BEAUTE

Lissage Brésilien ou Lissage au Tanin ?

Lissage Brésilien

Comme tous les ans à l’approche des beaux jours, je dompte ma crinière rebelle avec un lissage brésilien en prévision des vacances avec le moins de contraintes capillaires possibles.

Pour ceux qui l’ignorent, le lissage brésilien qui nous vient du pays de la Samba est une sorte de technique de « défrisage » temporaire qui va détendre la fibre capillaire en lui apportant un « soin » à base de kératine, qui viendra enrober le cheveu, ce qui lui permettra d’être plus fort, plus résistant et surtout plus facile à lisser en apportant une réduction de volume et de frisottis pendant 3 à 4 mois en moyenne.

Je mets le mot « soin » entre guillemets car je ne pense pas qu’un produit aussi chimique et transformant la structure du cheveu avec un procédé thermique semblable, combiné à un composant tel que le formol, puisse être qualifié de soin. D’autant plus que le fait qu’il est recommandé de ne pas en abuser et d’en faire, grand maximum, trois par an, suffit à comprendre qu’il ne peut s’agir d’un soin à proprement parler mais d’une prestation apportant une cosmétique temporaire au cheveu en le transformant dans sa structure.

* * *

Pour ma part, ma première expérience avec le lissage brésilien était dans un salon de coiffure pour un prix raisonnable (150€ en banlieue). Ce fût un moment très inconfortable et particulièrement désagréable. En effet, la vapeur émanant du produit lissant mis au contact d’une source de chaleur est juste irrespirable à en faire pleurer, à tel point que ça m’a irrité le contour des yeux pendant des jours. On dit que c’est le formol contenu dans le produit lissant qui provoque cette vapeur et que les lissages qui en sont dépourvus ne sont pas aussi désagréables à respirer, mais qu’en revanche leur effet lissant serait moins efficace dans la durée (selon les dires de la plupart des coiffeurs que j’ai sondés à ce sujet).

Pour les néophytes, je vous explique, en résumant, les étapes du lissage brésilien.

Tout d’abord, on vous lave les cheveux avec un shampooing clarifiant pour ouvrir les écailles et préparer le cheveu à recevoir le produit lissant. Ensuite ce dernier sera appliqué mèche par mèche sur l’ensemble de la chevelure puis, après un temps de pose, séché au séchoir et fixé au lisseur. Ces dernières étapes sont un réel supplice pour moi… Enfin, une fois lissé, rebelote au bac pour shampouiner le produit avec un masque à laisser poser avant de resécher les cheveux une ultime fois pour le résultat final.

Après ça on se dit juste « plus jamais !« , mais quand on contemple cette chevelure brillante et soyeuse pendant des semaines durant, on finit par justifier la torture.

J’ai donc recommandé le salon à ma tata qui est coiffeuse de formation, y’a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui souffre… Elle n’a pas trouvé le résultat efficace sur la durée et m’a conseillé d’acheter un kit professionnel d’un lissage brésilien à faire à la maison. Ce que nous avons fait pour un résultat identique, voire meilleur qu’en salon.

Je ne le recommande toutefois pas si vous n’avez pas un minimum de base dans le domaine.

J’ai utilisé le kit de la marque Inoar.

Mon expérience du lissage brésilien me permet désormais de bien identifier son action dans la durée et de vous faire part de mon avis.

Points positifs : les cheveux sont brillants, plus forts et très faciles à lisser. Les cheveux ne frisottent plus en cas d’humidité et leur lissage est très facilité.

Points négatifs : très inconfortable à l’application. Les boucles et ondulations naturelles disparaissent définitivement. Le cheveu fin regraisse vite, au bout de deux jours en moyenne. Après l’effet du lissage au bout de 3 mois, le cheveu a l’air plus terne, plus fin et devient très sec sur les longueurs et pointes.

* * *

Lissage au Tanin ou Taninoplastie

Cette année j’ai décidé de changer et de tester le lissage au Tanin ou Taninoplastie. Je vous entends me dire « mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?« . Moi aussi j’en ignorais totalement l’existence jusqu’à ce que ma chère amie Loulou m’en parle en me demandant ce que j’en pensais.

Après quelques recherches très fructueuses et instructives, j’ai de suite décidé que cet été j’en aurai fini avec le lissage brésilien qui m’avait assez fait pleurer comme ça et qu’il était temps de laisser sa chance au lissage au tanin…

Ce lissage, qui lui aussi nous vient du Brésil est, à en croire les avis, une version améliorée du lissage précédemment décrit. Son protocole est beaucoup plus simple que le brésilien, il est beaucoup moins chimique et on le ressent à l’application, aucune sensation d’inconfort et rien que pour ça je l’aurais adopté d’office. Mais ça ne s’arrête pas là, je n’ai jamais eu des cheveux aussi beaux, doux et soyeux de toute ma vie.

Je vous explique succinctement le process…

Comme avec le précédent lissage, on se lave les cheveux avec un shampooing clarifiant à deux reprises, on sèche partiellement, on applique le produit lissant mèche par mèche, on laisse agir 30 minutes, puis on rince totalement le produit (chose qu’on ne fait pas avec le brésilien). Enfin on se fait un brushing et on passe les plaques pour sceller le produit lissant.

Résultat : vos cheveux c’est de la soie ! c’est magique je n’ai pas d’autres mots.

Pour optimiser le résultat il est recommandé de ne pas les laver durant 4 jours et de passer les plaques chaque jours jusqu’au premier lavage.

Pour ma part, après le premier lavage, je me suis séchée rapidement les cheveux au séchoir sans les sectionner et le resultat était déjà parfaitement lisse et brillant. J’ai ensuite passé les plaques en sectionnant grossièrement et le résultat fût encore plus que parfait. Mes cheveux, poutant bien abîmés, ont retrouvé une brillance et une robustesse inégalées.

Au réveil, ma belle tignasse ne nécessite que quelques passages de brosse pour être disciplinée.

L’aspect soyeux et la brillance sont indubitablement plus intenses sur mes cheveux qu’avec le lissage brésilien et les racines regraissent à une vitesse beaucoup moins importante.

Quant à la coloration, je trouve vraiment mes cheveux plus éclaircis, mes tons chauds ressortent énormément, ce qui ne me déplaît pas, mais je préfère mon brun neutre auquel je vais revenir, question de goût…

Sachez que si vous avez les cheveux colorés, il est préférable de faire sa coloration après le lissage au tanin pour éviter que celle-ci ne vire ou n’eclaircisse. Contrairement au lissage brésilien, il n’y pas de délai à respecter, vous pouvez vous colorer les cheveux toute de suite après votre lissage au tanin, veillez cependant à prévenir votre coiffeur afin qu’il adapte ses soins et surtout qu’il utilise un shampooing sans sulfates, pour son entretien.

Pour celles qui souhaitent obtenir ce résultat professionnel, sachez que j’ai opté pour la taninoplastie de la marque Salvatore, la plus utilisée par les coiffeurs et que je recommande à 100%.

En conclusion,

Je n’ai pas assez de recul pour avoir un avis complet et strictement objectif sur la taninoplastie, dès lors que l’expérience est toute fraîche pour moi. Je ferai un article « mise à jour » qui confirmera ou pas mes premières impressions plus que positives. Je vais donc laisser passer l’été et mettre mes cheveux à l’épreuve pour me faire une opinion définitive, qui est déjà très élogieuse pour cette dernière technique.

Quelques clichés de ma chevelure traitée au Tanin…

3 jours après le premier lavage

Lissage sur Loulou (jour du soin)

💗 N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ça me fait toujours plaisir et à vous abonner à mon blog 💗

PETIT RAPPEL CONCOURS

Je vous rappelle que mon concours « 500 abonnés » est toujours d’actualité, alors abonnez-vous en saisissant votre adresse mail, la BOX make-up à gagner contiendra, entre autres, des produits ICONIC LONDON, ANASTASIA BEVERLY HILLS et d’autres sélections.

💋 Bonne Chance 💋

Par défaut
BEAUTE

O! Mega Bronze Marc Jacobs, revue sur mon bronzer préféré

C’est le genre de bronzer auquel j’ai envie de dire « mais où étais-tu durant toutes ces années ! ». J’espère être la plus objective possible pour vous parler de ce petit bijou make-up, dès lors que, vous l’aurez vite compris, je l’apprécie particulièrement, c’est pour moi le meilleur produit de la gamme Coconut de Marc Jacobs, la brume noix de coco est à tomber également.

Pour celles qui ignorent à quoi sert un bronzer, petit rappel… Vous devez savoir que son but est avant tout de réchauffer le teint, après que celui-ci ait été unifié avec un fond de teint ou une BB crème. Idéalement et selon la forme de votre visage, il s’applique avec un gros pinceau touffu qui diffuse bien la matière sur les tempes, au sommet du front, sous les pommettes, sous l’ovale du visage, etc. Sa teinte est en général chaude pour apporter cet effet bonne mine. Il se distingue des poudres qui servent à sculpter le visage, à savoir les palettes de contouring dont la poudre plus foncée est, en principe, de couleur un peu plus froide et avec beaucoup moins de pigment orangé qu’un bronzer, qui elle sert à creuser les joues et affiner d’autres parties du visage avec un pinceau spécial contour plus petit et plus précis. Souvent, le bronzer est utilisé pour faire office de contouring (je le fais aussi), mais rappelons-nous que ce n’est pas sa vocation première.

20180704_1945582242882217021389816.jpg

J’aurais bien aimé faire cette photo avec une noix de coco, mais j’en n’avais pas sous la main 😀

 

Pour ce qui est de notre bronzer O! Mega Bronze de Marc Jacobs, j’ai bien peur de ne lui trouver aucun défaut, hormis peut-être sa taille qui ne le rend pas propice à être emporté dans une petite pochette, mais ça devient une qualité vu que vous aurez beaucoup plus de produit, pour toute une vie même, et pour le prix (43,50 €), c’est quand même mieux.

Passons donc à ses avantages, j’en aurai plus à dire 😉 !

Pour commencer avec son packaging, j’ai l’impression que tous mes sens sont sous le charme, que ce soit par la finesse du poudrier blanc glacé, le grand miroir, le petit bouton d’ouverture doré et surtout le parfum de noix de coco, c’est pour moi une véritable gourmandise… Pour celles qui n’apprécient pas les parfums dans les produits de make-up, sachez que le même poudrier existe en noir sans parfum de noix de coco.

Couleur à la lumière naturelle

 

Avant l’application, on se dit que ce sera un peu trop clair pour un bronzer, mais dès les premiers coups de pinceau passés, on ne peut qu’être conquise par la finesse et la subtile couleur du pigment qui vient réchauffer le teint et apporter un effet bonne mine immédiat. C’est le type de bronzer à teinte universelle et mat surtout (sans nacre ou paillettes abominables) qu’on doit toutes avoir, qu’on ait la peau claire ou métissée ça matche parfaitement, pour les peaux noires en revanche il sera sans doute un peu trop clair.

Que ce soit pour réchauffer son teint ou même sculpter son visage rapidement en quelques coups de pinceau, il fait son job de façon très subtile avec la pigmentation idéale, à savoir ni trop chaude, ni trop terne qu’ont certains produits de ce type.

* * *

En conclusion,

J’étais une adepte du Hoola de Benefit, qui était quasiment l’unique bronzer mat qui trouvait grâce à mes yeux, mais après avoir testé celui dont s’agit, je suis définitivement convertie 😉

Si vous avez peur de ces bronzers très mal dosés en pigments orangés et irisés qui vous font ressembler à une orange sanguine mixée à une boule à facettes, sachez que le O! Mega Bronze ne vous décevra pas, c’est une valeur sûre.

💗 N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ça me fait toujours plaisir et à vous abonner à mon blog 💗

PETIT RAPPEL CONCOURS

Je vous rappelle que mon concours « 500 abonnés » est toujours d’actualité, alors abonnez-vous en saisissant votre adresse mail, la BOX make-up à gagner contiendra, entre autres, des produits ICONIC LONDON, ANASTASIA BEVERLY HILLS et d’autres sélections.

💋 Bonne Chance 💋

Liens produits cités

O! Mega Bronze Coconut, Marc Jacobs :

http://www.sephora.fr/Maquillage/Teint/Poudre-de-soleil/OMega-Bronze-Coconut-Poudre-Bronzante/P3338011

Hoola, Benefit :

http://www.sephora.fr/Maquillage/Teint/Poudre-de-soleil/Hoola-Poudre-Soleil/P2551

Par défaut