienvenu.

Un rouleau standard fait naturellement l’affaire

~ Teinture des Sourcils ~

Comme pour la permanente des cils et afin d’avoir davantage d’intensité, une teinture des sourcils sera nécessaire, cliquez ici si vous souhaitez la commander, elle existe en différentes nuances. J’utilise exclusivement cette marque car elle ne m’a jamais créée la moindre irritation. Malheureusement, je n’ai pas reçu la bonne couleur et n’ai donc pu la faire en même temps que le Brow Lift, ce sera donc partie remise.

~ RÉSULTAT ~

Voici le résultat quelques jours après et sans la teinture que je n’ai pas pu faire. J’ai juste appliqué un peu de mascara à sourcils pour qu’on puisse distinguer les poils que naturellement je ne coiffe pas ainsi au quotidien ( comme dirait mon mari « je ne vois pas trop l’intérêt de vouloir ressembler à Angry Bird » 🤭) mais juste pour les besoins de l’image et pour que vous puissiez distinguer les poils dressés des petits poils courts verticaux qui ont poussé entre-temps, ce qui me surprend assez.

J’utilise en ce moment un sérum de pousse de la marque Hairburst qui fonctionne que très légèrement sur mes cils mais par contre force est de constater que sur les sourcils ça a l’air d’être plus efficace. A voir sur la durée…

Pour voir le sérum cils et sourcils d’Hairburst utilisé cliquez ici.

~ Maquillage des sourcils après un Brow Lift ~

Le Brow Lift n’est pas magique, sauf si vous avez des sourcils naturellement bien fournis, sans trous. Alors là c’est nickel, job is done…

En revanche, si comme pour moi, il vous est nécessaire d’opérer quelques retouches pour les améliorer, il faudra combler les petits trous mais très subtilement. Alors oubliez vos crayons à sourcils trop gras et autres poudres, là il s’agit d’être précis et de réaliser le poil à poil le plus fin possible.

Je suis allergique au « sourcayl crayonné« , ce que j’ai à cause de la micropigmentation qui s’estompe de façon inesthétique. Alors si votre maquillage permanent donne ce type de résultat en s’estompant, un conseil « leave this sourcayl alone« . C’est vraiment que le microblading n’est pas fait pour vous et vous renvoie à mon article à ce propos en cliquant ici.

Pour en revenir au maquillage des sourcils, vous pouvez réaliser un joli remplissage précis avec la DipBrow Pomade ANASTASIA BEVERLY HILLS et un pinceau ABH n°7B ou n°15 de la même marque, comme vous pouvez le voir en photo ci-après 😉

DipBrow pomade teinte Granite

Comme j’aime un teint en transparence quitte même à voir quelques imperfections, j’aime un sourcil imparfaitement travaillé où l’on peut lire chaque poil.

Voici donc les produits que j’utilise pour parfaire mon Brow Lift et combler les manques :

⚜ Je réalise des traits très fins avec un feutre à sourcil spécifique comme Le Brow Flick de GLOSSIER ou celui de chez MAC le Shape and Shade Brow. Attention cependant, il s’agit d’un coup de main à prendre pour éviter les pâtés.

⚜ J’accentue le relief des poils et les fixe avec un mascara à sourcils, le Boy Brow de GLOSSIER ou celui de chez Mac le Eye Brow Big Boost.

~ En Conclusion ~

Je signe pour le Lift Brow 💘 J’aime le fait que mes poils se distinguent davantage en dépassant de ma ligne de sourcils ce qui leur confère un look plus naturel et surtout moins maquillés. Naturellement le résultat est toujours plus joli sur des sourcils plus fournis, mais même si vous avez comme moi une base clairsemée, le résultat peut être très joliment amélioré avec une teinture adaptée à votre carnation.

Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à me dire si vous avez envie de craquer pour le Brow lift 💋

Par défaut
CAPILLAIRE

Comment j’ai retrouvé ma densité capillaire

Hello tout le monde,

Après le passage de l’automne, pour la plupart d’entre nous, nos cheveux tombent de façon plus ou moins importante.

En réalité, pour moi, c’est toute l’année que j’en aspire, à tel point que je bloque souvent mon balais-aspirateur…

En prélude, je vais vous raconter brièvement mon histoire capillaire et ensuite vous ferai part des 5 actions qui ont considérablement amélioré l’état de mes cheveux.

~ MON HISTOIRE CAPILLAIRE ~

Enfant, j’avais une longue natte brune très dense de cheveux lisses et soyeux. Puis, ado, j’ai commencé les brushings, un peu plus tard je testais les colorations ton sur ton, les éclaircissements à la camomille, à l’eau oxygénée, jusqu’à ce que je me retrouve avec une tignasse d’un camaïeux orangé toute filasse.

Par la suite, je suis passée par la décoloration, pour avoir des cheveux non pas blonds mais jaunes… Après tous ces crimes capillaires je me suis résolue à arrêter mes expérimentations domestiques et à laisser faire les professionnels.

Autour de mes 25 ans, mes cheveux avaient subi tous les pires traitements et étaient devenus très pauvres, sans vie, à la limite de la queue de rat…

Les coiffeurs n’ont rien arrangé bien au contraire, dégradé, décoloration, tout ce qu’il fallait cesser.

Je me suis donc prise en main seule, suis revenue à un brun naturel et ai arrêté toute coloration après celle-ci. J’ai testé les extensions à clips pour avoir plus de volume, mais trop contraignantes pour tous les jours, j’ai vite abandonné.

J’ai donc laissé mes cheveux tranquilles, pris des compléments alimentaires pas très assidûment (l’odeur des produits homéopathiques m’écœure), puis j’ai découvert les lissages brésiliens…

Après mon premier lissage, j’avais adoré le résultat les premiers jours j’avais même l’impression d’avoir gagné en masse capillaire, jusqu’à ce que je me retrouve avec des cheveux poisseux très difficiles à coiffer, dès lors qu’ils regraissaient très vite. C’était les débuts en France, les produits n’étaient pas encore adaptés à tous les types de cheveux.

Puis, plus tard, j’ai réitéré l’expérience avec le lissage brésilien, puis la taninoplastie et ai fini par adopter ce soin lissant… Je vous en parlais dans mes précédents articles.

Je peux dire qu’à partir de mes 27 ans environs mes cheveux ont commencé à revenir à la normal, des années après avoir cessé les décolorations et les rdv réguliers chez le coiffeur.

~ IDENTIFIER SA NATURE CAPILLAIRE ~

Ce n’est pas la chose la plus évidente, j’ai longtemps pensé avoir les cheveux épais vu que dans mes souvenirs j’avais à l’origine avant tous les mauvais traitements infligés, une bonne masse capillaire mais en réalité ce n’est pas le cas car il ne faut pas confondre la densité capillaire (le nombre de cheveux au cm2) avec la nature propre d’un cheveu, dont je vais vous rappeler l’astuce pour en déterminer l’épaisseur. Pour réaliser ce test, prenez un de vos cheveux, faite-le rouler entre le pouce et l’index :

– si vous le sentez à peine entre vos doigts, vous avez un type de cheveux fin (même si votre masse capillaire est importante),

– si le sentez rouler entre vos doigts, vous avez une nature normale,

– si vous le sentez bien et qu’en le roulant entre vos doigts vous entendez un petit bruit qu’on entend en général quand on frictionne plusieurs cheveux d’une mèche, c’est que vos cheveux sont épais (même si vous n’avez pas une masse très importante).

Vous pouvez également faire le test du fil à coudre, si votre cheveu est plus maigre qu’un fil à coudre, il est fin, de la même taille, il est normal et plus gros, il est épais.

A gauche le fil à coudre, à droite mon cheveu.

Pour ma part ils sont fins, comme vous pouvez le voir en photo, (mon fil à coudre est un peu trop épais) mais j’ai plutôt tendance à les considérer fins, car par moment je trouve qu’ils cassent facilement et manquent de résistance. Je suis le parfait exemple de celle qui a une bonne masse capillaire, dont on qualifiera à première vue le cheveu d’épais au vu du volume, mais un professionnel saura reconnaître la réelle nature capillaire qui est bel et bien fine.

~ COMMENT J’AI SAUVÉ MES CHEVEUX ~

Voici les actions qui ont, selon moi, amélioré ma condition capillaire :

1. J’ai totalement arrêté les décolorations

Il faut savoir que cela prend des années pour une longue chevelure comme était la mienne pour retrouver toute sa superbe, car il faut attendre que les cheveux morts soient renouvelés, en coupant au fur et à mesure de la pousse afin de se débarrasser progressivement des cheveux abîmés.

C’est pour cela que si vous n’avez pas une bonne densité capillaire de base, que vos cheveux sont fins et cassants, abandonnez l’idée même de la décoloration qui n’arrangera rien à la situation et ne fera qu’endommager davantage votre fibre capillaire, vous vous retrouverez avec des cheveux morts sur le crâne, qui se voient directement avec cette impression de cheveux mousseux caractéristique d’un cheveu devenu trop poreux. Vous avez aussi l’effet paille ou le cheveu n’a plus aucune souplesse, ils pourraient tenir à la verticale sans laque… Ce n’est vraiment pas joli et tous les meilleurs soins, masques, bains d’huiles n’y pourront rien ! Et quand c’est mort, c’est mort.

2. J’ai arrêté d’aller chez le coiffeur, du moins chez les incompétents…

Je n’ai jamais eu la chance de tomber sur le bon, je m’explique. En principe, un coiffeur au premier coup d’œil doit évaluer la nature de vos cheveux et adapter les soins et surtout la coupe en fonction de celle-ci. Pour mon cas, j’avais des cheveux fins très appauvris, il était donc plus qu’opportun de les couper de façon à favoriser davantage de texture et de volume, l’idéal est une coupe brute, droite avec tous les cheveux au même niveau. Mais non… 100 % des fois on m’effilait mes cheveux déjà filasses, ce qui désépaissit encore plus la matière déjà très fine à l’origine.

Et oui, une coupe non adaptée peut affiner et donc encore plus fragiliser votre chevelure.

Oser dire clairement ce que vous voulez au professionnel, changez-en s’il ne comprend pas votre demande, personnellement je ne leur confie plus la coupe, je la fais moi-même, je préfère que ce soit imparfait mais dense que bien coupé mais filasse.

3. Je fais régulièrement des cures de compléments alimentaires à base de Biotine

La Biotine ou vitamine B8 est présente dans notre alimentation mais faut-il consommer les bons aliments quotidiennement, tels que les légumineuses, les fruits à coques comme les amandes et les noix, les viandes, le pain complet… Un pourcentage élevé de femmes qui perdent leur cheveux ont en commun une carence en Biotine, et j’en fais partie. C’est pour cela que ces compléments alimentaires m’ont permis d’avoir ma dose de B8 sans m’obliger à manger des amandes et autres viandes tous les jours.

Pour ma part, j’utilise des compléments sous forme de bonbons, ceux de la marque Olly Beauty ou Hairburst, ce sont les seuls qui me motivent à être assidue, on à l’impression de manger une friandise ce qui est très agréable 😉Si ces bonbons vous intéressent cliquez ici.

4. Bien espacer la fréquence des shampoings et choisir le bon !

C’est vrai qu’au départ ça été très compliqué pour moi de me dire qu’un shampoing par semaine serait suffisant et personnellement j’essaye à tout le moins de limiter à 4 jours la fréquence entre deux shampoings, si je peux aller au-delà à l’aide d’un shampoing sec je me fais violence, j’essaye de pousser à 5 jours mais je vous avoue que c’est mon maximum.

J’investis également dans des shampoings de marque professionnelle qui ont fait leur preuve comme Shu Uemura par exemple.

Actuellement, je suis toujours en train de tester la gamme Plumping de Kevin Murphy, elle promet de réduire un peu la chute en densifiant les cheveux fins, à voir si les résultats seront au rendez-vous d’ici la fin des produits.

5. Se faire des cataplasmes maison

Deux à trois fois par mois, je vais me faire une concoction d’huiles que je laisse poser toute une la nuit pour en optimiser les effets sous une charlotte imperméable.

En général, je mélange des huiles de ricin et de moutarde sur les racines car elles ont des vertus stimulatrices de bulbe et pour hydrater les longueurs je préfère les huiles d’avocat et de coco. Ça peut être de l’huile d’argan, d’olive, d’amande, etc.

Je me masse bien le cuir chevelu à l’application. Lorsque je me lave les cheveux le lendemain, j’ai une impression de cheveux bien nourris et hydratés au toucher.

Je vais compléter cette démarche en intégrant à mes recettes quelques ingrédients de la médecine Ayurvédique, comme la poudre d’Amla qui a, entre autres, des propriétés anti-chute et favorise également la pousse des cheveux.

Notez que si vous faites des bains d’huiles très régulièrement, j’ai vu quelques illuminées en faire tous les jours, ce qui est plutôt mauvais et contreproductif, pensez à faire un shampoing clarifiant une fois dans l’année pour detoxifier en nettoyant en profondeur le cuir chevelu et la fibre capillaire de tous les résidus qui empêchent vos cheveux de respirer. Selon votre type de cheveux votre coiffeur vous conseillera un soin adapté. Personnellement, un des rares coiffeurs de bon conseil que j’ai pu rencontrer m’a recommandé celui de la gamme Detox de la marque I.C.O.N. (le vert), qui me convient parfaitement. Pour le commander cliquez ici.

~ EN CONCLUSION ~

Le secret pour avoir de beaux cheveux, c’est le Naturel, le moins de transformation possible mais c’est vrai que se passer d’une décoloration pour les uns et d’un lissage pour les autres n’est pas chose évidente. Personnellement, je ne peux pas me passer de mon brushing ou de mon lissage, ce serait me faire trop violence et me priverait du plaisir d’avoir des cheveux soyeux… Il faut donc trouver le bon équilibre pour les solliciter de manière raisonnable avec des outils et soins adaptés.

J’espère que cet article vous aura intéressés et vous souhaite pas avance un excellent début d’année 2020 et tout le meilleur tant sur le plan personnel que professionnel 🙏

Par défaut
MAKEUP

RCMA Shinto Palette Teint, Ma Revue

Hello Makeupgeeks,

I gat a little something for you… 🎶 (#MN8 for those remember…).

J’avais très envie de mettre en lumière cette palette de fond de teint la Shinto Palette n°11 de la marque RCMA, marque américaine de makeup professionnelle. Très peu utilisée en France par les professionnels du makeup, du moins ceux que j’ai rencontrés, et c’est bien dommage car cette marque et spécialement ses fonds de teint réunissent tous les critères que j’estime nécessaires pour arriver à un résultat professionnel.

Je l’ai découverte, il y a quelques années, en regardant des vidéos YouTube de makeup artists, Wayne Goss pour n’en citer qu’un, mais suis un peu passée à côté, n’ayant pas été séduite plus que ça, jusqu’à ce que j’assiste à la Masterclass de Mario Dedivanovic.

En effet, l’utilisation qu’il en a faite m’a totalement convaincue et décidé à l’utiliser non seulement pour mes réalisations professionnelles, mais également pour mes makeups du quotidien (quand j’ai envie d’un maquillage très longue tenue et non pas pour aller acheter ma baguette au coin de la rue 😉).

~ Description du produit ~

Pourquoi à mon sens, et pas qu’au mien, RCMA est le meilleur fond de teint au monde ?

La première des raisons est très simple, ce fond de teint est formulé sur la base de 50 % de pigment pur quand un fond de teint normal en contient en moyenne entre 8 et 18 %.

Deuxième raison, cette palette de fond de teint contenant 18 nuances pouvant toutes être mélangées entre elles, permet de maquiller toutes les carnations, du teint le plus pâle au plus mat. Il y a beaucoup de nuances SH = sous-ton jaune verdâtre et OL = sous-ton olive, ce qui me réjouit pour les peaux méditerranéennes c’est la palette idéale. Pour les peaux très claires KA sont les nuances appropriées. Pour les peaux noires et métissées, la palette n°10, permet également de répondre au besoin de toutes les nuances de peaux foncées. Ces deux palettes sont très complémentaires.

Troisièmement, considérant la concentration de pigment, il en faut très peu pour faire un teint complet. En plus d’être pratique, dès lors qu’en une seule palette ce fond de teint convient à toutes les carnations, il est économique en ne nécessitant que très peu de produit.

Déjà, si je m’arrête là je suis sûre que toi, MUA qui me lit, tu as déjà mis l’item dans le panier sur Beautylish… I see you guys 👀

Je poursuis avec un quatrièmement, le rendu sur la peau… Point essentiel qui au départ m’a beaucoup fait hésiter, dès lors que je craignais, compte tenu de sa couvrance modulable, que ce FDT soit trop perceptible et produise un effet masque une fois travaillé. Il n’en est absolument rien, le fini est très naturel limite seconde peau, la tenue est incroyable, ayant une peau mixte, la zone T a brillé en fin de journée mais beaucoup moins que d’habitude, moi qui aime les textures légères, j’étais vraiment très à l’aise avec.

Cinquièmement, cette palette permet non seulement d’unifier le teint mais également de sculpter les contours avec la teinte la plus sombre et illuminer les zones du visage qui le nécessitent.

Et bien oui, il y a aussi un sixièmement, le prix ! Elle coûte 72 $ sur Beautylish certes, mais vous en avez pour toute une vie, surtout pour un usage personnel… Il existe des versions individuels ou des mini palettes de 5 des nuances présentées dans la Shinto et de toutes les autres qui seraient plus indiquées pour un usage personnel, plutôt que d’avoir toutes les nuances dont la majorité serait inutile à une seule personne. En revanche, pour les maquilleurs c’est véritablement le choix le plus professionnel, efficace, pratique et économique.

~ Utilisation ~

Dans la mesure où il s’agit d’un concentré de pigment, il faut bien entendu en prélever très peu. Pour ce faire l’idéal est de manipuler la matière à l’aide d’une spatule makeup afin d’effectuer vos mélanges sur une palette en inox, plexiglas ou autres.

Je vous recommande l’application au pinceau plutôt qu’à l’éponge, j’utilise celui de It Cosmetics le 7, à double embout qui est un pinceau plutôt souple pour le teint, vous pouvez parfaire l’application de la matière à l’aide de votre éponge bien déshumidifiée, en effet ce fond de teint étant formulé à base d’huile végétale et de cire, l’eau ne fera pas bon ménage pour bien travailler la matière et garantir sa longue tenue. Il en va de même pour votre crème de jour, évitez d’utiliser celle formulée à base d’eau, huile+eau = cause la migration de matière sur le visage et sa mauvaise oxydation.

Je poursuis, avant de poudrer, en sculptant les ombres de mon visage avec la teinte la plus foncée de la palette qui est un marron taupe froid, idéale pour creuser les joues et les ailes du nez. J’utilise une couleur un peu plus chaude pour travailler le front et les tempes.

Vous pouvez également utiliser les teintes les plus claires pour illuminer les zones qui doivent l’être, mais personnellement je préfère mon correcteur pour cela, le Born This Way de chez Too Faced que j’adore en teinte Vanilla.

Il suffit ensuite de poudrer la zone T et de fixer les ombres avec un bronzer poudre.

Sans filtre, j’ai appliqué une des teintes les plus foncées SH7

Très sincèrement, j’étais septique sur ce FDT au départ, j’avais peur que ce soit trop épais et pas assez naturel. Or, c’est tout à fait le contraire, bien travaillé, on obtient réellement cet effet seconde peau flawless 🙌

Et puis quand un des meilleurs maquilleurs au monde ne jure que par cette palette on comprend pourquoi…

Sans filtre, aucun effet matière on dirait de l’autobronzant, peu de matière et couvrance optimum

~ En conclusion ~

Je ne peux que mettre un 10/10 à cette palette RCMA et la recommander à tous les maquilleurs. Effet seconde peau, longue tenue, aucune oxydation, color match parfait, je ne sais pas quoi dire hormis bravo.

Je suis surprise que cette marque soit très peu utilisée en France. Les makeup artists avec lesquels j’ai eu l’occasion d’échanger investissent tous dans toutes les nuances d’un fond de teint ou font leur petite cuisine avec quelques couleurs de base. Personnellement, j’ai eu l’occasion de me faire maquiller par quelques professionnels et hormis une maquilleuse MAC, le travail du teint, chose pour moi la plus essentielle du makeup, a toujours été très insatisfaisant. C’est pourtant l’étape clé d’un maquillage réussi et ne doit laisser place à aucune approximation à mon sens.

☆ ☆ ☆

Voilà, je finis là-dessus en espérant que cette revue vous aura intéressés. Je vous remercie d’être aussi nombreux à me lire tous les jours, mes statistiques annuelles m’ont annoncé 17K lecteurs et l’année n’est pas finie ! C’est peut-être pas grand chose, mais pour moi c’est si impressionnant de me dire que mes articles ont pu intéresser autant de monde. Merci infiniment de participer à ces partages d’expériences purement authentiques et non monétisés.

Je vous invite à suivre mon blog en cliquant sur « suivre » en bas de l’écran à droite, très peu d’entre vous le font. Sachez que je n’utilise pas vos adresses e-mail à des fins commerciales, cette action permet seulement d’être notifié de mon prochain article et est la seule façon de témoigner un peu de soutien par la même occasion…🌹

Bonne semaine et à très bientôt !

Par défaut
MAKEUP

Eau de Teint CHANEL, Ma Revue

Hello hello… C’est encore moi 😉

En ce moment, je suis dans une période de grand rush avec l’acquisition de mon local et toutes les formalités qui en découlent, mais là je ne pouvais pas juste donner un simple avis sur Instagram pour cette merveille inattendue.

J’ai acheté ce nouveau fond de teint, sorry… Eau de Teint Chanel par hasard et sans, au préalable, avoir lu ou vu d’avis à son propos, chose que je m’étais pourtant promise de ne plus refaire #onneserefaitpas. L’achat impulsif par excellence… Même histoire que pour le Dior Backstage, j’ai testé une pompe sur le dos de ma main et re-felt in love, I never knew love like this before et tout le bazar… 🙃

20190727_183536-min.jpg
Sans filtre

~ What is it about ? ~

Alors, on est sur une belle innovation, une texture eau incorporée de perles de pigment qui éclatent au contact de la peau à l’application, c’est monstrueux de technologie chimique 🤪. L’étudiant en chimie me dirait : « mais n’importe quoi c’est le principe d’une émulsion quoi… Tu mets de l’eau, tu mets de l’huile, c’est normal que ça reste en suspension quoi…👨‍🔬 » 🤪

Quoi qu’il en soit, c’est une formule vraiment très surprenante et inédite pour moi, une sorte de micro bubble tea 😉

Cette Eau de Teint fait partie de la gamme Les Beiges de Chanel, existe en 4 teintes, j’ai opté pour la Medium Plus. Cette teinte est trop foncée pour moi en temps normal, mais match parfaitement avec mon cou et le reste de mon corps autobronzés 😀

Chose essentielle pour moi, j’ignore si ce produit contient une protection solaire, ce dont je doute, dès lors que j’ai cherché sur quelques sites une information à propos de son SPF, et nada… Pour ce type de fond de teint très light propice à être porté en été c’est un peu dommage.

Enfin, autre point important avec ce fond de teint, il faut aimer le glow, aimer briller, si cela n’est pas votre cas, que vous préférez un fini mat ou juste lumineux mais pas trop, il ne saurait vous convenir.

~ La Couvrance ~

Alors là, il faut être précis, la couvrance est infime, on est à la limite de l’inexistence. Je m’explique.

La texture est tellement fine qu’on a l’impression d’appliquer de l’eau avec le petit pinceau applicateur fourni. Au départ on peine à distinguer où la matière se dépose mais elle est bel et bien existante et se matérialise par un glow, une lumière qui m’a totalement convaincue. Je dois vous avouer que pendant les 5 premières secondes d’application je suis me sentie « arnaquée« , je ne voyais pas de différence avec la partie de mon visage où je n’avais rien appliqué, puis la lumière fut… La luminosité de mon teint m’a totalement séduite et rendue le sourire.

Pour une bonne utilisation optimale, il est recommandé d’appliquer la matière sur le dos de la main pour la chauffer et l’appliquer ensuite.

20190727_183552-min.jpg
No filter
20190727_183615-min.jpg
Still no filter…

Cette Eau de Teint est encore plus « no matière » que le Face&Body de Mac qui lui est déjà un fond de teint très léger et peu couvrant.

Bien entendu, l’Eau de Teint Chanel n’a opéré aucune couvrance sur mes rougeurs des ailes du nez, ni de mes cernes. Le teint est unifié par la lumière mais les aspérités de la peau se voient en transparence donc ce produit est idéal pour les peaux bien entretenues, hydratées et avec peu d’imperfections.

J’ai une peau mixte à tendance grasse, quoique plutôt mixte en ce moment, je trouve qu’il s’adapte bien au PH de celle-ci. Il Étant donné qu’il n’y a pas de matière visible, je ne vois aucune oxydation irrégulière en fin de journée, j’aime toujours autant la luminosité du teint.

20190727_183641-min.jpg
En zoomant, on arrive à se faire un idée de la puissance du glow…

~ En conclusion ~

Si comme moi vous avez un grain de peau correct avec juste des rougeurs et/ou cernes, que vous n’aimez pas le fond de teint, que vous aimez les teints frais, lumineux en transparence sans aucun effet matière, vous allez adorer cette Eau de Teint.

Mon seul vrai bémol tient au fait qu’il n’ait a priori pas d’SPF, mais sans certitudes, dès lors que je n’ai pas réussi à trouver d’indication à ce propos.

Me concernant, je suis toujours à la quête du fond de teint le plus imperceptible du monde, et je crois l’avoir trouvé, on ne peut pas faire plus imperceptible. Il aurait été parfait s’il avait un chouïa plus de couvrance. En réalité ça ne me dérange pas outre mesure, et encore moins en période estivale, d’autant plus que j’applique un correcteur sur mes ailes du nez et mes cernes avec un rendu encore plus naturel, vu qu’il y a zéro superposition avec l’Eau de Teint Chanel.

En revanche, si vous souhaitez dissimuler quelques imperfections, avoir un fini sophistiqué avec une vraie couvrance de teint unifié et de la matité, ce produit ne vous conviendra absolument pas.

L’idéal est toujours de demander à ce qu’on vous fasse un échantillon à essayer tranquillement chez-soi. L’Eau de Teint Chanel est au prix de 60 euros. J’espère pour moi qu’il ne fait pas partie d’une collection éphémère comme mon super highlighter en stick de la marque que je n’ai jamais trouvé en France !

Merci de m’avoir lue et bonnes vacances aux veinards aoûtiens 💋

Par défaut
CAPILLAIRE

T3 MICRO mieux que GHD ?

Hello tout le monde !

Quelle chaleeeeeeeuuur n’est-ce pas… Je sais, un brushing c’est la dernière chose qu’on a envie de se faire par un temps caniculaire, I know it so well…

En plus, je ne pensais absolument pas refaire un blog post sur de l’outil capillaire de si tôt, après ma récente revue sur le Dyson Air Wrap qui m’apporte toute satisfaction… Alors vous me direz pourquoi ce nouvel investissement ? Dyson est un bon produit à usage quotidien mais pour un usage professionnel ce ne serait pas satisfaisant, c’est dans cette perspective que je teste les outils T3 Micro. Donc parlons de ces beaux bijoux et voyons ce qu’ils ont dans le ventre…

Pour la petite histoire, j’ai découvert cette marque américaine dans un salon californien, j’avais flashé sur le design du séchoir blanc aux finitions rose gold dont je n’avais pas réussi à identifier la marque. Après quelques recherches, j’ai bien fini par la trouver et bien sûr, la shopper. J’ai donc opté pour le séchoir Cura Luxe, le lisseur SinglePass et quelques brosses, la Flat brush (offerte), la Volume 3 et la Volume 2.5 (offerte)

* * *

~ Sèche-cheveux Cura Luxe ~

Comme je le disais c’est un très bel outil, il est doté d’un système de capteurs qui permet à l’appareil de se mettre en veille une fois posé. Au premier contact, j’ai failli m’arracher les cheveux, ne comprenant pas le mécanisme et s’agissant de capteurs, il est nécessaire d’avoir une relative ferme prise en main du manche et éviter de le tenir avec mollesse, si je puis dire 😊

Par ailleurs, un de ses gros avantages est qu’il est numérique avec 5 niveaux de chaleur réglables manuellement. La puissance du flux comparé au GHD ou au Parlux à l’air moins intense mais j’ai l’impression qu’il sèche plus rapidement c’est assez étrange. Il est doté d’une technologie d’ions négatifs qui aurait la faculté de lisser les cuticules des cheveux, favorisant ainsi un séchage aux finitions douces et sans frisottis. J’ai envie de dire pas plus que le GHD, très sincèrement c’est « kifkif bourricot« … Il sèche aussi bien que ses deux principaux concurrents, outre son mécanisme de veille, le plus réside vraiment dans la possibilité de choisir le niveau de chaleur.

Un petit bémol cependant, je le trouve un peu plus lourd que les autres, je n’ai pas réussi à trouver son poids mais j’ai l’impression qu’il a un peu plus d’embonpoint.

J’apprécie énormément ce produit, il sèche rapidement et avec le niveau de chaleur qu’on souhaite. Il existe également en noir avec les mêmes finitions, mais niveau innovation, rien de vraiment révolutionnaire, néanmoins à voir si à long terme les cheveux sont moins asséchés ou abîmés.

* * *

~ Lisseur SinglePass Luxe ~

Concernant ce lisseur, le design est semblable au séchoir, donc top. Il est fourni avec deux pinces crocodiles noires, je les aurais préférées assorties à la couleur du lisseur, mais bon… Toujours comparé au GHD c’est pour moi une technologie assez proche. Comme le GHD, il n’y a pas de niveau de chaleur à régler, il dispose d’un mécanisme intelligent qui se charge de diffuser une chaleur homogène, évitant ainsi tous pics trop élevés qui pourraient endommager la fibre capillaire. Il opère de la même manière que le sèche-cheveux avec son principe d’ions négatifs. Il s’agit d’un produit qui m’apporte entière satisfaction au même titre que mon GHD.

Peut-être que la différence avec son concurrent réside dans le fait que les outils T3 Micro veillent à préserver davantage la santé de nos cheveux, mais pour apprécier ce point il faut davantage de recul.

* * *

~ Accessoires ~

J’ai acheté la brosse ronde à picot synthétiques, la Volume 3, qui a une bonne circonférence pour les cheveux longs, elles est sublime dans le même esprit que le design évoqué. Elle est très légère et se manipule très aisément. Comparée à ma brosse à poils de sanglier, on gagne plus de temps de séchage avec la T3 grâce à son matériau en aluminium. Elle est par ailleurs très légère.

Une offre, à l’occasion de la fête des mères, m’a permise de me voir offrir la brosse ronde Volume 2.5 et une brosse plate. Celles-ci sont également irréprochables. La brosse plate dont les picots sont en plastique dur est idéale associée au lisseur, moins bien pour se démêler les cheveux en douceur.

* * *

~ En conclusion ~

Ce sont de très bons produits professionnels et haut de gamme au même titre que son concurrent que je n’ai pas arrêté de citer. Je me réjouis d’ailleurs de cette concurrence dans la mesure où désormais nous avons davantage le choix, j’en avais un peu assez du « monopole de fait » de GHD.

Il est indéniable que le vrai truc en plus de T3 Micro est son esthétisme, ils proposent également d’autres produits aux finitions encore plus glamour. J’en parlais dans mon article sur le Air Wrap Dyson où je déplorais le look pas très raffiné de ce dernier en proposant mon idéal 🙌, idéal qui était une subtile allusion au look du T3 Micro… 👌😊😉

J’envisage de mettre la main sur un de leurs curlers qui eux aussi ont l’air vraiment d’être la crème de la crème, efficaces, professionnels et avec moins de surchauffe que les horribles boucleurs métalliques.

Question prix, c’est à peu près du même ordre que les tarifs GHD, entre 150 et 300 euros maximum.

* * *

Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à me faire part de votre expérience avec vos outils capillaires.

A très bientôt !

Par défaut
SKINCARE

Tatcha Skincare, ça vaut vraiment le coup ?

Minasan Konnishiwa 🙏

Je rêve du Japon tous les jours… Je ne sais pas si je pourrai m’y rendre cette année, les voyages ne sont pas à l’ordre du jour pour moi, étant en création d’entreprise l’attention doit rester focalisée sur l’objectif principal.

J’ai, d’ailleurs, hâte de vous en parler quand mon projet professionnel sera plus abouti, c’est tout de même le thème principal de mon blog 😉

Pour l’instant j’y travaille et espère de bonnes nouvelles très vite…🙏

Mais pour l’heure c’est le moment de ma revue Tatcha… Cette marque de Skincare japonaise dont on entend de plus en plus parler en ce moment et qui, sauf erreur, n’est pas encore distribuée en France, ni par aucun site de produits de beauté en ligne…

~ La petite histoire ~

Pour vous présenter succinctement l’histoire de cette marque, on retiendra que la créatrice, Victoria Tsai, soucieuse de la composition de ses produits de beauté, a préféré, à l’occasion d’un voyage à Kyoto, revenir aux sources pour s’imprégner des rituels de beauté pure et du savoir-faire de ce riche patrimoine séculaire perpétué notamment par les Geishas mais surtout recueillis dans un livre ancestral que j’imagine précieusement conservé par ses maîtres. C’est de cette extraordinaire relique que notre chère créatrice a puisé les ingrédients nécessaires aux savantes concoctions qui ont fait preuve de leur efficacité à travers le temps, en témoignent la légendaire et traditionnelle beauté naturelle des natives du pays du soleil levant.

~ Qu’est-ce que ça vaut ? ~

Beaucoup, moi y compris, se demandent si les crèmes et autres produits de cette marque, au packaging somptueux, en valent vraiment la peine au vu du prix moyen relativement onéreux de cette gamme luxueuse. Personnellement si ceux-ci ne m’avaient pas été offerts (thanks to TheMasterclass), je n’en aurais sans doute pas eu accès de si tôt.

J’ai donc pu tester la Dewy Skin Cream composée entre autre à partir d’algues d’Okinawa, de riz noir et d’un complexe de trois super aliments anti-âge du Japon appelé Hadasei-3, ainsi que le primer The Silk Canvas constitué de fibre de soie, un véritable rituel de Geisha remis au goût du jour.

~ The Silk Canvas ~

En ce qui concerne ce primer qui se présente sous forme de cire qui va fondre au contact de la peau, celui-ci est plus efficace pour unifier le teint que mes primers en crème, sous réserve de tester celui de Laura Mercier… C’est la première fois que je teste un primer de ce type et n’ai pas réellement d’éléments de comparaison. Les primers que j’utilisais étaient souvent très siliconés et je ne les trouvais pas nécessaires à mon make-up. Là, avec le Silk Canvas, force est de constater qu’il lisse parfaitement la peau, les pores sont invisibles.

~ The Dewy Skin Cream ~

Avant de poursuivre avec la crème, il me faut préciser que la composition des produits Tatcha est tout ce qu’il y a de plus propre, vegan et cruelty-free.

Je ne vais pas prolonger le suspense outre mesure, ces produits sont aussi beaux que bons 😍. Sachez que dès les premières utilisations de la Dewy Skin Cream j’ai été absolument conquise pour plusieurs raisons.

La première et la plus importante, l’efficacité de ces produits. La crème est très hydratante, laisse un fini lumineux sans effet gras, j’ai même constaté un effet flouteur de teint, les pores et petites imperfections sont comme estompés, ce qui est toujours agréable.

La deuxième raison est que cette crème, bien que riche et destinée aux peaux sèches, a une composition à base d’eau. Ce qui est indispensable pour moi qui utilise majoritairement des fonds de teint à base d’eau.

Enfin, la troisième raison est qu’elle ne peluche pas à l’application et constitue une excellente base de maquillage. Je rencontre souvent ce problème de défaut d’absorption par ma peau de certaines crèmes ou sérums sans réellement savoir à quoi cela est dû, mais ni la Protini de Drunk Elephant ni la Dewy Skin Cream ne m’a causé ce souci.

D’ailleurs, pour poursuivre la comparaison avec ma précédente crème la Protini, je trouve que la Tatcha est aussi efficace niveau soin et hydratation mais d’un point de vue purement cosmetique, je préfère le rendu de mon maquillage avec la Tatcha, sans occulter le fait que le primer y est certainement pour quelque chose, mais néanmoins la texture plus fine de la crème Tatcha me conforte dans mon choix, quand je trouve celle de la Drunk Elephant un peu trop riche pour une crème de jour, bien qu’elle soit facilement absorbée par ma peau avec également l’effet flouteur auquel je suis maintenant habituée.

Ayant la peau mixte, j’evitais ce type d’hydratation intense le jour, mais je n’ai pas eu à deplorer plus de brillance qu’à l’accoutumée, mon teint est parfaitement hydraté et lumineux, certes je brille mais telle est la nature de ma peau.

Enfin concernant les effets anti-âge et l’action sur les rides et ridules, ayant un visage plein et les sillons très peu accentués, je ne peux pas vraiment me prononcer sur ce point, merci à un des seuls avantages de ma gourmandise 😁. Et très sincèrement je ne crois pas aux vertus anti-âge des crèmes, tout simplement car leurs principes actifs ne peuvent pas pénétrer assez profondément le derme pour agir.

~ Je rachète ou pas ? ~

Jusqu’à présent, de toutes les routines skincare que j’ai eu à tester, et que je teste sur le long terme jusqu’à épuisement du produit, c’est sans hésitation la gamme Tatcha que je rachèterai. Toutefois, je n’ai pas encore essayé le rituel de La Mer qui promet la lune et qui m’attend depuis des mois dans mes placards… Affaire à suivre.

La brume de la gamme Dewy de Tatcha me fait très envie, mais n’ayant pas prévu de voyage ni aux USA, ni au Japon dans les prochains jours, je ne vois pas comment… 😳

En revanche, si je devais racheter une gamme de soin chez Tatcha, pas de si tôt vu mon backup en attente, j’opterai pour la Water Cream qui correspondra plus à mon type de peau a priori, car elle promet une action sur le sébum. La gamme Dewy est à base d’eau également mais la Water doit l’être davange en toute logique, ce qui m’arrange car mes FDT sont généralement tous à base d’eau.

En effet, si vous préparez votre peau avec une crème hydratante composée à base d’huile et que votre fond de teint est, quant à lui, formulé à base d’eau, celui-ci risque de s’oxyder et de moins bien tenir que s’il était posé sur une base à formulation de même nature.

En conclusion,

Je ne vais vous dire qu’il faut absolument acheter cette marque de skincare pour avoir une peau merveilleuse et que si vous passiez à côté vous risqueriez de rater quelque chose d’exceptionnelle, ce serait exagérément faux. Toutefois je comprends l’engouement autour de cette marque dans les endroits du monde où elle est distribuée, mais elle est certainement pas la seule à apporter telle satisfaction.

Je suis, depuis quelques années, très attirée par la cosmétique asiatique depuis que j’avais découvert, à l’occasion d’une escale à Séoul, les marques, La Neige, Missha, ou Iope, notamment leur excellent FDT cushion, et d’autres produits coréens qui commencent à arriver petit à petit en France et au budget beaucoup plus accessible que Tatcha

J’envisage d’ailleurs d’essayer une crème de la marque La Neige, histoire de la comparer à ma routine actuelle et de voir si ma peau la reçoit sans encombre ou si elle est définitivement résolue à snober tout ce qui coûte moins de 50 euros 😁.

Si vous avez eu l’occasion d’utiliser Tatcha n’hésitez pas à venir me dire ce que vous en pensez 🤗

Merci de m’avoir lue et à très bientôt !

Par défaut
MAKEUP

Mario Dedivanovic’s Makeup Masterclass

Hi makeup lovers ! Hope ur doing fine…😊

Chose promise, chose due… Je viens vous faire part de mon expérience avec The Masterclass of makeup du célèbre et talentueux makeup artist Mario Dedivanovic qui s’est tenue samedi 9 février 2019 à Los Angeles.

J’ai eu la joie de passer une semaine à Los Angeles pour cette occasion.

Comme vous le savez, si vous avez pu consulter mes autres publications, ce n’est pas ma première escapade californienne. J’ai passé un agréable séjour comme d’habitude quand je me rends aux USA, je me sens vraiment comme à la maison, dans mon élément… Seul regret, ne pas y être allée avec mon mari chéri qui m’a manqué comme jamais #coeurbrise…

Bref allons à l’essentiel 😉

L’événement qui a commencé à 13 heures pour finir à 18 heures, a eu lieu dans le quartier de Downtown L.A., à l’intérieur du somptueux Orpheum Theatre tout près du Ace hôtel.

Une impressionnante file d’attente plus tard, nous avons pris place à l’intérieur dudit théâtre après distribution d’un joli carnet de notes, stylo et bouteille d’eau à l’effigie de « The Masterclass ». Goodies que j’ai d’ailleurs conservés just for the nostalgia

* * *

En guise d’avant-propos, une vidéo introductive nous présentant le parcours de Mister Mario Dedivanovic, dont je vous passe les détails, qui relate entre autres ses débuts de maquilleur et de son fulgurant succès, grâce notamment aux réseaux sociaux ayant massivement relayé ses techniques de maquillage sur la belle Kim Kardashian et son incourtournable contouring.

Pour cette session à Los Angeles particulièrement, compte tenu du lieu, nous avons eu la chance d’être en présence de deux invitées exceptionnelles et personnalités les plus influentes de la Beauty Industry, à savoir Mrs Anastasia Soare (fondatrice de la célèbre marque Anastasia Beverly Hills) et naturellement Mrs Kim Kardashian West, cette dernière ayant servi de modèle.

* * *

~ La première partie ~

La démonstration a débuté par le travail de maquillage des sourcils de Kim par Anastasia, avec ses techniques habituelles et bien sûr l’utilisation de ses produits qui sont, sans conteste, les meilleurs sur le marché, du moins pour cette partie du visage.

Personnellement, je ne commence pas par les sourcils lorsque j’exécute un makeup, tout simplement parce que ça m’obligerait à revenir dessus après les applications de correcteur, de poudre, etc. Toutefois Mario préfère commencer par les sourcils quitte à les retoucher en fin d’application de l’ensemble des étapes du makeup, cela lui permet de mieux visualiser le travail des fards, why not…

* * *

~ La performance du Maître ~

Je ne vais pas vous détailler step by step toutes les longues étapes du maquillage qu’il a réalisé et duquel j’ai pris toutes les notes nécessaires, mais je vais plutôt vous partager ce qui m’a semblé intéressant voire étonnant.

Pour cette démonstration, il a réalisé ce qu’il appelle un « Makeup Glam« , avec un smokey eye brun, un teint bronzy et des lèvres nudes… Le classique look qu’il a l’habitude de « performer« .

~ Les yeux ~

A l’instar de la majorité des maquilleurs professionnels, il commence par le travail des yeux en unifiant toute la paupière avec un correcteur crème qu’il fixe avec une poudre libre, puis il illumine l’arcade, il travaille ensuite un crayon brun en ras de cil, enfin applique un fard crème qu’il fixe avec un fard poudre d’un ton similaire…

Bien sûr, je synthétise, sa technique est vraiment très précise, il y va à tâtons et tout en légèreté. Il recommande d’appliquer la matière très progressivement avec le moins de pression possible afin de trouver l’équilibre idéal du bon dosage de la matière. Mieux vaut en mettre peu quitte à en rajouter si besoin, que trop au risque de tout gâcher.

Quant aux marques, il utilise beaucoup de produits RCMA, une marque professionnelle, ainsi que du Marc Jacobs, KKW Beauty bien sûr, ABH et également quelques marques de drogstore. Pour les marques, j’émets toutes réserves, vous vous doutez bien que de ce point de vue tout est question de sponsoring… Néanmoins RCMA est une marque référence auprès des maquilleurs du monde entier et pour avoir eu l’occasion de tester une des palettes FDT, I now know the reason why…

~ Le teint ~

C’est définitivement ce qui m’a le plus intéressée, le teint est vraiment le point essentiel du makeup, sans un teint réussi à la perfection, le reste du maquillage est sans intérêt.

Ce qui m’a interloqué dans sa préparation du teint, c’est le fait qu’il commence par appliquer un primer, en l’occurrence celui de Tatcha The Silk Canvas, avant la crème hydratante de la même marque (offerts dans le goodie bag) dans le but, selon lui, que le fond de teint accroche mieux la peau et en assure la tenue.

J’ai donc eu la curiosité d’essayer et il est vrai que le résultat est plus homogène, plus fondu, comme si vous aviez mélangé votre crème de jour à votre fond de teint en définitive. Cet ordre permet, selon moi, d’optimiser la couvrance du FDT et le naturel du fini. Quant à la tenue, je n’ai pas constaté de différence…

Après la préparation de la peau, il applique un correcteur orangé sur les zones brunes, le FDT (RCMA), anti-cernes, bronzer crème, bronzer poudre, highlight, etc…

Selon lui, il est essentiel de prendre soin de fixer la matière, notamment bien presser les matières crémeuses à l’éponge et les fixer avec une matière poudreuse.

Le travail du teint a été le plus long, ponctué d’innombrables moments quasi obsessionnels d’ « estompage » et de « tamponnage » de la matière pour assurer un résultat « peau parfaite » et sans effet de matière.

Il a poursuivi en réalisant son fameux contouring avec une démonstration de baking, highlighting et le tour était joué.

Il a enfin fini par les lèvres, fixé le tout avec une brume Tatcha avant de poser le mascara (Voluminous de l’Oréal) et quelques bouquets de cils individuels et Voilà !

En général, Mario met 1h30 environ pour réaliser un makeup pro hors démonstration.

Là, vu qu’il s’agit d’une démonstration avec participation du public, créant ainsi une interactivité avec l’artiste auquel nous pouvions poser nos questions, le temps s’est vu rallonger… Bien entendu, nous avons eu droit à quelques petites pauses et à un petit en-cas pour tenir 5 heures de cours 🤪

* * *

~ Le goodie bag ~

Très sincèrement, ce fameux goodie bag m’a encore plus motivé à traverser l’Atlantique, en plus du plaisir de me rendre aux USA.

Considérant le prix de la place Gold qui était à 499$, on peut dire que nous avons été avantagés vue la valeur du goodie bag qui dépasse le double de cette somme… Il me rembourse même mon billet d’avion ! Etant précisé qu’il y avait deux types de goodie bag, le jaune, celui des pauvres 😁 et le noir qui est plus fourni en produits et destiné à ceux qui ont acheté une place VIP à plus de 1500$

So, que contient-il ? Du makeup bien sûr, mais aussi des cosmétiques, je pense notamment à ceux de la marque japonaise Tatcha pour la plus prestigieuse. Pour le maquillage, nous avons du Laura Mercier, ABH, Hourglass, It Cosmetics, et bien d’autres marques que je n’avais jamais eu l’occasion de tester.

Je vous mets en images ci-après l’intégralité du contenu du goodie bag.

* * *

~ The Certificate of Completion ~

En sortant du Théâtre et en même temps que le lourd goodie bag, il nous a été remis un certificat de participation et d’achèvement à cet événement.

Mais bon… Je ne pense pas qu’on puisse dire qu’on soit makeup artist après avoir suivi une telle classe, ça participe certes utilement à enrichir ses connaissances dans cette discipline mais le plus gros reste la pratique et une solide formation classique de base.

Quant à ceux qui s’interrogent sur l’opportunité d’assister à cette masterclass, je pense que si vous aimez précisément le travail de cet artiste, son style, sa vision du glamour, et que c’est celui dont vous voulez vous inspirer professionnellement, il faut sans nul doute y assister car au au-delà de l’aspect « entertainment » d’un tel rassemblement, l’enseignement dispensé n’est vraiment pas négligeable.

* * *

En conclusion,

Ce fût une expérience très profitable à mes yeux, j’en suis ressortie enrichie par la simplicité et la technicité de ce maquilleur. Simplicité car son style à travers ses maquillages est toujours glamour, chic avec une relative sobriété quand on le compare à d’autres MUA qui exécutent des looks beaucoup plus chargés et très « colorful » qui, personnellement ne me séduisent pas, bien que j’en reconnais et salue la performance. Je suis davantage sensible à la représentation que Mario Dedivanovic a de la femme moderne et sophistiquée toute en élégance et qui consiste à sublimer la beauté naturelle de la personne qu’il a entre les mains et non pas de la déguiser en la fardant de manière outrancière. J’adhère entièrement à son approche et à sa vision de la beauté, tout en finesse et délicatesse qui se ressent même à travers ses gestes techniques.

De tous les MUA, c’est celui que je rêvais de voir « performer » pour toutes ces raisons et celui dont le style m’inspire le plus.

Petite anecdote : en rentrant à l’hôtel après cet événement j’ai eu l’occasion d’entendre des jeunes femmes un peu déçues « débrifer » et déplorer le fait que Mario ait réalisé un maquillage un peu trop simple à leur goût. Mais c’est son style ! Quand on connait un minimum le travail de ce Monsieur, il est impossible d’émettre une telle appréciation, dans la mesure où il est connu pour ses looks bronzy, nudes, glamours chics, et sophistiqués mais toujours très raffinés et sensuels. Si on veut du cutcrease à la DragQueen, il faut aller voir un Mitchell ou une Michelly Palma qui réalisent talentueusement de tels makeups.

Voilà pour mon petit compte-rendu de classe 😁 J’espère que celui-ci vous aura intéressés.

Je ne vous mets pas ici les videos que j’ai faites, leur format est beaucoup trop lourd, elles sont visibles néanmoins sur mon InstaStory pour les intéressés (@samialexploratrice) 😉

Pour la suite de mes explorations, j’ai fait une courte escapade plutôt pluvieuse en Suisse en ce début de semaine, histoire de me ravitailler en bon chocolat de Pâques (#regimemaisbon), visiter Genève et aussi pour récupérer une petite commande (#shoppingsansfrontiere)…

Je vous souhaite une très bonne semaine et à très bientôt 💋

Par défaut
CAPILLAIRE

Dyson Air Wrap, ma Revue

Hi Ladies and Gentlemen !

Aussitôt reçu, aussitôt testé, aussitôt mis en revue… Je n’en pouvais plus d’attendre ce séchoir, boucleur, styler, brosse chauffante, je ne sais comment appeler le dernier né de chez Dyson, à savoir le AIR WRAP.

Pour vous le présenter sommairement il s’agit de la deuxième génération de sèche-cheveux Dyson, succédant au premier séchoir avec la forme cylindrique qui sèche les cheveux en douceur, veillant à ne pas les abîmer grâce à une chaleur modérée mais un flux d’air puissant comme tous les moteurs Dyson.

Cette même technologie a été utilisée pour développer ce fameux Air Wrap, qui lui est composé d’un manche fourni avec plusieurs têtes ajustables selon votre envie et le coiffage que vous voulez faire.

Pour ma part, j’ai pris la complète (salade tomate oignon) avec tous les embouts disponibles, car il y a possibilité d’acheter le Air Wrap destiné à votre type de cheveux, mais ces packs contiennent moins d’embouts… Je suis trop gourmande pour ça et à 50 € près autant prendre la totale 😉. L’idéal avec ce joujou, c’est que vous pouvez tout faire avec en choisissant l’embout adapté, sécher vos cheveux, un brushing classique, un brushing « droit » avec les embouts brosses plates, des boucles plus ou moins resserrées, un brushing à la « Dynasty » avec des mouvements proches de ceux d’une mise en plis, à condition de ne pas détendre la boucle directement mais de l’enrouler entre les doigts et de la pincer quelques minutes, pour un look façon Farrah Fawcett, so old school mais tellement classe… #ringardouille.

Comme vous le voyez en image, cet appareil et ses accessoires sont présentés dans un grand étui ou plutôt une boîte en cuir cognac à intérieur velour noir. Un mariage plutôt surprenant quand l’appareil est, quant à lui, gris et fuchsia 🤨, les goûts et les couleurs… me direz-vous et après tout c’est le style Dyson… Mais quand même… ce n’est pas un aspirateur bon sang, un peu de glam quoi ! Non vraiment je n’aime pas ce look. J’aime mes tools avec une belle esthétique, avec des couleurs élégantes et coordonnées, un appareil blanc et gold par exemple, avec pourquoi pas un étui en cuir blanc cassé avec l’intérieur en velour beige, ça aurait été plus chic, n’est-ce pas ? Et pour le prix tout de même… J’aurais même préféré la sobriété d’un ensemble tout noir aux finitions chromées…

Oui je me calme, je vais faire abstraction de son physique, c’est la beauté intérieure qui compte 😂. Voyons voir ce qu’il a à nous offrir de ce côté là…

* * *

L’utilisation

Elle peut s’avérer déconcertante quand on est habitué au combo brosse/séchoir, néanmoins pour ma part, je trouve génial de ne plus avoir besoin de brosse, ça nous libère une main et on gagne en rapidité pour exécuter un brushing.

Je vous détaille les différents embouts.

La tête séchante, je l’utilise pour présécher mes cheveux avant mon brushing, mais peut servir à faire son brushing complet à l’aide d’une brosse classique.

La tête ronde à picots, c’est celle que j’utilise pour faire un brushing avec un mouvement intérieur ou extérieur.

Les deux têtes plates, une selon que vous ayez les cheveux plus ou moins fins, idéales pour un brushing minute et droit. Ce sont celles que j’utilise le plus souvent pour faire au plus vite, j’apprécie vraiment la rapidité de séchage avec ces embouts brosses, toutefois je trouve qu’elles n’attrapent pas assez bien la mèche de cheveux à lisser de sorte que je n’ai pas toute latitude pour bien la tirer et donc obtenir un lissage parfaitement net.

Les quatre têtes à boucler, il y a une paire de deux tailles différentes pour faire des boucles plus ou moins resserrées. Elles sont fournies par paires car elles sont à utiliser selon le sens de rotation à droite et à gauche. Il y a un coup de main à prendre surtout pour ces têtes-ci mais une fois assimilé ça devient easy tel un jeu d’enfant, les cheveux sont comme aimantés au boucleur ce qui facilite la prise de la mèche.

Le petit anneau cleaner, pour nettoyer et éliminer les petites poussières qui pourraient s’introduire dans le moteur.

* * *

Bref il est génial, il faut tout de même que je justifie son prix de 499€ (je n’osais pas le dire😏)…

So why I bought this expensive hairstyler :

First because, le fait qu’il soit multifonction, il va remplacer et mon sèche-cheveux, et mon boucleur, et mon lisseur.

Second because, il prend soin de mes cheveux peu importe l’embout, la chaleur n’est jamais extrême, vous ne risquez ni de les abîmer prématurément, ni de les brûler et ni de vous brûler les doigts !

Prenons, à ce propos, une minute pour être pragmatiques, considérant que lorsque nous bouclons nos cheveux avec un fer ou un lisseur, GHD ou autres, on se rend bien compte à quel point ces appareils sont d’une chaleur extrême autour de 180, 190 degrés, on n’y met pas le doigt sans se brûler, donc de ce fait, on peut mieux comprendre pourquoi nos cheveux fourchent, s’appauvrissent et cassent. Si notre peau ne supporte pas de telles températures, nos cheveux non plus…

Third because, ça rejoint les deux premiers dans la mesure où j’ai vraiment envie de prendre soin de mes cheveux, ne plus leur infliger de chaleur ou de produits trop agressifs, je pense notamment à arrêter les lissages permanents, toutes ces choses qui nous enferment dans un cercle vicieux du mieux et qu’au final, au bout du bout du bout, nous amènent à déplorer le fait que nos cheveux étaient beaucoup plus beaux avant tous ces traitements…

Fourth because, I was going to die if I hadn’t bought it ! 🤪

* * *

En conclusion,

Si vous êtes dans la même démarche que moi à savoir prioriser l’aspect soin de vos produits et outils capillaires, celui-ci vous satisfera assurément.

Si vous avez des cheveux secs, abîmés et cassants comme moi, je pense que ce type de produits peut améliorer la condition des cheveux dès lors qu’ils ne seront plus agressés par des chaleurs extrêmes. Cette considération sera à apprécier sur la durée, chose que je vous confirmerai et qui fera l’objet d’une mise à jour d’ici quelques mois d’utilisation.

En revanche, j’ignore comment il est accueilli par les personnes aux cheveux plus frisés et afro ou avec une détente moins facile que la mienne, étant précisé que j’ai une nature de cheveux fins et de type méditerranéen.

Si vous avez également fait l’acquisition d’un Dyson, n’hésitez pas à me faire part de votre expérience, je suis très intéressée par les retours concernant ce produit et tous les produits de la marque en réalité (fan des aspi aussi, le V10 me fait rêver)…

Très bonne fin de semaine et à très vite !

Par défaut
MES COUPS DE CŒUR

Où réparer son it-bag ou autre sac abîmé ?

Aujourd’hui je ne parle ni beauté, ni voyage, ni création… mais d’un coup de cœur pour un artisan, coup de cœur consécutif à une immense satisfaction pour l’Atelier Beaumarchais, situé dans le 3ème arrondissement de Paris.

Je lui ai confié mon sac à main préféré que j’avais arrêté de porter vu l’état lamentable dans lequel il s’est retrouvé à cause de frottements et contacts malheureux. C’est une pièce à laquelle je tiens amouuuuuuuuureusement, dès lors qu’il s’agit d’un classique it-bag, un beau sac de créateur dont le prix n’est pas donné… Il est en cuir beige, ma couleur préférée dont j’ai vivement regretté le choix.

En à peine trois ans, on aurait dit qu’il a fait 14-18 et 39-45 en même temps… Il a accumulé plein de traces d’usure un peu partout sans parler des anses noircies.

* * *

J’ai tendance à être plutôt « détendue » avec mes affaires, je ne suis pas du genre négligent non plus mais je porte toutes mes pièces l’esprit léger, sans stress me disant, concernant les articles luxe, qu’ils sont gages de qualité et de ce fait moins fragiles, loin s’en faut… Au vu de cette mésaventure, j’ai appris à mes dépens qu’il fallait redoubler de vigilance spécialement avec ces articles-là et leur apporter un soin bien particulier.

* * *

J’ai alors recherché des astuces sur le net pour faire disparaître ces vilaines taches, j’y ai surtout trouvé plein de trucs improbables, du genre pulvériser de la laque à cheveux… En vain, ça va sans le dire. Heureusement qu’ils n’ont pas dit d’étaler de la izzan* dessus, j’aurais été bien maline (NDA : penser à supprimer cette phrase avant publication).

Quelques clichés du avant… Pour les esthètes, ça risque de vous piquer les yeux…

Je ne sais pas comment j’ai atterri sur le site de l’Atelier Beaumarchais, toutefois je les ai contactés et ai demandé un devis qu’ils m’ont chiffré à 500 €. Oui la vérité 500 €, j’ai trouvé ça cher ! Attention, les tarifs de cet artisan sont quand même très corrects, j’ai également un autre sac un peu patiné sur les bords, le devis annoncé était autour d’une centaine d’euros. Mais mon Céline avait vraiment besoin de la totale, à savoir laquage intégral, reprise des bordures et décrassage des peaux. Ce ne sont pas les termes utilisés par le professionnel, je ne me souviens plus très bien du jargon technique mais une chose est sûre, ce sac est désormais comme neuf #satisfaction. 

* * *

Bien entendu, avant de prendre l’initiative de faire appel à un artisan extérieur, j’ai contacté la marque pour savoir si celle-ci disposait d’un atelier attitré auquel je pouvais confier mon sac. Ce n’est pas le cas, il est juste possible de faire ce qu’ils appellent un « bichonnage« , chose qui aurait été insuffisante vue la gravité de l’état « catastrofayke » dans lequel il était. Cette solution ne m’ayant pas trop bichonnée, j’ai donc été voir ailleurs si j’y étais…

L’artisan de l’Atelier Beaumarchais m’a confié que ce modèle précis de sac, à savoir le Luggage a déjà été restauré plusieurs fois dans son Atelier et que c’est dû au fait que la Maison Céline applique une fine pellicule de teinture lors du tannage des peaux servant à la confection de ce sac. Donc si vous comptez acheter ce même modèle, évitez la couleur Dune et autres couleurs pâles, à moins d’en faire très attention.

* * *

En conclusion,

Cet artisan redonne vie à tous les cuirs et autres nobles matières abîmées, si vous avez un objet de maroquinerie auquel vous tenez, n’hésitez pas à le lui confier, c’est l’adresse idéale pour sauver et restituer fraîcheur à ces pièces chères à nos portes-monnaie cœurs.

Quelques clichés « après »,

Petites astuces, je ne le porte plus sans ces bandeaux en tissu soyeux, ça évite les frottements malheureux qui noircissent les anses. Je veille également au contact du sac avec mes vêtements foncés ou le denim des jeans qui déteignent dessus et ne le porte qu’avec des vêtements clairs ou dont la matière ne peut pas déteindre.

J’espère que cet article vous aura intéressés, quand nos artisans ont du talent, il faut les mettre en lumière, d’autant plus qu’ils en ont davantage besoin que les Sephora, l’Oréal et compagnie !

Bonne fin de week-end et à très bientôt 💋

* nom fém. rifain désignant la crotte

Par défaut
CAPILLAIRE

Lissage au Tanin, 6 mois après…

Comme annoncé en conclusion de mon article dédié au lissage au tanin ou taninoplastie, je vous fais une petite mise à jour, à un peu plus de 6 mois, pour vous faire connaître mon avis définitif sur ce traitement.

Pour rappel, cet été, j’ai utilisé le lissage Blue Gold de la marque Salvatore.

Je me réjouis de confirmer mes impressions et mon enthousiasme partagés en premier lieu. C’est vraiment le type de lissage qui me convient en comparaison avec le brésilien qui s’est avéré trop agressif pour mon type de cheveu, comme je vous l’expliquais dans mon article initial.

La seule réserve que je pourrais émettre porte sur la durée des effets de ce lissage au tanin. En effet, il m’a semblé avoir lu que ceux-ci dureraient au moins un ou deux mois de plus que le lissage brésilien, or ils se dissipent (sur moi en tout cas) tous les deux au bout de trois mois environ.

Naturellement, je prends soin d’utiliser des produits sans sulfates pour l’entretien de mes cheveux, toute l’année, peu importe si les effets du lissage aient ou non disparu.

Je précise, dès lors que j’ai effectué cette taninoplastie en période estivale, que je me suis baignée dans l’eau de mer et de piscine mais n’ai pas immergé mes cheveux tous les jours sous l’eau non plus, je les attache la plupart du temps avant de me baigner, ce qui n’empêche toutefois pas qu’ils aient été partiellement mouillés.

Je n’ai pas eu la bonne idée d’utiliser des soins protecteurs spécifiques cet été pour protéger mes cheveux, que ce soit de la chaleur, des iodes ou autre agression, chose qui est vivement recommandée par les coiffeurs, de surcroît si votre chevelure a été traitée avec un lissage quel qu’il soit.

Néanmoins, à mon retour en septembre, mon brushing était toujours facile à réaliser, mes cheveux ne frisottaient pas directement en milieu humide.

* * *

Bien que coupés récemment, la lumière du jour ne suffit plus à les faire briller de mille feux 😭

Désormais et depuis fin octobre début novembre derniers, les frisottis sont de retour, je suis obligée de sectionner mes cheveux pour avoir un brushing net, voire même de terminer avec un passage de plaques, ce qui confirme le fait que les effets du lissage au tanin ont complètement disparu.

Cependant, lorsque je compare l’état actuel de mes cheveux avec celui du « après-lissage brésilien« , il est évident que je les trouve quand même un peu moins secs et ternes qu’à cette période.

* * *

Désormais, je suis dans une réelle démarche soin, de type compléments alimentaires, soins spécifiques, bains d’huiles, éviter les lisseurs trop chauds etc. Je vous mets également en images les produits que je teste en ce moment dans ma routine capillaire, produits que j’ai attrapés à l’occasion de mon voyage aux États-Unis il y a quelques jours (et à propos duquel un article arrive bientôt🤗). Bien sûr je continue d’utiliser des shampoings sans sulfates c’est toujours plus propre niveau composition. Voilà pour ce qui est des bonnes résolutions capillaires ! Si avec tout ceci rien n’améliore l’aspect de cette grosse tignasse trop sèche, eh ben que voulez-vous… je serais bien obligée de me remettre un coup de Blue Gold ou d’envisager de les couper, à nouveau, mais moins timidement cette fois (même si maman est contre).

Complètements alimentaires en bonbons à la Biotine ( vitamine B8 idéale contre la chute des cheveux)
J’ai dormi avec ce soin à l’huile de macadamia, le lendemain j’ai ressenti une véritable hydratation (bémol : SLS 😬)
Je teste le soin Olaplex, le sérum Kiehl’s fait très bien son job et les lingettes sont sans intérêt…
Primer Bumble’n Bumble en test en lieu et place de mon spray thermoprotecteur GHD, we’ll see who’s the best…

En conclusion,

Chose certaine ; je ne reviendrai plus au lissage brésilien. Quant à la taninoplastie, j’en referais peut-être un cet été mais très sincèrement je n’en suis pas sûre. Je préfère laisser mes cheveux tranquilles dans la mesure où ce type de soin, qui n’en est pas un à proprement parler, perturbe l’équilibre naturel du cheveu. C’est pour cela que je vais insister sur le fait que si vous avez des cheveux en bonne santé, sans fourches et brillants, il est clairement inutile de vous lancer dans un lissage permanent qui est à destination de cheveux très frisés difficiles à lisser ou/et de cheveux plutôt abîmés mais qu’on ne souhaite pas couper, ça leur apporte un effet soyeux immédiat mais temporaire. C’est comme du maquillage, ça embellit mais ne soigne pas…

Entre-temps j’ai pu investir dans un bon styler multifonctions le AirWrap de Dyson, pour éviter de trop martyriser ma chevelure avec des sources de chaleur trop intenses et faire appel au lissage au tanin uniquement en ultime recours.

Je vous fais une revue sur cette merveille très vite !

Vous êtes très nombreuses tous les jours à consulter mon article sur la taninoplastie et je vous en remercie chaleureusement. J’espère avoir été assez claire et précise quant à mon avis définitif, si ce n’était pas le cas n’hésitez pas à me solliciter en commentaire, je vous répondrai avec plaisir.

Merci encore d’avoir pris le temps de me lire et n’oubliez pas de vous abonner afin d’être avertis de mes nouveaux articles en ligne.

A bientôt 💋

Par défaut
SKINCARE

DRUNK ELEPHANT, ALPHA H, GOLDFADEN MD : Routine Teint Parfait d’Hiver

A l’occasion du black friday, après avoir fait quelques folies de ma CB, j’ai commencé une nouvelle routine teint shoppée sur Cult Beauty avec un petit discount déculpabilisateur.

La commande est arrivée extrêmement vite à peine en 48 heures ! Les anglais sont tout près mais tout de même quelle performance !

Anyways… Ce site britannique offre d’ailleurs pas mal de réductions intéressantes tout au long de l’année et surtout propose des marques connues à travers le monde mais, pour certaines, introuvables en France.

Je précise que j’ai une peau mixte à tendance grasse et que ces soins sont à adapter selon votre type de peau.

Sans transition…

I. Les soins anti-taches pigmentaires

Après avoir dit adieu à mon hâle d’été, des petites taches pigmentaires ont persisté sur mes joues et front me laissant un teint irrégulier. Un écran indice 30 n’est a priori pas suffisant pour le visage, je saurai désormais qu’il me faudra du 50 next time…

Alors que faire dans ce cas de figure ?

Si vous n’avez pas le budget pour vous faire des séances de microdermabrasion, la solution alternative reste l’acide glycolique.

J’ai donc racheté le Liquid Gold de la marque Alpha H (37€ sur CultBeauty), qui est une lotion avec un petit pourcentage d’acide glycolique (5%) que j’applique le soir sur une peau propre. C’est assurément le produit qui a sauvé ma peau. Ayant été sujette à une acné tardive qui m’avait laissé des taches sur le visage, ce produit, et avant lui, celui de la marque The Ordinary, ont contribué à éradiquer ces séquelles. Ce sont des lotions plutôt décapantes, les peaux sensibles n’en feront pas un usage quotidien. Pour ce qui est du Liquid Gold à proprement parler, il est moins concentré en acide et peut être utilisé plus régulièrement que celui de la marque The Ordinary qui est à utiliser maximum 2 à 3 fois par semaine. J’évite néanmoins d’utiliser l’un ou l’autre le jour, dès lors que ça m’obligerait à porter un indice fort de protection UV sur le visage, ce type de soin étant très photosensible (je n’utilise jamais d’acide glycolique en été ou en plein jour même si le temps est couvert, ni avant ou après une séance de dermaroller).

Transition parfaite pour vous parler du dermarooooller 😀! Il sert à faire son microneedling à domicile. Oui je vous entends me demander « mais qu’est-ce que le microneedling ? » 😁 C’est un soin en vogue en ce moment chez les esthéticiennes qui consiste à réaliser à l’aide d’un stylo électrique spécial (plus efficace que le roller à micro-aiguilles à usage domestique), des micro-perforations sur la peau afin d’en stimuler les cellules pour qu’elles produisent davantage d’élastine et de collagène. J’ai donc ressorti mon dermaroller (marque ZGTS, 0,5mm, 12,38€ sur Amazonpour booster l’efficacité des soins prodigués à mon visage. Utilisé à une fréquence de deux à trois fois par semaine, le soir, il aurait bon nombre de vertus telles que l’élimination de toutes les taches pigmentaires, des ridules, réduction des pores, favorise la circulation sanguine, agit sur la rétention d’eau, affine l’ovale du visage, participe à décupler l’efficacité des principes actifs de vos soins hydratants, sérums anti-âge, etc., en créant, à l’aide de ses micro-aiguilles, des canaux facilitant leur pénétration dans l’épiderme. Il peut être également utilisé sur le corps pour agir contre la cellulite, les vergetures et sur le cuir chevelu pour stimuler la pousse des cheveux.

Il en existe avec différentes tailles de micro-aiguilles, pour commencer il convient d’utiliser un dermaroller à 0,5mm maximum, les calibres supérieurs seront trop agressifs pour les débutants.

D’après ce que j’ai pu comprendre, la peau va réagir à cette agression infligée par le vilain dermaroller en produisant plus de collagène et d’élastine, et de ce fait la peau sera plus belle. Grosso modo quoi

Personnellement je l’ai surtout utilisé pour éliminer mes taches pigmentaires dues aux effets du soleil ou consécutives à quelques inflammations cutanées, avec un résultat très satisfaisant. J’ai également constaté que les pores de mes joues sont moins visibles.

II. Les soins contour des yeux

J’utilise actuellement le Bright Eyes de la marque Goldfaden MD (53€ sur CultBeauty) qui est un soin complet à base d’huile de jojoba et de thé rouge organique qui contient également des peptides de soja et de la vitamine K, contribuant à la réduction des cernes, ridules, gonflements du contour des yeux et à sa bonne hydratation.

Je trouve qu’il m’hydrate bien le dessous de l’œil et participe à donner rapidement un aspect moins fatigué au regard.

Je n’ai pas vraiment pu constater de réduction des ridules dès lors que ce sont plus des plis naturels sous les yeux qui ont toujours été là. Toutefois je constate que cette zone est beaucoup moins sèche donc plus lisse, ce que je peux significativement remarquer à présent lorsque je poudre mon anti-cernes.

Concernant les cernes, je ne vois pas d’amélioration notable, dès lors que pour mon cas, ceux-ci sont surtout dues au fait que cette région de la vallée des larmes se creusant et la peau du dessous de l’œil s’affinant, mes veines bleues sont fatalement plus visibles, et oui on ne peut pas être et avoir été… Il faut savoir qu’aucun contour de l’œil ne peut repulper cette zone qui ne peut être traiter que par injections d’acide hyaluronique pour une réelle efficacité.

Je préfère néanmoins ce soin à ceux de ma précédente routine, à savoir le contour des yeux de la gamme Smart de la marque Clinique combiné à celui de The Ordinary concentré à 5% de caféine. Ces deux derniers ont été efficaces les deux premiers mois environ, mais leurs actions respectives, hydratante et décongestionnante, se sont révélées de moins en moins notables.

Je l’ai surtout constaté en commençant ma nouvelle routine avec le soin de Goldfaden MD, dès lors que j’avais une zone de sécheresse récurrente sous les sourcils (consécutive à l’épilation au fil que j’ai arrêtée pour cette raison), qui a depuis définitivement disparue.

Cette nouvelle routine est beaucoup plus efficace du point de vue de l’hydratation et de l’action décongestionnante.

Je suis donc satisfaite du Bright Eyes de Goldfaden MD, ayant conscience que l’hydratation et la décongestion des tissus sont tout ce qu’il faut, en réalité, attendre d’un contour des yeux.

III. Crèmes de jour/nuit

J’étais vraiment très curieuse de tester les produits de la marque Drunk Elephant qui ont une très bonne réputation, grâce notamment à leur composition plutôt propre.

J’utilise la Protini de cette marque (63€ sur CultBeauty) comme crème de jour et de nuit. C’est un concentré de peptides, d’acide aminés, de machin de nénuphar, bref un cocktail de savant fou pour une peau plus forte, plus ferme et donc plus belle…

Avant cette routine, j’utilisais la Turnaround Overnight de Clinique, en crème de nuit, qui hydrate la peau de façon très satisfaisante, cependant je n’ai pas constaté d’amélioration particulière sur l’éclat du teint.

C’est vrai que depuis que j’utilise la Protini, j’ai l’impression d’avoir une peau plus  lumineuse, les traits beaucoup plus détendus et surtout un rendu du make-up beaucoup plus lisse. Cependant, je pense que je dois cette impression de bonne mine à l’ensemble des soins que j’apporte en ce moment à ma peau, dans la mesure où j’ai commencé chaque étape de cette routine en même temps.

Pour revenir au Protini, j’ai beaucoup de plaisir à l’utiliser, le contenant est extraordinairement hygiénique, un pot avec pompe, il suffit de presser pour avoir la bonne quantité de crème. Il hydrate intensément sans laisser un film trop gras sur la peau et surtout ne la fait pas pelucher ce qui permet de constituer une bonne base avant make-up. Je l’utilise de jour comme de nuit sans problème vu que l’hiver est la saison où j’ai le plus de zones de sécheresse.

Si vous alternez les soins à l’acide glycolique et des séances de dermaroller, il faudra impérativement prévoir de compléter vos soins par un sérum beaucoup plus riche afin de renforcer l’action hydratante. J’utilise toujours le EVE Serum de la marque Esthederm qui est très nourrissant et contribue à lisser et régénérer la peau en profondeur, je la recommande pour booster l’éclat des teints ternes à utiliser en cure d’un mois ponctuellement dans l’année.  Mais mon véritable coup de cœur de ma routine va pour les sérums de la marque Odacité, le Po+R (jour) et le Ac+R (nuit), qui se présentent en formule jour/nuit et que je continue à tester en espérant que son action soit toujours aussi efficace dans la durée. Il suffit de quelques gouttes ajoutées à votre crème hydratante pour en multiplier l’efficacité et nourrir significativement la peau, ce qui est idéal tout de suite après une séance nocturne de dermaroller !

Et enfin, je vais terminer ce loooonnng billet avec un autre roller ! Mon rouleau en pierres de jade (disponible sur Amazon pour moins de 20 €) que j’adore passer le matin après avoir appliqué mes soins pour bien décongestionner et lisser ma peau. C’est archi rafraîchissant, ces pierres froides défroissent et dégonflent bien les tissus congestionnés du matin, c’est une sorte de fer à repasser pour la tronche en fait 😀 ! Ça permet également, paraît-il, d’affiner les contours du visage. Et bien affaire à suivre…  Alors à vos rouleaux Mesdames !

Merci encore de me lire. Je vous annonce d’ailleurs à ce propos un update de cet article pour bientôt. Enfin et surtout j’ai très très très hâte de vous parler d’une masterclass makeup à laquelle je compte participer à l’étranger, mais… chut pour le moment…

N’hésitez pas à suivre mon Blog ici sur WordPress et sur Instagram @samialexploratrice 😉

Passez de très bonnes fêtes de fin d’année et à très bientôt !

Par défaut
BEAUTE

La Vérité sur le Microblading

Je viens aujourd’hui vous partager ce que j’ai appris sur le microblading, au lendemain de ma formation Phibrows de la PhiAcademy.

De façon liminaire, je tiens à vous donner mon avis sur le maquillage permanent pour lequel j’ai toujours été radicalement réfractaire. Je le suis d’ailleurs toujours pour ce qui est des lèvres, du liner et de la micropigmentation des sourcils (point à point). En l’état de ce que j’ai pu constater, je ne trouve pas leurs résultats à mon goût et ne considère pas que ces méthodes embellissent de façon satisfaisante dans le temps.

La seule discipline de maquillage permanent qui trouve grâce à mes yeux et que je proposerai en institut est le microblading, car le rendu est très naturel et que lorsque sa technique est maîtrisée, il fait des miracles !

I. Mes formations

J’avais déjà effectué une formation en microblading, il y a quelques années auprès d’un établissement que je ne nommerai pas, car ce que j’ai à en dire est particulièrement accablant.

Comme pour toutes les professions non réglementées, certains en profitent pour s’autoproclamer formateurs et délivrent des certificats obtenus au bout d’une journée à des élèves très sommairement formés et lâchés dans la nature. Ces centres ne servent qu’à fabriquer des serial killers de sourcils qui vont malheureusement être coupables de ratés très difficilement rattrapables.

Ayant été élève d’un tel établissement et ensuite, très récemment, d’un autre plus sérieux avec une vraie méthodologie, je peux objectivement comparer les deux enseignements, et vous conseiller d’éviter absolument les centres de formation improvisés, même s’ils respectent toutes les normes et s’ils ont de bons avis sur internet. On n’y apprend même pas le béaba le plus élémentaire. Sans parler du kit de formation qui a été, pour ma part, constitué de fournitures que j’ai pu retrouver à vil prix sur Aliexpress. A presque 900 € la formation d’un jour, vous imaginez la marge que cette formatrice peut se faire…

II. Sur le Microblading

lrm_export_422053458976545_20181206_132231386-min876764890705985421.jpeg
Cliché pris à partir de l’application de mesure Phi, on n’arrête plus le progrès…

Le microblading est une technique manuelle de maquillage permanent des sourcils dont le principe consiste à érafler superficiellement l’épiderme à l’aide d’une fine lame constituée de micro-aiguilles, pour reproduire, à l’aide de pigments, le dessin des poils de la manière la plus réaliste possible. Contrairement à la micropigmentation qui elle est mécanique et dont les aiguilles entrent profondément dans la peau, en contact du derme.

Je ne recommande vraiment pas cette dernière technique pour combler vos sourcils, ça entre trop profondément dans la peau, au contact des bulbes de vos poils et peut les endommager de façon irréversible. Il existe des cas de personnes ayant été traitées à la micropigmentation (mécanique) se plaindre de ce que leurs sourcils ne poussaient plus et cela peut en être une des causes.

Néanmoins, tout le monde n’est pas éligible au microblading, que ce soit selon votre type de peau, les traitements que vous avez déjà apportés à vos sourcils, beaucoup de facteurs vont influer sur le résultat.

III. Mon enseignement Phibrows

lrm_export_426597261017487_20181206_145546629-min2591465917271290195.jpeg
Plan de travail chirurgical

Que vous soyez futur élève ou client microblading, la seule marque et la seule académie que je vous recommande est celle de Phibrows. Certes le prix de la formation est élevé (2 500 €), mais si à l’époque de ma première formation, la Phiacademy était arrivée et accessible en France, je l’aurai choisie assurément. Il s’agit d’un enseignement d’excellence, avec un suivi et un certificat qui n’est obtenu qu’après avoir validé, sur une durée de 6 mois maximum, 12 niveaux d’apprentissage à domicile après la formation de 2 jours. C’est un métier presque artistique et dont la maîtrise ne s’acquiert pas en quelques jours.

Toutefois, j’ai appris énormément de choses en deux jours, choses qui étaient bien souvent en totale contradiction avec ce qu’on m’avait enseigné au préalable.

Je vous en donne quelques exemples…

Les peaux grasses

Les personnes ayant une peau grasse ou mixte à tendance grasse doivent veiller à solliciter une technicienne expérimentée, dès lors que ce type de peau, trop poreuse, diffuse le pigment, ce qui ne facilite pas un tracé net et précis, les traits devront être plus espacés que sur une peau normale afin d’éviter l’effet ombré.

Les peaux matures

Les personnes âgées ont la peau beaucoup plus fines, il faut donc veiller à ce que le pigment soit plus clair, même si le sujet est très brun, sur une peau fine le pigment ressort plus foncé.

Les sourcils tatoués

Il est délicat d’intervenir sur un sourcil déjà tatoué sauf si le précédent pigment était vraiment clair ou qu’il ait totalement disparu.

Dans le cas contraire, si votre ancien tatouage ou ancien microblading est toujours visible ou qu’il a un peu pâli mais qu’on le perçoit tout de même à travers vos poils, sachez que le résultat du poil à poil en recouvrement risque de ne pas être satisfaisant. La réussite d’un beau microblading depend du type de peau et surtout du fait que celle-ci soit vierge de tout traitement.

Si vous avez effectué une micropigmentation foncée qui ne s’estompe pas et que vous tenez absolument à faire un microblading, il est conseillé d’envisager une solution de détatouage.

Les crèmes anesthésiantes

Il ne faut jamais mettre de crème anesthésiante de type Emla ou autres avant une intervention de microblading, cela empêchera le pigment d’être assimilé par la peau et le diffusera de sorte que le tracé manquera de précision et le résultat ne ressemblera pas à un poil à poil mais à un ombré.

La douleur est très supportable au premier passage.

La réglementation française interdit l’utilisation d’un anesthésiant qui est pourtant nécessaire pour le confort de la clientèle, lors du second passage de lame. Un microblading se faisant en deux temps, c’est au second passage qu’une relative sensibilité se fait ressentir et nécessite un soin anesthésiant.

Cependant, la Phiacademy a développé un anesthésiant répondant aux exigences des normes françaises qui sera bientôt commercialisé chez nous.

Le microblading de comblement

Contrairement à ce que l’ont m’avait enseigné lors de ma première formation (décidément cette pauvre formatrice avait tout faux), il est impossible de réaliser un microblading sur une partie d’un sourcil pour combler un trou ou une cicatrice. Il convient d’intervenir sur l’ensemble des sourcils.

En y réfléchissant, cela a un sens dans l’hypothèse où, par malheur, un sujet perdait tous ses poils de sourcils du fait d’une maladie par exemple, le comblement effectué ferait tache et n’aurait aucun intérêt. Alors que dessinés intégralement ils pourraient toujours faire illusion.

Le détatouage

La principale solution de détatouage en France est celle au laser pratiquée chez un médecin dermatologue ou esthétique. Elle a un coût certain et nécessite plusieurs séances.

Il existe un détatouage chimique qui consiste à injecter des acides (lactiques) dans la région où l’on veut extraire le pigment. Celui-ci va être extrait non sans nécroser la peau qui va donc croûter pour cicatriser. Le souci est que cette cicatrisation se déroule plus ou moins bien selon les cas. Cette méthode, relevant de la sphère médicale, n’est pas autorisée en France néanmoins elle est proposée par des techniciennes en micropigmentation et des tatoueurs. Faites très attention si vous deviez faire appel à ce type de soin. Une mauvaise utilisation peut causer des dommages irréversibles tels que des trous dans la peau.

La Phiacademy propose, à travers le monde et bien entendu pas en France, une méthode de détatouage chimique.

Je ne vous recommande bien entendu pas de faire un détatouage chimique, mais si vous deviez le faire absolument faites le chez un médecin dermatologue pour minimiser les risques de brûlures, car lui utilisera le bon acide à savoir l’acide lactique qui est le plus naturel en l’espèce. Tous les médecins ne le pratiquent pas mais je pense que cela va bientôt changer, d’une part parce qu’on constate de plus en plus de dégâts dus aux mauvaises pratiques de la micropigmentation et d’autre part, le laser à des fins de détatouage ne s’avère pas sans conséquence sur la santé.

Voilà pour ce qui est, à mon sens, essentiel de mettre à votre connaissance avant d’envisager une telle intervention loin d’être anodine.

Je pense que le mieux est de ne rien faire que d’avoir recours à une prestation bon marché, qui apportera au mieux, peu de satisfaction et au pire, beaucoup de regrets.

Je ferai surement un article consacré uniquement à la Phiacademy dès que mon expérience sera complète et que j’aurai obtenu mon diplôme d’Artiste Phi !

Voici un avant/après sur mon modèle de formation Phibrows,

lrm_export_421934561072592_20181206_132032488-min7583346285046308937.jpeg
Avant, sourcils arrondis, asymétriques et trop épilés par le dessous
lrm_export_421823297266748_20181206_131841225-min2373681083012419237.jpeg
Après, l’image par d’elle-même…

En conclusion,

Pour les futures clientes en microblading, je n’ai qu’un seul conseil, choisissez une PhiArtist. L’enjeu est trop important pour faire des économies là-dessus, ce sont vos sourcils, si vous deviez subir un ratage il faudra attendre quelques longs mois pour voir le pigment disparaître, à des années pour une micropigmentation. Parfois le pigment ne disparaît jamais, alors réfléchissez bien et surtout allez là où l’hygiène et le résultat sont irréprochables. Pour celles qui envisagent une formation dans ce domaine, même recommandation ! J’ai eu le temps de comparer toutes les écoles et aucune n’égale la Phiacademy.

J’espère que cet article vous aura été utile et vous remercie de me lire et de suivre mon blog en enregistrant votre adresse e-mail pour ne rater aucun de mes articles.

Bonne fin de semaine et à très bientôt !

Par défaut
A MON PROPOS

Me, Myself and I

En créant ce blog, j’ai totalement oublié de me présenter à mes lectrices et lecteurs, ce qu’on m’a gentiment fait remarquer…

Me, myself and I are so sorry for that 🤗

Je viens donc réparer cette omission, même si, à ma décharge, je pense que c’est avant tout le contenu qui importe au lecteur d’un blog.

A mon sens et en l’espèce, au vu de la thématique de celui-ci, je considère que le lecteur, qui vient en général se rencarder sur un produit en particulier, n’éprouve pas forcément le besoin d’en savoir plus sur l’auteur de l’article.

Par analogie, quand on lit un article de journal, on se fiche un peu que le journaliste s’appelle Jean-Pierre et qu’il aime le chocolat noir, bien que je n’ignore pas que le blogging n’est pas du journalisme et qu’il revêt une dimension plus personnelle dans son contenu et c’est pour cela que je vais me prêter volontiers à cet exercice de présentation, qui sait, je vais peut-être en apprendre davantage sur moi-même… ☺

Je suis donc une femme a fortiori, mariée, la bonne trentaine, région parisienne, Choisy-le-Roi (94), passionnée de makeup, cosmétiques, mode, voyages, bonne et mauvaise bouffe, en bref une épicurienne pur jus.

J’aime énormément échanger sur ces sujets, je pourrais en parler pendant des heures. Ma reconversion professionnelle, du juridique à l’esthétique, témoigne de l’importante place que je consacre à cette passion.

Je vous rappelle, à ce propos, que je suis en phase de création d’un institut de beauté et que j’ai hâte d’avoir matière à vous en parler et faire le point sur la progression de ce projet.

Quant à ma personnalité, je suis géniale (ou presque), sympathique, fun, j’ai besoin de rire tous les jours, il me faut minimum un fou rire par jour, c’est quasi vital.

J’aime énormément écrire, c’est un réel plaisir et très naturel pour moi, contrairement à l’exercice oral qui me demande plus d’effort et me serait même beaucoup plus laborieux. Les mots me viennent plus vite et instinctivement à l’écrit qu’à l’oral, même sans auditoire (oui il m’arrive de parler à mes murs), je rencontre des difficultés à trouver mes mots rapidement ce qui n’est pas le cas quand je rédige.

En revanche, je suis quelqu’un de discret en société, je n’aime pas me faire remarquer, je ne suis pas du tout le genre de profil qui rêve d’être connu par exemple, et ce à quelque niveau que ce soit. Le simple fait de taper le nom de mon blog dans Google et de voir des photo de moi me dérange profondément.

Pourtant je ne me considère ni introvertie, ni complexée, j’apprécie rencontrer de nouvelles filles avec lesquelles j’échange avec plaisir sur nos divers centres d’intérêt, mais je tiens juste à mon total anonymat, je ne souhaite pas que mon image soit connue des réseaux sociaux. Je veux être une seule Star, celle de mes proches et de mon mari. C’est beau ce que je dis…

Ça me rappelle un sketch d’Elie Kakou (paix à son âme), « Je ne suis pas une star« , « (…) j’ai pas assez souffert avant d’être célèbre. Et soudain, j’ai peur, peur que le succès me monte à la tête (…)« . 🤣

Ça ne me rajeunit pas tout ça…

Blague à part, je pense que tout ceci est cohérent quand on connaît l’oiseau 🤣.

Il y a une chose aussi que je ne fais pas et ne ferai jamais, c’est de commencer un article en disant « Bonjour mes choupinous« , ce n’est pas moi. Je ne critique pas les ambiances ou les familiarités que certains emploient pour créer une sorte de proximité avec leur audience, je joue d’ailleurs souvent le jeu en tant qu’abonnée, à chacun sa personnalité et sa sensibilité, cependant pour ma part je n’aime pas être à l’origine de ce type d’approche infantilisante.

Voilà, pour ce qui est de ma présentation, je ne crois pas que ce soit bien intéressant en soi, ce qui m’importe c’est de donner un avis le plus objectif et complet possible sur un produit, un service, un lieu, une expérience. Je n’ai aucun partenariat et n’en cherche absolument pas. Le but de mon blog est purement informatif et pour le plaisir de partager les petits trucs, souvent futiles, mais qui participent aux petites joies du quotidien…

Merci encore de m’avoir lue, j’ai une moyenne de 100 lecteurs par jour à travers le monde, je trouve ça extraordinaire et énorme pour un petit blog comme le mien. Je vous invite comme à l’accoutumée à vous y abonner ce qui me ferait encore plus plaisir 💋

Voili voilou mes loulous, ahahah 😂c’était juste pour la rime 😉

Par défaut
BEAUTE

Pourquoi choisir Misencil

Lash extensions and I…

Je ne suis pas une véritable adepte des extensions de cils, j’en porte de façon très occasionnelle, car j’ai longtemps pensé qu’à force d’en faire cela abîmait les cils naturels. Et de plus mon expérience avec les extensions n’a pas aidé à me convaincre du contraire, ayant rencontré plus de déceptions que de poses heureuses…

Sans transition,

FIRST BAD EXPERIENCE, ce fût dans un institut, si on peut l’appeler ainsi…, qui m’avait été proposé par Groupon et pour aller directement à l’essentiel, sans parler du cadre peu accueillant de cet endroit, je me suis retrouvée avec des cils…, si on peut appeler ça comme ça, encore une fois… Je crois que vue la longueur exagérée, j’aurais très bien pu m’envoler avec, le machin était d’une disproportion telle qu’il m’était impossible de mettre mes lunettes, elles me faisaient vraiment mal lorsqu’elles s’appuyaient sur mes cils et vice et versa. Et je ne vous parle même pas de la qualité du cil artificiel, du plastique à l’état pur.

SECOND BAD EXPERIENCE, un institut à Phuket en Thaïlande, complètement vitré et situé au dernier niveau d’un centre commercial qu’on pouvait voir de l’extérieur, il avait l’air très professionnel, très chic, les techniciennes étaient toutes en blouse blanche, cadre très rassurant car sans ça, jamais au grand jamais j’irais me faire une telle prestation à l’étranger où les normes sont loin des nôtres, etc… Bref, le résultat fût quasi le même que celui de ma première expérience, longueur exagérée, épaisseur des cils beaucoup trop importante, très durs au touché, aucun effet naturel et super inconfortables, j’ai même dû me les raccourcir aux ciseaux, l’angoisse totale.

Après une pose, il est normal de perdre un cil ou deux par jour car naturellement, sans extension, c’est ce qui se produit, mais de là à en perdre dix par jours, dont cinq au réveil sur l’oreiller, il est logique de penser qu’il y a un problème avec la pose proprement dite. Donc si au bout d’une semaine, il ne vous reste plus que trois cils artificiels qui dépassent tous les autres cils naturels, c’est que la pose a été bâclée, ni plus ni moins.

J’ai, bien entendu, eu quelques bonnes expériences, que ce soit au Boudoir du Regard ou à l’Atelier du Sourcil, où je reconnais que la taille et l’épaisseur des cils ont été respectées et adaptées à mes cils naturels, mais il demeurait toujours cette sensation d’inconfort qui me faisait pleurer régulièrement, la pose avait beau être faite dans les règles de l’art, j’avais comme l’impression qu’il y avait toujours de l’oignon près de moi et que je pouvais pleurer à tout moment.

Après toutes ces péripéties, j’en suis arrivée à la conclusion que mes yeux étaient beaucoup trop sensibles pour ce type d’embellissement et ai arrêté toute pose, jusqu’à ce que je découvre Misencil !

La pose était tellement naturelle, ça été ma meilleure pose tant esthétiquement que du point de vue du confort. Je ne les sentais pas. Lorsque la technicienne me les a posés, à aucun moment je n’ai ressenti de vapeur de colle à laquelle je suis très sensible. Ça été un moment très agréable de la pose des patchs vitaminés à la fin de la pose accompagnée d’une brume qui assure l’ouverture des yeux tout en douceur et sans gêne.

Je précise que, pour ma part, une pose réussie esthétiquement est une pose adaptée à la base naturelle de ses cils, le principe d’une extension de cils est que celle-ci ne se voit pas de manière évidente mais qu’on ait juste l’impression que vous avez mis un super mascara.

Misencil propose également le volume russe et bon nombre d’autres poses plus fantaisistes, je ne suis pas du tout cliente de ce type de pose, mais en revanche je trouve qu’une pose mixte, c’est à dire mélanger du cil à cil et du volume russe afin d’apporter un effet fourni pas trop exagéré peut être intéressant pour les personnes qui apprécient les looks plus sophistiqués.

Il y en a pour tous les goûts avec Misencil !!!

Voilà ce qui m’a décidé à faire appelle au professionnalisme de cette enseigne pour me former à leur technique et à l’utilisation de leurs produits et spécifiquement de leurs colles ophtalmologiques brevetées. Ils sont les seuls sur le marché à avoir développé une telle approche soin de l’extension garantissant un risque zéro d’irritation ou d’intolérance quelle qu’elle soit.

Beaucoup d’autres professionnels de l’extension font de très belles poses techniquement, mais d’un point de vue soin ophtalmologique aucune autre enseigne ne nous apporte une telle qualité de produits et ne garantit cette expertise.

MISENCIL, who is it…

La société Misencil est le fruit d’une collaboration entre une esthéticienne française, également déçue d’une pose qu’elle a subie et d’un ophtalmologiste canadien, qui ont décidé d’associer leur savoir-faire dans leur domaine respectif et très complémentaire en l’espèce, dans le dessein de nous proposer les produits les plus qualitatifs et les plus sûrs en terme de soin et d’entretien dans le marché de l’extension de cils et des produits liés à la beauté du regard.

J’ai récemment effectué une formation dans un de leurs instituts Misencil, celui de Boulogne-Billancourt où j’ai eu le plaisir de découvrir  le concept très axé sur le soin qui m’a entièrement conforté dans mon choix. Leurs produits, qui sont destinés tant aux cils naturels qu’aux extensions, sont composés de principes actifs reconnus pour leur efficacité. Je pense notamment au Serum+ qui rencontre un franc succès et que j’ai très envie de tester. C’est une sorte de cure, un peu comme le Revitalash, et qui promet, en résumé, de multiplier la densité des cils et également des sourcils grâce à son double embout et de stimuler leur pousse et force.

Misencil a développé une large gamme de produits de soin et d’entretien des cils et extensions de cils sans corps gras, des lotions démaquillantes, des mascaras et autres pépites survitaminées pour la beauté du regard compatibles avec les extensions afin d’optimiser leur longévité.

Un soin revitalisant et d’entretien des extensions de cils à la Kératine et au Panthénol a reçu un prix d’innovation 2018, c’est dire le sérieux et la fiabilité de Misencil.

Au cours de l’aspect pratique de cette formation chez Misencil, lorsque j’ai procédé à la pose d’extensions sur l’un de mes premiers modèles aux cils naturels assez longs et surtout en bonne santé, j’ai été surprise d’apprendre que cette jeune femme en faisait très régulièrement et qu’elle arrivait au bout d’une pose Misencil qu’elle n’avait pas eu le temps de retoucher. C’est vraiment ce qui a appuyé la démonstration que leurs produits et techniques sont les plus safes pour la santé des cils naturels et c’est la considération la plus importante et le leitmotiv de mon futur concept d’institut où le soin est le dénominateur commun de toute prestation.

Le seul petit point qui fâche est, à mon sens, le prix des prestations qui n’est pas à la portée de tout le monde, néanmoins la qualité le vaut largement. Personnellement, dans mon futur institut, je compte adapter les prix à ce qui me semble raisonnable en tant que cliente. Pour vous donner un ordre de prix, j’avais fait une pose naturel à 150 €, bien que la qualité soit là, quelques dizaines d’euros en moins rendrait le résultat encore plus beau à mes yeux et surtout à mon porte-monnaie 😉

En conclusion,

Que vous soyez future technicienne ou future cliente, je vous invite à faire vos recherches en amont avant de vous décider, et si vos préoccupations et vos critères rejoignent les miens, vous ferez certainement le même choix.

Merci de m’avoir lue, je vois que vous êtes très nombreuses à me lire selon les statistiques de cette plateforme et ça me fait énormément plaisir, néanmoins vous ne suivez pas pour autant mon Blog, sachez que cela me fait beaucoup de peine…😭 Non évidemment je plaisante😜, mais oui abonnez-vous s’il vous plait, ça ne prend que 2 secondes et c’est gratuiiiiiiit en plus 🤣

A très bientôt pour la suite de mes aventures et merci à mes futures abonnées (qui auront cliqué sur « suivre » ahah)

Par défaut
MAKEUP

Pat Mcgrath Makeup, ma Revue

Ça y est ! Pat Mcgrath est enfin dans ma collection makeup ! J’avais tellement hâte d’aller à la rencontre de ces produits convoités depuis des mois sur le net et que j’ai pu me procurer, cet été, lors de mon voyage à Las Vegas.

J’ignorais que Pat Mcgrath avait développé sa ligne de makeup Pat Mcgrath Labs, ce n’est que l’année dernière, que, tout à fait par hasard, j’ai découvert son site internet (le retard français encore et toujours…).

Avant de commencer, un petit portrait en quelques mots sur cette talentueuse makeup artist britannique. Pat Mcgrath, une réelle success story… Elle est l’une des maquilleuses les plus reconnues et influentes dans son domaine. Si vous êtes friandes de défilés et de magazines mode vous avez sûrement dû entendre parler d’elle ou croiser son nom en signature de collaborations avec bon nombres de créateurs haute couture. J’ai en tête ses magnifiques makeup, notamment ses belles bouches vinyles ou tout en paillettes et d’autres sublimes performances artistiques, lors des défilés Dior par exemple. Elle a également collaboré au développement de la ligne de makeup Armani, d’où mon grand amour pour cette marque depuis des années d’utilisation… C’est une véritable artiste avant-gardiste qui a pour beaucoup révolutionné et contribué à la modernisation du makeup world. On peut considérer que Lady Mcgrath est la Anna Winthour du makeup…

So let me introduce you… first of aaaalll… The Mothership III Subversive Eye Palette ! Ta daaaaaa… Oui je sais, j’en fais des caisses mais réellement mon enthousiasme n’est pas feint, je l’A_Dore.

C’est un produit haut de gamme, packaging artistique, la palette est lourde (dans tous les sens du terme) et témoigne de la qualité des matériaux choisis pour sa conception, grand miroir, les inscriptions au dos sont gravées sur du métal doré, on est loin de la palette en carton. Malheureusement son prix n’est, vous vous en doutez, pas donné, 125 $, oui ça fait un petit peu mal 🤑.

La Mothership III a été pour moi un inexplicable coup de cœur, qui m’a moi-même surprise dès lors que je suis une inconditionnelle de looks nudes ou plutôt bruns pour les yeux (allez avec un peu de rose quand je suis prise d’une folie artistique 😁), ce qui est à l’exacte opposée de ce que propose cette palette. En effet, ses couleurs sont uniques, on comprend pourquoi elle a été nommée « Subversive« , le choix des nuances est très surprenant, spécifiquement ses 4 fards duochromes avec leur subtile effet caméléon holographique, mention spéciale pour le fard « Blitz Amethyst » qui est un magnifique bleu violet à allier au fard brun mat « Lazarus« , une Mer_Veille… C’est une véritable « bouffée de fraîcheur » chaleureuse (oui je fais aussi des oxymores en plus de mes délits d’anglicismes) qui secoue le train train « so boring » de la makeup industry, vous verrez ce genre de palette nulle part ailleurs, elle se démarque et ça fait tellement de bien à la créativité.

Ce ne sera certainement pas une « everyday go-to » palette pour la plupart d’entre vous, c’est à mon sens une palette plus à destination de makeup de soirée, de looks plutôt élaborés ou alors nudes avec juste une touche très lumineuse sur les yeux, quoique personnellement je n’ai aucune réticence à me faire un makeup soutenu en journée. A bat les conventions n’est-ce pas… 😉

Pour les fards métallisés et surtout les duochromes, préférez une application au doigt plutôt qu’au pinceau, d’ailleurs notre maquilleuse reconnaît préférer l’application au doigt pour plus d’intensité, à l’instar de beaucoup de makeup artists qui n’hésitent pas à travailler la matière de cette manière. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas pêcher 😇 c’est pro même ! Natasha Denona, Charlotte Tilbury, elles le font toutes…

Bon à savoir : fards faciles à travailler, très peu de chutes, ce qui est particulièrement rare avec les fards très scintillants, certains plus clairs voient leur intensité se démultiplier quand ils sont apposés au fard noir de la palette.

Ci-après les swatches de la Mothership III (vraiment plus beaux en vrai).

J’ai également pris la palette Sublime bronze, que j’utilise plus régulièrement que la Subversive, étant très makeup brun doré, elle est au prix de 55$.

Je vous mets également ses swatches ci-après.

Il est évident que ces palettes ont un certain coût, si vous n’êtes pas une MUA ou une accro du makeup, je ne vous les recommande pas spécialement, vous pouvez évidemment trouver des dupes de duochromes qui peuvent très bien faire l’affaire à prix plus abordables.

Le seul bémol est que ces deux palettes ont peu de couleurs de transition, à savoir qu’il n’y a qu’un seul fard mat dans la Sublime Bronze, de ce fait on ne peut pas faire un makeup complet des yeux sans une autre palette qui en contient davantage, contrairement à la Star Palette de Natasha Denona par exemple, qui est elle très complète, mais dont les couleurs sont plus classiques. Mais bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie 😉.

J’ai enfin shoppé un rouge à lèvres nude plutôt crémeux en teinte « Labeija », pour 38$. Le packaging est magnifique dans le même esprit que celui des palettes et le design du tube est chic-issime, noir orné d’une jolie bouche au niveau du fermoir. Très sincèrement, j’ai plus craqué pour le contenant, c’est pour moi un RAL lambda mais le tube est tellement beau… Oui je suis faible je sais…

Quant à la texture du RAL, je trouve la formule agréable, assez opaque, la tenue est celle d’un RAL normal de ce type avec transfert. Une très jolie pièce qui fait son petit effet 💋.

Si vous êtes une fanatique de makeup, je vous invite à découvrir cette gamme de palettes, à savoir les Mothership I, II et la IV qui vient de sortir et qui est aussi somptueuse, j’évite de la regarder pour ne pas succomber à la tentation qui risquerait de me coûter des frais de douanes punitifs… Pour ma part, je vais me calmer et me raisonner parce qu’entre Natasha et Pat, je suis ruinée (du moins jusqu’au prochain voyage aux États-Unis) 🤗.

Prochaine palette en revue ; la Star Palette de Natasha Denona que j’adore ou la nouvelle Huda Beauty qui va bientôt sortir et qui promet de révolutionner la matière 😁, affaire à suivre…

Merci de m’avoir lue, j’espère que cet article vous aura intéressés voire passionnés, quoi qu’il en soit suivez mon blog et faites-le voyager 🌍!

Par défaut
MAKEUP

Fond de teint Dior Backstage, La Revue

En un mot : J’adore ! Point final à la ligne 🤩

Mais si je vais quand même vous dire pourquoi je l’aime.

Et pourtant le make-up Dior n’est vraiment pas my cup of tea à la base, à tel point que j’ai failli passer à côté de ce formidable produit qui est désormais un inconditionnel de ma routine « makeupienne » de cet été.

Lorsque j’ai testé chez Sephora ce fameux fond de teint Dior Backstage, par pure curiosité sans aucune attente particulière, j’ai de suite été conquise (sans blague…). J’ai appliqué une micro-pompe sur le dos de la main, j’étais avec mon amie Ibti, et je me souviens lui avoir dit : « wowowowowowoooo c’est vraiment pas mal di tout di tout di tout !!!« . Juste avec une goutte de cet élixir je me suis tout de suite imaginée le rendu sur le visage grâce à sa texture fine inédite, sa luminosité, l’effet no-matière, vraiment tout ce que j’aime dans le maquillage pour un effet « I woke up like this« . Et ça n’a pas loupé !

Donc oui obligé de l’acheter, 39 euros, ça va j’ai connu pire, petit clin d’œil à mes FDT Armani 😏 que j’utilise désormais très peu, n’est-ce pas…

Quand je suis arrivée chez moi pour le tester on my face, ce fût comme une révélation, un coup de foudre, je me suis entendue fredonner  » I never knew love like this before… » (chanson des Organiz des années… euh… 🤔🙄😋).

Je l’ai pris en teinte 3WO, d’ailleurs le nuancier est très bien conçu. Les teintes olive notamment pour les peaux méditerranéennes comme la mienne sont parfaites.

Pour l’application, je préfère le pinceau à l’éponge, mais sans étirer la matière, juste en la tamponnant pour avoir plus de couvrance car c’est un FDT très liquide au rendu archi naturel quasi imperceptible et de ce fait la couvrance est assez légère. Il est idéal pour les peaux comme la mienne avec peu d’imperfection, il fait son job d’unificateur de teint à la perfection, en revanche je dois insister à l’application pour dissimuler mes rougeurs sur les ailes du nez.

L’application avec un pinceau de ce type est l’ideale pour optimiser la couvrance (pinceau Kabuki F83 Sigma)

Après l’avoir mis à l’épreuve toute la journée sous un soleil de plomb, je peux affirmer sans aucune hésitation que la tenue du Dior Backstage est parfaitement flawless, sans aucune oxydation et est la meilleure que j’ai connue jusqu’à présent tous fonds de teint confondus et je mets même dans le lot mon FDT préféré de tous les temps, à savoir le Laura Mercier Flawless Fusion Fondation, dont je vous parlerai plus en détail un jour prochain.

J’utilise ce FDT Dior depuis le début de l’été et habituellement en été j’alterne en mettant une BB crème ou juste de la poudre compacte, mais là je trouve la texture de ce fond de teint tellement légère que toutes les autres alternatives me paraissent lourdes en comparaison.

Pour conclure, je pense l’adopter pendant un bon moment (pour toute la vie même) c’est le fond de teint idéal pour ma peau mixte à grasse, il tient toute la journée jusqu’au soir sans s’oxyder, le rendu est le plus naturel que j’ai connu avec zéro effet matière. Je n’ai pas de zone de sécheresse actuellement donc je ne sais pas comment il est accueilli par les peaux sèches. C’est l’occasion de rappeler qu’avant toute application de fond de teint il y a des préalables indispensables à ne pas skiper, à savoir une bonne hydratation quotidienne et un bon nettoyage de peau régulier pour se débarrasser des cellules mortes qui ternissent l’éclat naturel du visage, sans ces étapes même le meilleur fond de teint du monde n’y pourra rien !

Si vous avez eu l’occasion de tester ce fond de teint, n’hésitez pas à venir m’en toucher un mot histoire de voir si mon enthousiasme et ma satisfaction sont partagés ou pas 🤔😉.

💖 N’oubliez pas de vous abonner à mon blog, le concours est toujours ouvert 💖

Très bonnes vacances aux aoûtiens et courage aux autres, pour ma part c’est bientôt mon tour J-8 avant Vegas et Hawaï 💋😎💋…

Par défaut
CAPILLAIRE

Lissage Brésilien ou Lissage au Tanin ?

Lissage Brésilien

Comme tous les ans à l’approche des beaux jours, je dompte ma crinière rebelle avec un lissage brésilien en prévision des vacances avec le moins de contraintes capillaires possibles.

Pour ceux qui l’ignorent, le lissage brésilien qui nous vient du pays de la Samba est une sorte de technique de « défrisage » temporaire qui va détendre la fibre capillaire en lui apportant un « soin » à base de kératine, qui viendra enrober le cheveu, ce qui lui permettra d’être plus fort, plus résistant et surtout plus facile à lisser en apportant une réduction de volume et de frisottis pendant 3 à 4 mois en moyenne.

Je mets le mot « soin » entre guillemets car je ne pense pas qu’un produit aussi chimique et transformant la structure du cheveu avec un procédé thermique semblable, combiné à un composant tel que le formol, puisse être qualifié de soin. D’autant plus que le fait qu’il est recommandé de ne pas en abuser et d’en faire, grand maximum, trois par an, suffit à comprendre qu’il ne peut s’agir d’un soin à proprement parler mais d’une prestation apportant une cosmétique temporaire au cheveu en le transformant dans sa structure.

* * *

Pour ma part, ma première expérience avec le lissage brésilien était dans un salon de coiffure pour un prix raisonnable (150€ en banlieue). Ce fût un moment très inconfortable et particulièrement désagréable. En effet, la vapeur émanant du produit lissant mis au contact d’une source de chaleur est juste irrespirable à en faire pleurer, à tel point que ça m’a irrité le contour des yeux pendant des jours. On dit que c’est le formol contenu dans le produit lissant qui provoque cette vapeur et que les lissages qui en sont dépourvus ne sont pas aussi désagréables à respirer, mais qu’en revanche leur effet lissant serait moins efficace dans la durée (selon les dires de la plupart des coiffeurs que j’ai sondés à ce sujet).

Pour les néophytes, je vous explique, en résumant, les étapes du lissage brésilien.

Tout d’abord, on vous lave les cheveux avec un shampooing clarifiant pour ouvrir les écailles et préparer le cheveu à recevoir le produit lissant. Ensuite ce dernier sera appliqué mèche par mèche sur l’ensemble de la chevelure puis, après un temps de pose, séché au séchoir et fixé au lisseur. Ces dernières étapes sont un réel supplice pour moi… Enfin, une fois lissé, rebelote au bac pour shampouiner le produit avec un masque à laisser poser avant de resécher les cheveux une ultime fois pour le résultat final.

Après ça on se dit juste « plus jamais !« , mais quand on contemple cette chevelure brillante et soyeuse pendant des semaines durant, on finit par justifier la torture.

J’ai donc recommandé le salon à ma tata qui est coiffeuse de formation, y’a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui souffre… Elle n’a pas trouvé le résultat efficace sur la durée et m’a conseillé d’acheter un kit professionnel d’un lissage brésilien à faire à la maison. Ce que nous avons fait pour un résultat identique, voire meilleur qu’en salon.

Je ne le recommande toutefois pas si vous n’avez pas un minimum de base dans le domaine.

J’ai utilisé le kit de la marque Inoar.

Mon expérience du lissage brésilien me permet désormais de bien identifier son action dans la durée et de vous faire part de mon avis.

Points positifs : les cheveux sont brillants, plus forts et très faciles à lisser. Les cheveux ne frisottent plus en cas d’humidité et leur lissage est très facilité.

Points négatifs : très inconfortable à l’application. Les boucles et ondulations naturelles disparaissent définitivement. Le cheveu fin regraisse vite, au bout de deux jours en moyenne. Après l’effet du lissage au bout de 3 mois, le cheveu a l’air plus terne, plus fin et devient très sec sur les longueurs et pointes.

* * *

Lissage au Tanin ou Taninoplastie

Cette année j’ai décidé de changer et de tester le lissage au Tanin ou Taninoplastie. Je vous entends me dire « mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?« . Moi aussi j’en ignorais totalement l’existence jusqu’à ce que ma chère amie Loulou m’en parle en me demandant ce que j’en pensais.

Après quelques recherches très fructueuses et instructives, j’ai de suite décidé que cet été j’en aurai fini avec le lissage brésilien qui m’avait assez fait pleurer comme ça et qu’il était temps de laisser sa chance au lissage au tanin…

Ce lissage, qui lui aussi nous vient du Brésil est, à en croire les avis, une version améliorée du lissage précédemment décrit. Son protocole est beaucoup plus simple que le brésilien, il est beaucoup moins chimique et on le ressent à l’application, aucune sensation d’inconfort et rien que pour ça je l’aurais adopté d’office. Mais ça ne s’arrête pas là, je n’ai jamais eu des cheveux aussi beaux, doux et soyeux de toute ma vie.

Je vous explique succinctement le process…

Comme avec le précédent lissage, on se lave les cheveux avec un shampooing clarifiant à deux reprises, on sèche partiellement, on applique le produit lissant mèche par mèche, on laisse agir 30 minutes, puis on rince totalement le produit (chose qu’on ne fait pas avec le brésilien). Enfin on se fait un brushing et on passe les plaques pour sceller le produit lissant.

Résultat : vos cheveux c’est de la soie ! c’est magique je n’ai pas d’autres mots.

Pour optimiser le résultat il est recommandé de ne pas les laver durant 4 jours et de passer les plaques chaque jours jusqu’au premier lavage.

Pour ma part, après le premier lavage, je me suis séchée rapidement les cheveux au séchoir sans les sectionner et le résultat était déjà parfaitement lisse et brillant. J’ai ensuite passé les plaques en sectionnant grossièrement et le résultat fût encore plus que parfait. Mes cheveux, pourtant bien abîmés, ont retrouvé une brillance et une robustesse inégalées.

Au réveil, ma belle tignasse ne nécessite que quelques passages de brosse pour être disciplinée.

L’aspect soyeux et la brillance sont indubitablement plus intenses sur mes cheveux qu’avec le lissage brésilien et les racines regraissent à une vitesse beaucoup moins importante.

Quant à la coloration, je trouve vraiment mes cheveux plus éclaircis, mes tons chauds ressortent énormément, ce qui ne me déplaît pas, mais je préfère mon brun neutre auquel je vais revenir, question de goût…

Sachez que si vous avez les cheveux colorés, il est préférable de faire sa coloration après le lissage au tanin pour éviter que celle-ci ne vire ou s’éclaircisse. Contrairement au lissage brésilien, il n’y pas de délai à respecter, vous pouvez vous colorer les cheveux toute de suite après votre lissage au tanin, veillez cependant à prévenir votre coiffeur afin qu’il adapte ses soins et surtout qu’il utilise un shampooing sans sulfates, pour son entretien.

Pour celles qui souhaitent obtenir ce résultat professionnel, sachez que j’ai opté pour la taninoplastie de la marque Salvatore, la plus utilisée par les coiffeurs et que je recommande à 100%.

Si vous souhaitez commander ce kit de Taninoplastie Salvatore cliquez ici.

En conclusion,

Je n’ai pas assez de recul pour avoir un avis complet et strictement objectif sur la taninoplastie, dès lors que l’expérience est toute fraîche pour moi. Je ferai un article « mise à jour » qui confirmera ou pas mes premières impressions plus que positives. Je vais donc laisser passer l’été et mettre mes cheveux à l’épreuve pour me faire une opinion définitive, qui est déjà très élogieuse pour cette dernière technique.

Quelques clichés de ma chevelure traitée au Tanin…

3 jours après le premier lavage
Lissage sur Loulou (jour du soin)

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ça me fait toujours plaisir et à vous abonner à mon blog.

A très bientôt !

Bannière Ba-Click

Par défaut