MAKEUP

Palettes contour crème : ANASTASIA Beverly Hills Vs ICONIC London

LRM_EXPORT_20180620_010157

Il y a quelques jours, je recevais ma nouvelle commande Iconic London, ayant été plus que conquise par l’highlighter, dont je vous ai fait un petit comparatif un peu plus bas, j’ai eu donc envie de voir ce qu’il en était des autres produits de cette marque, d’autant plus qu’un mail de remerciement m’a été envoyé, ainsi qu’une promotion m’offrant une palette pour toute nouvelle commande !

Il n’en fallait pas plus pour me convaincre, j’ai donc fait quelques achats dont je vous parlerai sans doute après les avoir testés. Pour le moment intéressons nous à cette fameuse palette gracieusement offerte !

* * *

Packaging noir, sobre, avec un grand miroir et surtout en plastique rigide (polypropylène) et non pas en carton qui s’abîme en un rien de temps. Cet effort de présentation est très appréciable comparée à celle plus fragile d’Anastasia Beverly Hills qui, à terme, peut se retrouver dans un piteux état. Le contenu à première vue me semble correspondre à ma carnation sans obligation de mélange. Toutes les teintes sont sublimes et j’ai un gros coup de cœur pour le « sculpt & define » qui est un excellent bronzer pour creuser subtilement mes joues.

Les fards de la palette Iconic London peuvent tout à fait se mélanger entre eux, ce qui permet d’en moduler l’intensité et de trouver l’idéale teinte. Ils peuvent également être fixés avec un bronzer poudre sans risque d’effet matière grâce à leur texture légère. Avec la palette ABH, j’évite cette étape, dès lors que la texture de ses fards est un peu plus riche et rend l’ensemble un peu trop chargé pour un maquillage de jour qui se veut frais et léger, une poudre translucide fixatrice étant suffisante pour assurer une bonne tenue.

Pour ce qui est de la texture de cette palette Iconic, je la trouve très facile à travailler, les teintes sont lumineuses et se fondent parfaitement à la peau.

Bien que la texture soit fine, la tenue est aussi bonne que celle de la palette ABH.

Mon seul reproche est qu’il n’existe pas d’autres nuances différentes de cette palette à l’instar de celle d’Anastasia qui existe en trois différentes palettes à savoir la Light, la Medium et la Deep, ce qui contenterait toutes les carnations.

Quelques petits swatches…

* * *

Concernant la palette Anastasia Beverly Hills que j’ai en medium, sa formule est, quant à elle, très crémeuse et beaucoup moins légère que celle de la Iconic et de ce fait demande un plus grand de travail d’estompe. Son application nécessite vraiment plus de passages pour se fondre à la peau.

Son nuancier m’oblige à faire quelques mélanges pour avoir la teinte de bronzer qui me corresponde, sachant que je suis un peu tatillonne sur ce point, je le veux plutôt froid pour avoir un véritable effet creusé naturel au niveau des joue et créer une jolie ombre qui rendra les pommettes plus saillantes. Les pigments trop chauds permettent difficilement ce rendu, à mon sens. Pour obtenir ma teinte idéale de bronzer avec cette palette, j’ajoute la teinte la plus claire (Banana) à l’un des ķbronzer.

Néanmoins, j’apprécie qu’il y ait un fard corail orangé, qui peut servir de blush ou de correcteur pour neutraliser les cernes bleus et foncés.

La tenue des fards est relativement bonne, dès lors que je les utilise surtout en été, une saison durant laquelle le make-up est souvent malmené et demande plus de retouches, ceux-ci tiennent sans problème jusqu’au soir. Il est d’ailleurs pour moi inutile de les fixer avec une formule poudre, pour éviter une surcharge de matière qui donne une impression de teint plâtré, la fameuse cakey face.

Si vous avez une peau mixte à grasse, un voile de poudre translucide sur la zone T suffira et le rendu n’en sera que plus léger sans cet effet tronche de cake 😂.

Enfin, pour ce qui est du look de cette palette, le packaging n’est pas très heureux après quelques temps d’utilisation, il pourra vite défraîchir comme vous pouvez le constater en photo, surtout si vous voyagez beaucoup avec.

Quelques petits swatches…

* * *

En conclusions,

J’ai un réel coup de cœur pour la palette Iconic London (41€ sur le site Iconic London). Elle ne va pas me quitter cette saison. Je la recommande sans réserve. Ses fards légers et lumineux me conviennent davantage que ceux plus texturisés et épais de la palette Anastasia Beverly Hills (48 € chez Sephora). En revanche si vous avez la peau foncée, cette dernière en teinte Deep vous donnera entière satisfaction.

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ça me fait toujours plaisir et à vous abonner à mon blog

A très bientôt !

Lire la suite
Par défaut
MAKEUP

Meilleur Highlighter crème-liquide : ICONIC Vs BECCA

LRM_EXPORT_20180620_010149

Aujourd’hui je viens comparer deux illuminateurs liquides, voire plutôt crémeux s’agissant du Becca, ayant récemment commencé à utiliser quelques produits best-seller de cette marque londonienne (je parle d’Iconic London), nouvelle dans ma routine make-up.

En réalité, ces deux produits n’ont pas vraiment l’exacte même utilité. L’Iconic est un véritable highlighter liquide mais le Becca Shimmering Skin Perfector est principalement un illuminateur de teint qui peut être utilisé comme highlighter, et c’est ainsi que je l’utilise.

LRM_EXPORT_20180620_010153.jpg

Je vais commencer par ce dernier que je connais depuis un bon bout de temps désormais. Il est proposé en plusieurs tons et je l’ai préféré en teinte Opal, un sorte d’abricoté. Il procure un très joli glow tout en légèreté qui va se fondre à votre base de teint pour apporter l’aspect satiné là où vous l’aurez apposé, à savoir en général en sommet de pommettes près des tempes, au centre de l’arrête du nez, sur l’arc de cupidon et j’en rajoute aussi sur le menton pour le rendre un peu plus proéminent.

Pour ma part, je trouve ses tons champagne très subtiles. Trop subtiles ? Non, dès lors que sa vocation principale est d’illuminer le teint en le mélangeant au fond de teint par exemple, ou avant d’appliquer celui-ci, en base de teint. En revanche, utilisé comme highlighter, j’apprécie moins le fait de l’associer à une base poudrée. En effet, jai pu constater un léger « effet matière » lorsqu’a été utilisée une poudre de finition par exemple, ceci étant sûrement dû à sa texture crème.

Je n’ignore pas qu’il est en principe recommandé d’utiliser les bronzer, blush et highlighter crémeux ensemble et de ne pas les associer à leurs cousins en poudre, mais Quid de la poudre translucide fixatrice sur laquelle ma peau mixte à grasse ne peut pas faire l’impasse ? Là etait mon dilemme jusqu’à ce que je tombe sur… (Quelle belle transition n’est-ce pas ?)

LRM_EXPORT_20180619_230930.jpg

Iconic London Highlighter in Original shade. A l’instar du Becca, il est décliné en plusieurs teintes toutes aussi jolies les unes que les autres. J’ai choisi la teinte Original, également un champagne qui ressort aussi bien sur mon teint pâle d’hiver que celui plus chaud d’été, le compromis quoi…

La nacre de l’Iconic est beaucoup plus intense que celle du Becca, normal Becca n’est pas un highlighter à proprement parler. Sa formule huileuse pénètre très facilement, notez qu’il en faut vraiment peu et que plus il est travaillé, plus il est fondu à votre teint pour un rendu glowy très naturel.

Pour un rendu plus soutenu ou pour un effet longue tenue, il peut être intensifié par un highlighter poudre sans risque d’effet matière grâce à sa texture fine.

Vous l’aurez compris, pour moi l’Iconic est mon grand coup de coeur, il n’est disponible que sur le site de la marque au prix de 38€. Le Becca quant à lui est disponible chez Sephora à 38€ également.

Notez que j’avais opté pour le modèle voyage à 16€.

Quelques petits swatches sous différentes lumières et sans filtre…

En haut le Becca et en bas l’Iconic

💗 N’hésitez pas à me donner votre avis et à vous abonner à mon blog 💗

Par défaut