BEAUTE

RCMA Shinto Palette Teint, Revue

Hello Makeupgeeks,

I gat a little something for you… 🎶 (#MN8 for those remember…).

J’avais très envie de mettre en lumière cette palette de fond de teint la Shinto Palette n°11 de la marque RCMA, marque américaine de makeup professionnelle. Très peu utilisée en France par les professionnels du makeup, du moins ceux que j’ai rencontrés, et c’est bien dommage car cette marque et spécialement ses fonds de teint réunissent tous les critères que j’estime nécessaires pour arriver à un résultat professionnel.

Je l’ai découverte, il y a quelques années, en regardant des vidéos YouTube de makeup artists, Wayne Goss pour n’en citer qu’un, mais suis un peu passée à côté, n’ayant pas été séduite plus que ça, jusqu’à ce que j’assiste à la Masterclass de Mario Dedivanovic.

En effet, l’utilisation qu’il en a faite m’a totalement convaincue et décidé à l’utiliser non seulement pour mes réalisations professionnelles, mais également pour mes makeups du quotidien (quand j’ai envie d’un maquillage très longue tenue et non pas pour aller acheter ma baguette au coin de la rue 😉).

~ Description du produit ~

Pourquoi à mon sens, et pas qu’au mien, RCMA est le meilleur fond de teint au monde ?

La première des raisons est très simple, ce fond de teint est formulé sur la base de 50 % de pigment pur quand un fond de teint normal en contient en moyenne entre 8 et 18 %.

Deuxième raison, cette palette de fond de teint contenant 18 nuances pouvant toutes être mélangées entre elles, permet de maquiller toutes les carnations, du teint le plus pâle au plus mat. Il y a beaucoup de nuances SH = sous-ton jaune verdâtre et OL = sous-ton olive, ce qui me réjouit pour les peaux méditerranéennes c’est la palette idéale. Pour les peaux très claires KA sont les nuances appropriées. Pour les peaux noires et métissées, la palette n°10, permet également de répondre au besoin de toutes les nuances de peaux foncées. Ces deux palettes sont très complémentaires.

Troisièmement, considérant la concentration de pigment, il en faut très peu pour faire un teint complet. En plus d’être pratique, dès lors qu’en une seule palette ce fond de teint convient à toutes les carnations, il est économique en ne nécessitant que très peu de produit.

Déjà, si je m’arrête là je suis sûre que toi, MUA qui me lit, tu as déjà mis l’item dans le panier sur Beautylish… I see you guys 👀

Je poursuis avec un quatrièmement, le rendu sur la peau… Point essentiel qui au départ m’a beaucoup fait hésiter, dès lors que je craignais, compte tenu de sa couvrance modulable, que ce FDT soit trop perceptible et produise un effet masque une fois travaillé. Il n’en est absolument rien, le fini est très naturel limite seconde peau, la tenue est incroyable, ayant une peau mixte, la zone T a brillé en fin de journée mais beaucoup moins que d’habitude, moi qui aime les textures légères, j’étais vraiment très à l’aise avec.

Cinquièmement, cette palette permet non seulement d’unifier le teint mais également de sculpter les contours avec la teinte la plus sombre et illuminer les zones du visage qui le nécessitent.

Et bien oui, il y a aussi un sixièmement, le prix ! Elle coûte 72 $ sur Beautylish certes, mais vous en avez pour toute une vie, surtout pour un usage personnel… Il existe des versions individuels ou des mini palettes de 5 des nuances présentées dans la Shinto et de toutes les autres qui seraient plus indiquées pour un usage personnel, plutôt que d’avoir toutes les nuances dont la majorité serait inutile à une seule personne. En revanche, pour les maquilleurs c’est véritablement le choix le plus professionnel, efficace, pratique et économique.

~ Utilisation ~

Dans la mesure où il s’agit d’un concentré de pigment, il faut bien entendu en prélever très peu. Pour ce faire l’idéal est de manipuler la matière à l’aide d’une spatule makeup afin d’effectuer vos mélanges sur une palette en inox, plexiglas ou autres.

Je vous recommande l’application au pinceau plutôt qu’à l’éponge, j’utilise celui de It Cosmetics le 7, à double embout qui est un pinceau plutôt souple pour le teint, vous pouvez parfaire l’application de la matière à l’aide de votre éponge bien déshumidifiée, en effet ce fond de teint étant formulé à base d’huile végétale et de cire, l’eau ne fera pas bon ménage pour bien travailler la matière et garantir sa longue tenue. Il en va de même pour votre crème de jour, évitez d’utiliser celle formulée à base d’eau, huile+eau = cause la migration de matière sur le visage et sa mauvaise oxydation.

Je poursuis, avant de poudrer, en sculptant les ombres de mon visage avec la teinte la plus foncée de la palette qui est un marron taupe froid, idéale pour creuser les joues et les ailes du nez. J’utilise une couleur un peu plus chaude pour travailler le front et les tempes.

Vous pouvez également utiliser les teintes les plus claires pour illuminer les zones qui doivent l’être, mais personnellement je préfère mon correcteur pour cela, le Born This Way de chez Too Faced que j’adore en teinte Vanilla.

Il suffit ensuite de poudrer la zone T et de fixer les ombres avec un bronzer poudre.

Sans filtre, j’ai appliqué une des teintes les plus foncées SH7

Très sincèrement, j’étais septique sur ce FDT au départ, j’avais peur que ce soit trop épais et pas assez naturel. Or, c’est tout à fait le contraire, bien travaillé, on obtient réellement cet effet seconde peau flawless 🙌

Et puis quand un des meilleurs maquilleurs au monde ne jure que par cette palette on comprend pourquoi…

Sans filtre, aucun effet matière on dirait de l’autobronzant, peu de matière et couvrance optimum

~ En conclusion ~

Je ne peux que mettre un 10/10 à cette palette RCMA et la recommander à tous les maquilleurs. Effet seconde peau, longue tenue, aucune oxydation, color match parfait, je ne sais pas quoi dire hormis bravo.

Je suis surprise que cette marque soit très peu utilisée en France. Les makeup artists avec lesquels j’ai eu l’occasion d’échanger investissent tous dans toutes les nuances d’un fond de teint ou font leur petite cuisine avec quelques couleurs de base. Personnellement, j’ai eu l’occasion de me faire maquiller par quelques professionnels et hormis une maquilleuse MAC, le travail du teint, chose pour moi la plus essentielle du makeup, a toujours été très insatisfaisant. C’est pourtant l’étape clé d’un maquillage réussi et ne doit laisser place à aucune approximation à mon sens.

☆ ☆ ☆

Voilà, je finis là-dessus en espérant que cette revue vous aura intéressés. Je vous remercie d’être aussi nombreux à me lire tous les jours, mes statistiques annuelles m’ont annoncé 17K lecteurs et l’année n’est pas finie ! C’est peut-être pas grand chose, mais pour moi c’est si impressionnant de me dire que mes articles ont pu intéresser autant de monde. Merci infiniment de participer à ces partages d’expériences purement authentiques et non monétisés.

Je vous invite à suivre mon blog en cliquant sur « suivre » en bas de l’écran à droite, très peu d’entre vous le font. Sachez que je n’utilise pas vos adresses e-mail à des fins commerciales, cette action permet seulement d’être notifié de mon prochain article et est la seule façon de témoigner un peu de soutien par la même occasion…🌹

Bonne semaine et à très bientôt !

Par défaut
MA CREATION D'ENTREPRISE, PAS A PAS

Recherche de local, mes galères…

Hello tout le monde,

Je viens aujourd’hui vous faire part de l’évolution de mon projet de création d’entreprise et des difficultés que je rencontre, en presque un an de recherches de ce fichu fameux local.

Au départ, j’avais fait comme tout le monde, du moins comme tous ceux qui se lancent dans la création, j’ai cherché une location. Quand je dis « création » les filles (et les garçons), il faut entendre une entreprise qui n’a pas de bilan antérieur et qui part vraiment de zéro, la genèse quoi…

J’insiste sur ce point car il est possible de démarrer son activité en achetant un fonds de commerce qui a l’avantage d’être constitué d’une clientèle déjà existante par exemple, et des immobilisations qui peuvent être conservées si elles sont aux goûts du repreneur.

Personnellement, je suis totalement réfractaire au principe d’acheter un fonds de commerce, même si celui-ci pourrait être rentabilisé rapidement. Cela reviendrait à acheter du vent pour mon esprit car, en réalité, quand on achète un fonds de commerce, à mon niveau et pour mon type d’activité, ce qui nous intéresse dans cette transaction c’est l’incorporel (la clientèle dans mon cas) plus que le mobilier qui est souvent au goût de personne… Et surtout, l’idée de mettre le prix d’un appartement ou un peu moins dans quelque chose d’immatériel en définitive, ne rencontre absolument pas mon agrément, mais totalement pas… Payer 100 000 € pour avoir le droit d’exploiter des murs sans que ceux-ci ne m’appartiennent c’est inenvisageable, même si l’affaire était rentabilisée rapidement, pour le principe je refuse catégoriquement.

La solution a donc été dans un premier temps la location pure, c’est à dire sans payer un droit à bail. En effet, même quand il s’agit de louer sans reprise de fonds de commerce, on peut vous demander ce qu’on appelle un pas de porte afin de vous permettre de louer et d’exploiter ce local. En règle générale, plus un local est doté d’un bon emplacement, avec une belle visibilité, zone commerçante, commodités, etc., plus le pas de porte sera important.

Bien entendu, il est pour moi hors de question de payer autre chose que le loyer pour mon exploitation. Je me suis donc dirigée vers des locaux sans droits d’entrée que j’ai pu visiter, à Paris, Ivry, Le Kremlin-Bicêtre, Choisy-le-Roi. Tous les locaux visités sans exception avaient un très faible potentiel pour mon type d’activité, à savoir la prestation de service esthétique, qui demande une bonne visibilité, du passage, etc.

Je m’étais tout de même intéressée à un beau local dans le 15ème arrondissement de Paris, après quelques nombreuses visites infructueuses. Lorsque j’interroge l’agence immobilière sur les conditions de location dudit local pour mon entreprise en création, donc sans bilan antérieur, le commercial me demande outre les documents habituels, 10 loyers d’avance en garantie ou une caution bancaire. Le loyer était de 1 600 HC pour 45 m², ses honoraires d’agence 5 000 HT, je vous laisse faire le calcul.

Je ne sais pas si je suis déconnectée des réalités ou si je ne comprends vraiment rien au business mais une chose est certaine, j’ai un réel problème avec le principe de donner de l’argent pour faire de l’argent, même si en réalité il s’agit d’une garantie, laquelle ne sera pas perdue si tout se passe bien.

Mais bon sang ! Pour moi mettre 16 000 € pour commencer à travailler, sachant que je vais avoir des frais et charges importants à payer pour l’exploitation, que je serai dans le stress de rentrer dans mes frais, payer le loyer, payer le personnel, tout cela sans être assurée de ce que la clientèle sera au rendez-vous, donc sans chiffre d’affaires certain, je ne peux pas me permettre, au vu de mon capital de départ, de me délester de cette somme. Se projeter dans ces conditions est trop angoissant vu sous cet angle, j’ai besoin de faire les choses sereinement, avec un maximum de plaisir, les configurations comme celles-ci très peu pour moi…

J’ai donc arrêté les visites, j’en avais vraiment marre de toutes ces complications, je me disais tous les jours pourquoi je vis dans ce pays où tout est conditionné de manière absurde pour décourager les gens comme moi qui ont envie de vivre autre chose, de se réaliser par eux-même et de sortir du carcan qu’est le salariat subi. Aux Etats-Unis, au Canada, j’aurais déjà ouvert 10 commerces en un an…

Enfin bref, après ce passage à vide, j’ai eu une lueur d’intelligence… Oui ça m’arrive de temps en temps 😉 Je me suis donc dit, si le problème c’est la location, alors pourquoi louer quand on peut acheter et là tous mes problèmes ont trouvé leur solution.

En effet, j’avais pas envie de jeter mes économies dans des loyers ni les bloquer dans une caution. Je me suis donc résolue à acheter des murs commerciaux libres, pas excessifs en proche banlieue parisienne. Bien sûr dès lors qu’il s’agit de murs commerciaux, mieux vaut demander un prêt particulier investisseur c’est toujours plus avantageux à tous les niveaux. Ne vous faites pas conseiller par des courtiers incompétents comme ceux auxquels j’ai eu affaire, avec leur prêt pro aux conditions abusives qui m’ont fait rater la vente d’un local avec un beau potentiel récemment. Je l’ai encore en travers de la gorge mais bon…

L’avantage de l’achat des murs commerciaux est que vous capitalisez vos loyers qui de ce fait ne seront jamais perdus, une façon de se constituer un bon patrimoine tout en exploitant un commerce. Je me dis également, avec une vision pessimiste que si jamais ma future activité ne rencontrait pas le succès escompté, rien ne sera perdu, je pourrais toujours louer mon bien.

Donc avant de vous lancer dans la location, essayez d’explorer d’autres pistes, si votre activité le permet, pourquoi pas le coworking qui a le vent en poupe en ce moment, pour celles qui se lancent dans la même activité que moi vous pouvez démarcher des instituts de beauté ou des salons de coiffures pour proposer vos services au sein de leur établissement. Personnellement je n’ai pas songé à cette option, je souhaite vraiment avoir mon propre espace pour le configurer à ma façon, étant plutôt maniaque du détail.

Voilà pour ce qui est de l’état d’avancement de ce projet qui se fait tant attendre. J’y étais presque, le compromis était signé, l’accord de principe obtenu, mais il a fallu que l’offre de prêt soit non conforme à ce que nous avions convenu au préalable. Une banque qui n’a pas tenu ses engagements a été ma dernière difficulté.

Actuellement je me remets à rechercher de nouveaux murs commerciaux à acheter. Je ne me décourage pas, visualisant désormais clairement ce que je veux et comment je souhaite l’acquérir, c’est déjà une bonne chose. Le prochain sera forcément la bon…

Voilà pour ce qui est de mon parcours actuel, avec les mots et le ressenti d’une néophyte du business, je ne suis pas une professionnelle des affaires, loin s’en faut. Je tenais simplement à vous partager mon point de vue qui sans doute sera compris par tous ceux qui ont commencé à travailler à leur compte.

Courage à vous qui êtes un peu dans le même cas, la persévérance est la clé. N’hésitez pas à venir me faire part de votre expérience, je pense que ça encouragerait plus d’un !

Très bonne semaine et à bientôt !

Par défaut