BEAUTE

Routine Teint Parfait d’Hiver

A l’occasion du black friday, après avoir fait quelques folie de ma CB, j’ai commencé une nouvelle routine teint shoppée sur Cult Beauty avec un petit discount déculpabilisateur.

La commande est arrivée extrêmement vite à peine en 48 heures ! Les anglais sont tout près mais tout de même quelle performance !

Anyway… Ce site britannique offre d’ailleurs pas mal de réductions intéressantes tout au long de l’année et surtout propose des marques connues à travers le monde mais, pour certaines, introuvables en France.

Je précise que j’ai une peau mixte à tendance grasse et que ces soins sont à adapter selon votre type de peau.

Sans transition…

I. Les soins anti-taches pigmentaires

Après avoir dit adieu à mon hâle d’été, des petites taches pigmentaires ont persisté sur mes joues et front me laissant un teint irrégulier. Un écran indice 30 n’est a priori pas suffisant pour le visage, je saurai désormais qu’il me faudra du 50 next time…

Alors que faire dans ce cas de figure ?

Si vous n’avez pas le budget pour vous faire des séances de microdermabrasion, la solution alternative reste l’acide glycolique.

J’ai donc racheté le Liquid Gold de la marque Alpha H (37€ sur CultBeauty), qui est une lotion avec un petit pourcentage d’acide glycolique (5%) que j’applique le soir sur une peau propre. C’est assurément le produit qui a sauvé ma peau. Ayant été sujette à une acné tardive qui m’avait laissé des taches sur le visage, ce produit, et avant lui, celui de la marque The Ordinary, ont contribué à éradiquer ces séquelles. Ce sont des lotions plutôt décapantes, les peaux sensibles n’en feront pas un usage quotidien. Pour ce qui est du Liquid Gold à proprement parler, il est moins concentré en acide et peut être utilisé plus régulièrement que celui de la marque The Ordinary qui est à utiliser maximum 2 à 3 fois par semaine. J’évite néanmoins d’utiliser l’un ou l’autre le jour, dès lors que ça m’obligerait à porter un indice fort de protection UV sur le visage, ce type de soin étant très photosensible (je n’utilise jamais d’acide glycolique en été ou en plein jour même si le temps est couvert, ni avant ou après une séance de dermaroller).

Transition parfaite pour vous parler du dermarooooller 😀! Il sert à faire son microneedling à domicile. Oui je vous entends me demander « mais qu’est-ce que le microneedling ? » 😁 C’est un soin en vogue en ce moment chez les esthéticiennes qui consiste à réaliser à l’aide d’un stylo électrique spécial (plus efficace que le roller à micro-aiguilles à usage domestique), des micro-perforations dans la peau afin d’en stimuler les cellules pour qu’elles produisent davantage d’élastine et de collagène. J’ai donc ressorti mon dermaroller (marque ZGTS, 0,5mm, 12,38€ sur Amazonpour booster l’efficacité des soins prodigués à mon visage. Utilisé à une fréquence de deux à trois fois par semaine, le soir, il aurait bon nombre de vertus telles que l’élimination de toutes les taches pigmentaires, des ridules, réduction des pores, favorise la circulation sanguine, agit sur la rétention d’eau, affine l’ovale du visage, participe à décupler l’efficacité des principes actifs de vos soins hydratants, sérums anti-âge, etc., en créant, à l’aide de ses micro-aiguilles, des canaux facilitant leur pénétration dans l’épiderme. Il peut être également utilisé sur le corps pour agir contre la cellulite, les vergetures et sur le cuir chevelu pour stimuler la pousse des cheveux.

Il en existe avec différentes tailles de micro-aiguilles, pour commencer il convient d’utiliser un dermaroller à 0,5mm maximum, les calibres supérieurs seront trop agressifs pour les débutants.

D’après ce que j’ai pu comprendre, la peau va réagir à cette agression infligée par le vilain dermaroller en produisant plus de collagène et d’élastine, et de ce fait la peau sera plus belle. Grosso modo quoi

Personnellement je l’ai surtout utilisé pour éliminer mes taches pigmentaires dues aux effets du soleil ou consécutives à quelques inflammations cutanées, avec un résultat très satisfaisant. J’ai également constaté que les pores de mes joues sont moins visibles.

II. Les soins contour des yeux

J’utilise actuellement le Bright Eyes de la marque Goldfaden MD (53€ sur CultBeauty) qui est un soin complet à base d’huile de jojoba et de thé rouge organique qui contient également des peptides de soja et de la vitamine K, contribuant à la réduction des cernes, ridules, gonflements du contour des yeux et à sa bonne hydratation.

Je trouve qu’il m’hydrate bien le dessous de l’œil et participe à donner rapidement un aspect moins fatigué au regard.

Je n’ai pas vraiment pu constater de réduction des ridules dès lors que ce sont plus des plis naturels sous les yeux qui ont toujours été là. Toutefois je constate que cette zone est beaucoup moins sèche donc plus lisse, ce que je peux significativement remarquer à présent lorsque je poudre mon anti-cernes.

Concernant les cernes, je ne vois pas d’amélioration, dès lors que pour mon cas, ceux-ci sont surtout dues au fait que cette région de la vallée des larmes se creusant et la peau du dessous de l’œil s’affinant, mes veines bleues sont fatalement plus visibles, et oui on ne peut pas être et avoir été… Il faut savoir qu’aucun contour de l’œil ne peut repulper cette zone qui ne peut être traiter que par injections d’acide hyaluronique pour une réelle efficacité.

Je préfère néanmoins ce soin à ceux de ma précédente routine, à savoir le contour des yeux de la gamme Smart de la marque Clinique combiné à celui de The Ordinary concentré à 5% de caféine. Ces deux derniers ont été efficaces les deux premiers mois environ, mais leurs actions respectives, hydratante et décongestionnante, se sont révélées de moins en moins notables.

Je l’ai surtout constaté en commençant ma nouvelle routine avec le soin de Goldfaden MD, dès lors que j’avais une zone de sécheresse récurrente sous les sourcils (consécutive à l’épilation au fil que j’ai arrêtée pour cette raison), qui a depuis définitivement disparue.

Cette nouvelle routine est beaucoup plus efficace du point de vue de l’hydratation et de l’action décongestionnante.

Je suis donc satisfaite du Bright Eyes de Goldfaden MD, ayant conscience que l’hydratation et la décongestion des tissus sont tout ce qu’il faut, en réalité, attendre d’un contour des yeux.

III. Crèmes de jour/nuit

J’étais vraiment très curieuse de tester les produits de la marque Drunk Elephant qui ont une très bonne réputation, grâce notamment à leur composition plutôt propre.

J’utilise la Protini de cette marque (63€ sur CultBeauty) comme crème de jour et de nuit. C’est un concentré de peptides, d’acide aminés, de machin de nénuphar, bref un cocktail de savant fou pour une peau plus forte, plus ferme et donc plus belle…

Avant cette routine, j’utilisais la Turnaround Overnight de Clinique, en crème de nuit, qui hydrate la peau de façon très satisfaisante, cependant je n’ai pas constaté d’amélioration particulière sur l’éclat du teint.

C’est vrai que depuis que j’utilise la Protini, j’ai l’impression d’avoir une peau plus  lumineuse, les traits beaucoup plus détendus et surtout un rendu du make-up beaucoup plus lisse. Cependant, je pense que je dois cette impression de bonne mine à l’ensemble des soins que j’apporte en ce moment à ma peau, dans la mesure où j’ai commencé chaque étape de cette routine en même temps.

Pour revenir au Protini, j’ai beaucoup de plaisir à l’utiliser, le contenant est extraordinairement hygiénique, un pot avec pompe, il suffit de presser pour avoir la bonne quantité de crème. Il hydrate intensément sans laisser un film trop gras sur la peau et surtout ne la fait pas pelucher ce qui permet de constituer une bonne base avant make-up. Je l’utilise de jour comme de nuit sans problème vu que l’hiver est la saison où j’ai le plus de zones de sécheresse.

Si vous alternez les soins à l’acide glycolique et des séances de dermaroller, il faudra impérativement prévoir de compléter vos soins par un sérum beaucoup plus riche afin de renforcer l’action hydratante. J’utilise toujours le EVE Serum de la marque Esthederm qui est très nourrissant et contribue à lisser et régénérer la peau en profondeur, je la recommande pour booster l’éclat des teints ternes à utiliser en cure d’un mois ponctuellement dans l’année.  Mais mon véritable coup de cœur de ma routine va pour les sérums de la marque Odacité, le Po+R (jour) et le Ac+R (nuit), qui se présentent en formule jour/nuit et que je continue à tester en espérant que son action soit toujours aussi efficace dans la durée. Il suffit de quelques gouttes ajoutées à votre crème hydratante pour en multiplier l’efficacité et nourrir significativement la peau, ce qui est idéal tout de suite après une séance nocturne de dermaroller !

Et enfin, je vais terminer ce loooonnng billet avec un autre roller ! Mon rouleau en pierres de jade (disponible sur Amazon pour moins de 20 €) que j’adore passer le matin après avoir appliqué mes soins pour bien décongestionner et lisser ma peau. C’est archi rafraîchissant, ces pierres froides défroissent et dégonflent bien les tissus congestionnés du matin, c’est une sorte de fer à repasser pour la tronche en fait 😀 ! Ça permet également, paraît-il, d’affiner les contours du visage. Et bien affaire à suivre…  Alors à vos rouleaux Mesdames !

Merci encore de me lire, mon article sur le lissage au tanin comptabilise plus de 1000 vues récentes ! Je vous annonce d’ailleurs à ce propos un update de cet article pour bientôt. Enfin et surtout j’ai très très très hâte de vous parler d’une masterclass makeup à laquelle je compte participer à l’étranger, mais… chut chut chut pour le moment…

N’hésitez pas à suivre mon Blog ici sur WordPress et sur Instagram Samialexploratrice 😉

Passez de très bonnes fêtes de fin d’année et à très bientôt !

Par défaut
BEAUTE

La Vérité sur le Microblading

Je viens aujourd’hui vous partager ce que j’ai appris sur le microblading, au lendemain de ma formation Phibrows de la PhiAcademy.

De façon liminaire, je tiens à vous donner mon avis sur le maquillage permanent pour lequel j’ai toujours été radicalement réfractaire. Je le suis d’ailleurs toujours pour ce qui est des lèvres, du liner et de la micropigmentation des sourcils (point à point). En l’état de ce que j’ai pu constater, je ne trouve pas leurs résultats à mon goût et ne considère pas que ces méthodes embellissent de façon satisfaisante dans le temps.

La seule discipline de maquillage permanent qui trouve grâce à mes yeux et que je proposerai en institut est le microblading, car le rendu est très naturel et que lorsque sa technique est maîtrisée, il fait des miracles !

I. Mes formations

J’avais déjà effectué une formation en microblading, il y a quelques années auprès d’un établissement que je ne nommerai pas, car ce que j’ai à en dire est particulièrement accablant.

Comme pour toutes les professions non réglementées, certains en profitent pour s’autoproclamer formateurs et délivrent des certificats obtenus au bout d’une journée à des élèves très sommairement formés et lâchés dans la nature. Ces centres ne servent qu’à fabriquer des serial killers de sourcils qui vont malheureusement être coupables de ratés très difficilement rattrapables.

Ayant été élève d’un tel établissement et ensuite, très récemment, d’un autre plus sérieux avec une vraie méthodologie, je peux objectivement comparer les deux enseignements, et vous conseiller d’éviter absolument les centres de formation improvisés, même s’ils respectent toutes les normes et s’ils ont de bons avis sur internet. On n’y apprend même pas le béaba le plus élémentaire. Sans parler du kit de formation qui a été, pour ma part, constitué de fournitures que j’ai pu retrouver à vil prix sur Aliexpress. A presque 900 € la formation d’un jour, vous imaginez la marge que cette formatrice peut se faire…

II. Sur le Microblading

lrm_export_422053458976545_20181206_132231386-min876764890705985421.jpeg

Cliché pris à partir de l’application de mesure Phi, on n’arrête plus le progrès…

Le microblading est une technique manuelle de maquillage permanent des sourcils dont le principe consiste à érafler superficiellement l’épiderme à l’aide d’une fine lame constituée de micro-aiguilles, pour reproduire, à l’aide de pigments, le dessin des poils de la manière la plus réaliste possible. Contrairement à la micropigmentation qui elle est mécanique et dont les aiguilles entrent profondément dans la peau, en contact du derme.

Je ne recommande vraiment pas cette dernière technique pour combler vos sourcils, ça entre trop profondément dans la peau, au contact des bulbes de vos poils et peut les endommager de façon irréversible. Il existe des cas de personnes ayant été traitées à la micropigmentation (mécanique) se plaindre de ce que leurs sourcils ne poussaient plus et cela peut en être une des causes.

Néanmoins, tout le monde n’est pas éligible au microblading, que ce soit selon votre type de peau, les traitements que vous avez déjà apportés à vos sourcils, beaucoup de facteurs vont influer sur le résultat.

III. Mon enseignement Phibrows

lrm_export_426597261017487_20181206_145546629-min2591465917271290195.jpeg

Plan de travail chirurgical

Que vous soyez futur élève ou client microblading, la seule marque et la seule académie que je vous recommande est celle de Phibrows. Certes le prix de la formation est élevé (2 500 €), mais si à l’époque de ma première formation, la Phiacademy était arrivée et accessible en France, je l’aurai choisie assurément. Il s’agit d’un enseignement d’excellence, avec un suivi et un certificat qui n’est obtenu qu’après avoir validé, sur une durée de 6 mois maximum, 12 niveaux d’apprentissage à domicile après la formation de 2 jours. C’est un métier presque artistique et dont la maîtrise ne s’acquiert pas en quelques jours.

Toutefois, j’ai appris énormément de choses en deux jours, choses qui étaient bien souvent en totale contradiction avec ce qu’on m’avait enseigné au préalable.

Je vous en donne quelques exemples…

Les peaux grasses

Les personnes ayant une peau grasse ou mixte à tendance grasse doivent veiller à solliciter une technicienne expérimentée, dès lors que ce type de peau, trop poreuse, diffuse le pigment, ce qui ne facilite pas un tracé net et précis, les traits devront être plus espacés que sur une peau normale afin d’éviter l’effet ombré.

Les peaux matures

Les personnes âgées ont la peau beaucoup plus fines, il faut donc veiller à ce que le pigment soit plus clair, même si le sujet est très brun, sur une peau fine le pigment ressort plus foncé.

Les sourcils tatoués

Il est délicat d’intervenir sur un sourcil déjà tatoué sauf si le précédent pigment était vraiment clair ou qu’il ait totalement disparu.

Dans le cas contraire, si votre ancien tatouage ou ancien microblading est toujours visible ou qu’il a un peu pâli mais qu’on le perçoit tout de même à travers vos poils, sachez que le résultat du poil à poil en recouvrement risque de ne pas être satisfaisant. La reussite d’un beau microblading depend du type de peau et surtout du fait que celle-ci soit vierge de tout traitement.

Si vous avez effectué une micropigmentation foncée qui ne s’estompe pas et que vous tenez absolument à faire un microblading, il est conseillé d’envisager une solution de détatouage.

Les crèmes anesthésiantes

Il ne faut jamais mettre de crème anesthésiante de type Emla ou autres avant une intervention de microblading, cela empêchera le pigment d’être assimilé par la peau et le diffusera de sorte que le tracé manquera de précision et le résultat ne ressemblera pas à un poil à poil mais à un ombré.

La douleur est très supportable au premier passage.

La réglementation française interdit l’utilisation d’un anesthésiant qui est pourtant nécessaire pour le confort de la clientèle, lors du second passage de lame. Un microblading se faisant en deux temps, c’est au second passage qu’une relative sensibilité se fait ressentir et nécessite un soin anesthésiant.

Cependant, la Phiacademy a développé un anesthésiant répondant aux exigences des normes françaises qui sera bientôt commercialisé chez nous.

Le microblading de comblement

Contrairement à ce que l’ont m’avait enseigné lors de ma première formation (décidément cette pauvre formatrice avait tout faux), il est impossible de réaliser un microblading sur une partie d’un sourcil pour combler un trou ou une cicatrice. Il convient d’intervenir sur l’ensemble des sourcils.

En y réfléchissant, cela a un sens dans l’hypothèse où, par malheur, un sujet perdait tous ses poils de sourcils du fait d’une maladie par exemple, le comblement effectué ferait tache et n’aurait aucun intérêt. Alors que dessinés intégralement ils pourraient toujours faire illusion.

Le détatouage

La principale solution de détatouage en France est celle au laser pratiquée chez un médecin dermatologue ou esthétique. Elle a un coût certain et nécessite plusieurs séances.

Il existe un détatouage chimique qui consiste à injecter des acides (lactiques) dans la région où l’on veut extraire le pigment. Celui-ci va être extrait non sans nécroser la peau qui va donc croûter pour cicatriser. Le souci est que cette cicatrisation se déroule plus ou moins bien selon les cas. Cette méthode, relevant de la sphère médicale, n’est pas autorisée en France néanmoins elle est proposée par des techniciennes en micropigmentation et des tatoueurs. Faites très attention si vous deviez faire appel à ce type de soin. Une mauvaise utilisation peut causer des dommages irréversibles tels que des trous dans la peau.

La Phiacademy propose, à travers le monde et bien entendu pas en France, une méthode de détatouage chimique.

Je ne vous recommande bien entendu pas de faire un détatouage chimique, mais si vous deviez le faire absolument faites le chez un médecin dermatologue pour minimiser les risques de brûlures, car lui utilisera le bon acide à savoir l’acide lactique qui est le plus naturel en l’espèce. Tous les médecins ne le pratiquent pas mais je pense que cela va bientôt changer, d’une part parce qu’on constate de plus en plus de dégâts dus aux mauvaises pratiques de la micropigmentation et d’autre part, le laser à des fins de détatouage ne s’avère pas sans conséquence sur la santé.

Voilà pour ce qui est, à mon sens, essentiel de mettre à votre connaissance avant d’envisager une telle intervention loin d’être anodine.

Je pense que le mieux est de ne rien faire que d’avoir recours à une prestation bon marché, qui apportera au mieux, peu de satisfaction et au pire, beaucoup de regrets.

Je ferai surement un article consacré uniquement à la Phiacademy dès que mon expérience sera complète et que j’aurai obtenu mon diplôme d’Artiste Phi !

Voici un avant/après sur mon modèle de formation Phibrows,

lrm_export_421934561072592_20181206_132032488-min7583346285046308937.jpeg

Avant, sourcils arrondis, asymétriques et trop épilés par le dessous

lrm_export_421823297266748_20181206_131841225-min2373681083012419237.jpeg

Après, l’image par d’elle-même…

En conclusion,

Pour les futures clientes en microblading, je n’ai qu’un seul conseil, choisissez une PhiArtist. L’enjeu est trop important pour faire des économies là-dessus, ce sont vos sourcils, si vous deviez subir un ratage il faudra attendre quelques longs mois pour voir le pigment disparaître, à des années pour une micropigmentation. Parfois le pigment ne disparaît jamais, alors réfléchissez bien et surtout allez là où l’hygiène et le résultat sont irréprochables. Pour celles qui envisagent une formation dans ce domaine, même recommandation ! J’ai eu le temps de comparer toutes les écoles et aucune n’égale la Phiacademy.

J’espère que cet article vous aura été utile et vous remercie de me lire et de suivre mon blog en enregistrant votre adresse e-mail pour ne rater aucun de mes articles.

Bonne fin de semaine et à très bientôt !

Par défaut